Exemple de biographie RP d'un clerc Aristotélicien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Exemple de biographie RP d'un clerc Aristotélicien

Message par Pouyss le Sam 5 Aoû - 15:49

Source: http://rr-tournai.bbflash.net/ftopic7.que-la-lumiere-soit-ou-l-arivee-de-Jeandalf-dans-l-eglise.htm

Jeandalf a écrit:Une nuit de novembre 1453, j’ai entendu un bruit dans mes champs et je me suis levé. En descendant les escaliers je mis la main sur mon bon vieux marteau de guerre, mais pressentant que je n’en aurais pas besoin je suis sorti, sans autres armes que mon courage.
Il y avait une ombre, plutôt un halo légèrement lumineux, et je m’en suis approché…
C’était une femme, et elle me souriait.
+« Bénis sois tu Jeandalf, fils du sang et de l’amour, toi qui a eu comme ancêtres les guerriers du Nord mais aussi Anne fille de Flandre. »
-« Qui es tu ? De quels sorcelleries es tu la création ? »
+ « Il n’y eu nulle sorcellerie dans la main de Dieu mon fils, je suis Anne une lointaine ancêtre envoyée parmi les anges et redescendue pour te bénir et te montrer ta voie »
-« mais.. »
+ « Ne parle pas mon fils, mon temps est compté, je suis venue te dire ce que tu ne pourrais savoir autrement.
Je suis Anne, j’étais élevée dans un couvant de la vallée de la Seine quand j’ai été capturée par des Vikings peu avant l’an 900 et ramenée sur les terres du Nord.
Elrick me pris pour femme, mais contrairement aux autres femmes capturées avec moi, j’ai eu de la chance de tomber sur un homme bon.
Il ne me força point, et notre mariage païen resta chaste 4 ans.
Je lui parlais de Dieu et de mes croyances et il ne me fit pas de tort. En 905 il repartit vers le continent avec le seigneur Rollon et ne revint que 5 ans plus tard, à mon grand étonnement il m’annonça qu’il était baptisé et qu’un prêtre missionnaire était revenu avec lui pour nous marier devant Dieu et ensuite porter la bonne parole sur nos terres d’Islande.
Nous vécûmes heureux et un fils naquit de notre union, Jean Alfsoon ton premier ancêtre Viking chrétien et baptisé.
Malheureusement, quelques années plus tard, une révolte païenne eut lieux sur notre île et tous les chrétiens furent brûlés sur un drakkar, à part 3 hommes qui étaient en mer. Parmi eux Jean Alfsoon, qui partit s’installer plus loin et permit à ta lignée de voir le jour. Plus tard il monta une expédition en engageant la pire racaille possible pour nous venger. Il a ordonné qu’il n’y aie pas de quartier, ni pour les femmes ni pour les enfants comme cela avait été le cas des années plutôt. Après le massacre, il ne se sentit pas soulagé, au contraire il sentit un doigt accusateur dirigé vers lui, il regarda le carnage qu’il avait organisé et cria « mon Dieu qu’ai-je fait » et c'est Saint Michel qui lui a répondu « tu as plongé ton nom dans la honte mon Amis, il serra oublié des hommes pour 400 ans, une année par personne morte de ta main, et là le très Haut laissera une chance à ta famille de te racheter à ses yeux, moi je te promet le pardon mais vous devrez subir cette malédiction »- « cela c’est passé en quel année ? »
+ »En 1052 mon enfant, et tu es l’un des derniers descendants de mon fils Jean Alfsoon, et c’est toi que Dieu à choisi, mais il ne t’impose rien, tu as le choix de ton avenir c’est à toi de choisir ta route »
- « mais que dois je faire ? »
+ » Cherche en toi-même, la réponse s’y trouve, que Dieu te garde mon enfant »
J’ai vu la lumière s’élever et disparaître. Un bruit sourd me fit sursauter et je me suis réveillé au bas de mon escalier… aurais-je rêvé ? Machinalement je me suis relevé et suis allé prendre mon médaillon, mon seul héritage. En le regardant de plus près je vis que le « d » de mon nom avait été gravé par la suite et que la fin semblait avoir été effacée… JEANDALF, ce médaillon serait'il de mon ancêtre Jean Alfsoon ? Je le retournais pensivement dans mes doigts quand je remarquai que la fine pellicule d’or qui recouvrait l’arrière s’était effritée légèrement laissant apparaître une inscription. Je l’ai gratté entièrement et l’inscription fut bientôt lisible. Il était écris « l’œil de Michel »
Je ne sais pas si j’ai rêvé, mais si c’est un rêve il m’a profondément marqué. Ça c’est passé il y a quelques nuits, en y repensant, tout ce qui m’a été dit en rêve ma mère me l’avait raconté sous forme d’histoires pour enfant, et de contes. C’est comme si toute ses histoires s’étaient enfin mélangées pour me raconter mon histoire à moi.
Par contre je ne comprend pas l’inscription : «l’œil de Michel»
Alors je suis venu ici pour trouver conseil auprès de la Curie.

Lescure se promenait dans les jardin du Vatican quand il vit un homme seul tentant de se faire entendre des passants. Il s'approcha et n'eut que le temps d'entendre les dernières phrases du discours demandant des explication sur l’œil de Michel.
C'est la simplicité même cher ami! l’œil de Michel fait référence à une phrase qu’il a dit un jour "Si ton œil droit, t’attire vers ce qui ne t’es pas destiné ; arrache le et brûle le car mieux vaut pour toi qu'un seul de tes membres périsse plutôt que d’attirer vers toi la colère de Dieu."
ce texte peut avoir deux significations: premièrement c'est un appel a la purification spirituelle, il vous faut rejeter les armes des ténèbres et la corruption du péché pour devenir un être de lumière et ne plus être une source de scandale. Retranchez de votre âme les ferments du vice et cultivez la pureté du coeur et du corps.
La deuxième signification s'inscrit dans un contexte politique: Il vous faut agir autour de vous pour lutter contre les instruments de scandale, en supprimant au coeur de la société les ferments de mort et les serviteurs chaos. Car mieux vaut que quelques un périssent plutôt que la société entière. Le Très Haut a annoncer la destruction de la création si le chaos et l’hérésie en prenait le contrôle .
A vous de voir quelle interprétation vous préférez, mais ne négligez pas la prière avant de choisir l'une, l'autre, les deux ou aucune des deux, car c'est l'inspiration divine seulement qui vous éclairera sur vos devoirs envers Dieu et l'Eglise.

Après avoir écouté ces paroles, je suis rentré à Tournai.
La nuit venue, je me suis levé pour prendre l’air et réfléchir, mes pas m’ont conduit devant l’église et je me suis approché, comme attiré par ce lieu Saint, m'approchant de la porte, je vis une faible lumière filtrant sous la porte, m'approchant de plus près la porte sembla s’ouvrir devant moi, mais la lumière, elle, avait disparue.
Je me suis approché de l’autel, et j’ai prié.
Rien, pas un signe, Anne ne m’apparut pas et encore moins Dieu, toute cette histoire était ridicule, j’était soldat de l’armée d’Islande, j’avais échoué en Flandre et mon but était devenu d’être un simple paysan, de me faire oublier et surtout d’oublier tout ça.
Et voilà qu’un coup sur la tète et des inscriptions sur un vieux médaillon me faisait fantasmer, c’était n’importe quoi… Je vais rentrer et oublier tout ça.
En sortant j’ai vu une silhouette cachée en embuscade, j’ai évité de justesse le couteau de la première attaque, je cherchais une arme, l’homme en voulait à ma bourse, mais prendre ma vie ne semblait pas être un problème pour lui… le couteau, j’avais mon couteau… après avoir évité ses premières attaques, je l’ai immobilisé et j’étais prêt à lui trancher la gorge quand j’ai entendu une voix me dire « Si ta main droite te fait tomber dans le péché, coupe-la car tu ne tueras point ».
J’avais déjà tué, mais c’était la guerre, là c’était un homme désormais sans défense… « Tu ne tueras point « Ma lame était contre sa gorge « … jette-la au loin. »….
Je me suis levé, je l’ai aidé à se relever, je lui ai donné ma bourse et mon pain.
Il me regardait incrédule, je lui ai dit « J’avais appris: "Oeil pour oeil, dent pour dent". Mais ma mère m’avait dit aussi : Il est préférable d’être pauvre que de périr dans la luxure »
Je savais maintenant quelle était ma mission, faire revivre cette église pour que mes ancêtres puissent trouver grâce auprès du Seigneur. J’ai regardé mon adversaire, et je lui ai dit de se trouver un autre lieu pour dormir tant que ses pensées serraient impures, car bientôt ce lieu redeviendrait la maison de Dieu.
Le lendemain je suis parti à la rencontre de L’Evêque de Flandres la Mère Cistercienne Illinda, et je lui proposerai de servir Dieu au sein de l’Eglise Aristotélicienne comme Curé de Tournai.
Etrangement j’ai eu directement une audience et nous avons parlé longuement

Une missive me fut envoyée : « que sa volonté soit faite »

Et c’est comme ça que je fut ordonné prêtre et envoyé à Tournai comme Curé.


Dernière édition par le Sam 5 Aoû - 15:55, édité 1 fois
avatar
Pouyss
Bienheureux

Nombre de messages : 2032
Localisation IG : Fécamp (dans son cercueil)
Voie Lescurienne : Clergé séculier (jadis)

Voir le profil de l'utilisateur http://pouyss.boardonly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exemple de biographie RP d'un clerc Aristotélicien

Message par Pouyss le Sam 5 Aoû - 15:50

Jeandalf a écrit:Ensuite le destin a voulu que je devienne très rapidement l’Evêque de Malines en plaine crise de l’église. J’ai été cardinal, j’ai eu accès à des choses à la quel je n’étais pas préparé car je suis monté trop vite comme attiré par les événements, peut être des gens on vu en moi ce qui ne s’y trouvaient pas...

Peut être n’ai-je pas vu moi-même que je m’éloignais de ma mission qui était de répendre la parole aristotélicienne en terre de flandre, je me suis satisfait de peu, la foi s’est développée en flandre et je me suis dit : je suis l’initiateur du mouvement, celà peut maintenant continuer sans moi, je suis cardinal car le Très Haut le veut, j’était plein de certitudes jusqu'à la nuit du vendredi 23 juin.


Le 23 juin 1454 alors que je rentrais en flandre un sanglier à chargé mon cheval et m’a désarçonné, j’aurais du être tué mais ma chute a été amortie par quelque d’indéfinissable et je me suis retrouvé assis au pied d’un arbre. Là un homme me parla.
- Alors «éminence » comment ça se passe dans la grande tour d’où on domine le monde ? Vos livres vous ont-ils enfin fait voir toute la vérité de la création ou bien vos lorgnons ne sont pas encore assez forte pour lire les petits caractères ?
- Qui ? Qui êtes vous votre voix ne m’est pas inconnue mais je ne vous reconnais pas ?
- Faut-il toujours savoir qui est qui pour toi ? Si je te dis être Dieu tu va me croire ? Si je te dis être un de ceux qui t’a connu et qui est mort cela te convient-il ? Peut être préfères-tu que je te dise que je suis Saint Michel puisque des archanges c’est ton préféré ? Le message est-il différent selon le messager qui l’apporte ?
- Non bien sur, un message est vrai ou faux, son messager peut être garant de son authenticité, mais il peut aussi avoir été trompé.
- C’est un bon début, tien je vais te dire qui je suis, je suis phooka… et il parti d’un grand rire en voyant ma tête qui devait représenter en se moment la stupeur et l’incompréhension.
- Non rassure toi, en fait si tu accepte que je suis là et que je ne devrais pas l’être qui je suis-je te laisse choisir comment tu le raconteras. En fais-je veux juste te prévenir d’un danger, et en échange te confier une mission.
- Dite toujours monsieur qui est là et ne devrait pas y être… ça plairait à pouyss cette parabole…
- Le danger est que tu t’égares de la mission qu’Anne t’a donnée, elle t’a dit de racheter les tiens aux yeux du très Haut pour les crimes de ton aïeul pas pour discuter en huis clos avec d’autres personnes aussi emplis de certitudes que tu ne l’es, tu dois repartir à zéro et servir le Très Haut comme ton cœur le commande et non comme les événements, souvent manipulé par d’autres, en décident pour toi. Renonce à toutes tes charges, et redeviens prêcheur et reprend ta place dans la cité des hommes et laisse ceux qui se sentent investi diriger l’église.
- Je comprend, mon cœur le présentait déjà, mais vous me parliez d’une mission.
Oui quoi qu’en fait la mission est juste de raconter notre rencontre et de dire ceci. Lescure a bien été assassiné par des personnes croyant réellement servir phooka, mais en fait, ils ne servaient que leurs intérêts et ont été manipulés depuis l’ombre. phooka n’était pas destiné à devenir un saint, il n’a bien sur jamais été Dieu, mais le seigneur a vu en lui tant d’amour pour ses amis, et tant d’amis l’aimait qu’il fut surpris que cette réalité qu’il savait possible soit celle qui à prise forme.

Dieu a donc pardonné ses pêchés à Phooka et lui a ouvert les portes du paradis, il en a même fait un Saint lui permettant ainsi d’intervenir pour ceux qui croient en lui, et il pu voir ce qui se passait en Normandie et en fut attristé… Il voyait que ses amis par chagrin de l’avoir perdu avait voulu en faire une idole, et que la perfidie de certain l’est y avait encouragé au point de les faire se détourner de l’église que dieu a fait bâtir en son nom par Christos. Il avait vu que par peur de ne pouvoir l’aimer lui ils s’étaient radicalisés jusqu'à créer une secte au lieu de l’aimer et de boire à sa santé, il se sont armé en son nom.

Il faut qu’ils sachent que Phooka n’est pas un Dieu, mais que s’ils le veulent, il pourra rester parmi les Saints, car c’est l’amour des hommes qui font que les Saints sont récompensés par le Très Haut. Dieu est amour pour ceux qui respectent sa parole et son église, mais il est sans pitié pour ceux qui refusent de le reconnaître comme créateur de toute chose, si l’alcool a quelque magie pour aider les gens à trouver le bonheur c’est qu’Il l’a voulu, si phooka partage un coin du paradis avec ses amis, c'est parce qu'iil a reçu de Dieu une taverne qu’il a lui-même nommé Nirvana où l’alcool ne rend pas malade mais permet d’atteindre le bonheur absolu.

Mais si les hétérodoxes et les hérétiques de tout genre ne peuvent reconnaître le Credo qu’Il a inspiré à Olcovidius, ils doivent être combattus pour que le mal ne se répande pas, car ce qui se passe pour le moment dans les royaumes n’est pas ce que le Très Haut veut.

Voilà reprend ta route frère Jeandalf, et raconte ce que je t’ai dis, tu ne seras pas cru, tu serra traité de fou mais pour bien montrer à tous que tu ne parle pas pour la curie de ton église, avant de raconter ceci trouve un remplaçant en flandre et quitte les charges qui t’ont été indirectement imposée, car ce n’est pas encore venu pour toi le temps de t’enfermer. Tu n’a pas encore terminé à racheter le nom de tes ancêtres.

- Mais dit moi qui es-tu réellement ?
L’inconnu me souri et me dit, je serai celui que les autres voudront que je sois, ton imagination, le résultat d’une intoxication alimentaire, Lescure, l’archange Michel, Sypous ou pourquoi pas ton créateur ?

Sur ces mots, il disparut et je me réveillais car mon cheval me léchait le visage, je regardai autour de moi et je vis le sanglier gisant sur le flan, une branche lui traversait le cœur, et une plus petite lui traversais la gorge…. Je prix les deux branches et les liant pour en faire une croix… je les utilise maintenant à la place de ma crosse de cardinal qui s’était brisée dans ma chute… je suis rentré à Tournai j’ai écris ce texte et commencé mes démarches pour renoncer à mes charges. J’ai confié ce texte à mon coursier le temps de tout régler, et pour le cas où il m’arriverait quelque chose.
Il est temps maintenant que je vous le fasse lire. Sachez que je ne prétend rien, je suis certain d'avoir vécu ça et mon baton de pélerin en est la preuve, mais qu'est ce que la réalité à part ce qu'il reste de nos souvenir.

Jeandalf
avatar
Pouyss
Bienheureux

Nombre de messages : 2032
Localisation IG : Fécamp (dans son cercueil)
Voie Lescurienne : Clergé séculier (jadis)

Voir le profil de l'utilisateur http://pouyss.boardonly.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum