V - Le Vidame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

V - Le Vidame

Message par Kaioh le Sam 15 Déc - 11:33

V - Le Vidame

Définition :
1.1 Le Vidame est le gouverneur militaire d'une province religieuse.
1.2 Le Vidame est un militaire de l'Église qui représente et dirige la Garde Épiscopale dans sa province ecclésiastique. Il se doit d'agir noblement et de faire valoir une image positive de l'Église Aristotélicienne et de la Garde Épiscopale.

De la Nomination :
2.1 Tout fidèle Aristotélicien peut devenir Vidame s'il n’est pas sujet à un interdit et s'il possède son domicile dans la Province Ecclésiastique dans laquelle il se présente comme Aspirant Vidame.
2.2 Le postulant devra passer un entretien auprès du Préfet qui établira un dossier qu'il soumettra au Cardinal Connétable de Rome, ainsi qu'a l'Archevêque de la province concernée.
2.3 La Congrégation de l'Inquisition se devra d'enquêter sur le postulant ou aspirant Vidame et pourra s'opposer à sa nomination en cas de manquement à l'éthique et au respect du Dogme.
2.4 La sélection du Vidame d'une province se fera par vote du Cardinal Connétable de Rome, du Préfet des Vidames et de l'Archevêque de la province demandée. Le vote devant être unanime pour être validé et octroyer le poste et la charge d'Aspirant Vidame.2.5 Le statut d'Aspirant Vidame à Vidame sera soumis au même vote unanime du Cardinal Connétable de Rome, du Préfet des Vidames et de l'Archevêque.
2.6 La durée au rang d Aspirant Vidame devra être au minimum de 3 mois, le temps passé en qualité de Capitaine pourra être déduit de ce minima.
2.7 Seul le Cardinal Connétable de Rome peut nommer un Vidame, après le second vote et la période d'essai en qualité d'Aspirant Vidame.
2.8 La validation finale au rang de Vidame peut faire l'objet d'un vote au Haut Conseil des Saintes Armées, à la discrétion du Cardinal Connétable de Rome. Une fois la nomination validée, la Congrégation en charge des Saintes Armées produira un acte officiel d'anoblissement à un héraut du clergé qui l'enregistra au sein de l'Hérauderie au moment où le Vidame aura prononcé son serment de vassalité à son Évêque.
2.9 Une fois la patente de noblesse établie, l'Archevêque procédera à la cérémonie validant devant Dieu l'engagement du Vidame et au cours de laquelle il prononcera son serment d'engagement envers l'Église.

De la révocation :
3.1 Sur demande du Préfet des Vidames ou de l'Archevêque concerné, un vote à l'unanimité pourra être ouvert afin de destituer le Vidame ou Aspirant Vidame.
3.2 Le Connétable de Rome a autorité s'il le juge, de révoquer un Vidame ou Aspirant Vidame sans accord des autres parties ou de le mettre à pied.
3.3 Selon la faute commise qui aurai conduit à la révocation, le Vidame ou l'Aspirant Vidame pourra se voir affliger une sanction définie par le Conseil des Vidames.
3.4 En cas de manquement grave, il appartiendra à la Sainte Congrégation de l'Inquisition de se saisir du dossier.

De la Fonction du Vidame :
4.1 Le Vidame a pour fonction principale de sécuriser les lieux de cultes de la Province dont il a la charge, d’en protéger les clercs qui s’y trouvent ainsi que les fidèles réfugiés au sein des Églises.
4.2 Le Vidame a autorité pour recruter des fidèles baptisés qui entreront dans la Garde Épiscopale de sa Province. Il devra tenir à jour un registre précis de son effectif qu’il remettra à son Archevêque Métropolitain.
4.3 En qualité de gouverneur militaire, le Vidame se doit et est en droit de connaître les effectifs des Ordres Militaro-Religieux et des Ordres Aristotéliciens sur les terres de sa province, afin de pouvoir répondre en toute circonstance à une menace ou une sollicitation de la part de l'État Major des Saintes Armées.
4.4 En qualité de gouverneur militaire, le Vidame est responsable des différentes escortes sur sa province, qu'elles soient le fait de la Garde Épiscopale ou bien d'Ordres Militaro-Religieux ou mixtes. Il doit s'assurer de leur suivi, de leur bon déroulement et peut demander le concours des membres d'Ordres sur sa province, pour des escortes combinées ou non. Les Ordres peuvent refuser la demande, en fonction de leur effectif et disponibilité.
4.5 Le Vidame est official de droit de sa Province. Il a également pour charge dans le cadre des Officialités de vérifier l’exécution des peines prononcées.
4.6 Le Vidame n'a aucune prérogative sur les Ordres Militaires et Religieux. Il peut toutefois demander une aide en cas de nécessité, qui seront libre d’accepter ou pas. Toutefois, de bons rapports d'entente et de collaborations sont fortement recommandés.
4.7 En cas de Mobilisation décrétée dans sa province par la congrégation des Saintes Armées, le Vidame devra mettre à disposition à la dite Congrégation les gardes épiscopaux de sa Province.
4.8 Si la Sainte Curie Aristotélicienne demande aux fidèles Aristotéliciens de prendre la croix, le Vidame devra répondre à l’appel du Sacré Collège en mettant à la disposition de la Croisade la totalité de ses ressources humaines et matérielles et qu’il pourra diriger selon un accord éventuel des Saintes Armées.
De la même manière, le Vidame devra faire son possible pour réunir les fidèles de sa Province, les sensibiliser et les pousser à prendre la Croix pour la plus grande Gloire du Très Haut.
4.9 Le Vidame ne devra pas interférer dans les prérogatives des comtes/ducs et de leur conseil. De même, les postes au sein des conseils ducaux et comtaux lui sont interdits, excepté celui de porte parole.
Sur demande conjointe du Duc/Comte et du Vidame, le Haut Conseil des Saintes Armées ou le Connétable de Rome pourront accorder une dérogation audit Vidame afin qu'il puisse exercer la charge de Capitaine ou de Connétable dans sa province.
4.10 Le Vidame en qualité de gouverneur militaire, doit obéissance à sa chaîne hiérarchique. Bien que seul maître et décideur de la faisabilité des tâches et missions que lui confiera son Archevêque, il devra travailler de concert avec lui et répondre du mieux possible à ses demandes dans le domaine de la sécurité et du militaire. L'Archevêque devra collaborer avec le Vidame qui lui est rattaché, le laissant agir concernant ces domaines de spécialité. Il reste cependant prescripteur de la plupart des tâches que pourraient être amené à accomplir le Vidame.

Des Caractéristiques au sein de l'Hérauderie :
5.1 Le vidame prend le titre de "Vidame de..." suivi de la capitale de la province religieuse qu'il protège. S'il quitte la province religieuse, il perd son titre de vidame excepté lors d’une croisade.
Exemple : X devient vidame de la province religieuse de Besançon, il prend le nom de : "X, vidame de Besançon".
5.2 L’attribut du Vidame est la couronne suivante :
5.3 le Vidame n'est pas considéré comme un clerc, mais comme un militaire de l'Église. Cette charge est considérée comme une charge primaire et soumise aux mêmes interdictions de cumul.
Il peut toute fois peut cumuler avec des titres laïcs (exemple : comte, duc…) tant que cela ne nuit pas à sa fonction de vidame.
5.4 Du blasonnement :
5.4.1 Le blason et la couronne de Vidame prévalent sur les autres titres de son détenteur.
5.4.2 Le Vidame ne devra arborer que la couronne de vidame.
5.4.3 Le Vidame noble usera de ses armoiries personnelles
5.4.4 Le Vidame roturier se fera faire blasonnement
5.4.5 Le blason de la province religieuse devra obligatoirement apparaître en sur-le-tout sans partition supplémentaire.
5.4.6 Ces armes ne seront pas portées par les Aspirants Vidames.
5.4.7 La couronne ne sera pas portée par les Aspirants Vidames.
5.5 Le poste de Vidame n'a aucun rôle hiérarchique sur le reste de la noblesse.
5.6 Le titre n'est ni cessible, ni transmissible et se perd immédiatement lors du retrait des poste et fonction.

Du Vidame membre d’un Ordre Militaro-Religieux :
6.1 Le membre d'un Ordre Militaro-Religieux est en détachement pendant la durée de son service à la Garde Épiscopale.
Il est réintégré à son rang à son retour dans l'Ordre à la fin de son service.
6.2 Durant sa présence, le Vidame sert en tout premier lieu la Garde Épiscopale.
6.3 En cas d'impérieuse nécessité, l'Ordre peut réclamer le retour de ses membres détachés à la Garde Épiscopale. Son détachement complet ne doit cependant pas l'empêcher de participer à la vie interne de son Ordre, mais à toute intervention ou exercice extérieur quelconque de celui-ci.
6.4 En tant que membre d'un Ordre Militaro-Religieux, les serments du dit Vidame peuvent peut-être entrer en contradiction avec son service. C'est les règles de la Garde Épiscopale qui primeront le temps du service. Le Vidame peut et se doit cependant de conserver fièrement et avec honneur ses couleurs et appartenance à son Ordre.
6.5 En cas de Croisade, le Vidame membre d'un Ordre restera au service de la Garde Épiscopale, pour assurer à bien sa mission et ne pas amputer la Garde d'un gouverneur militaire.

Validé à Rome, par le Cardinal Connétable Kreuz de Castelnou von Rosenberg Valendras,
Après consultation de la Curie et du Haut Conseil des Saintes Armées.
Le treizième jour de juillet de l'an mil quatre cent cinquante cinq.

Modifié le vingt troisième jour de septembre mil quatre cent cinquante cinq.








Si vous voyez une erreur, une faute d'orthographe ou un besoin de mise à jour, veuillez contacter un(e) des créateurs/créatrices de ce document afin de lui expliquer le problème, il/elle le corrigera dans les plus brefs délais. Mais aussi, si vous ne comprenez pas un passage ou que vous souhaitez plus d'approfondissement sur un ou plusieurs point(s), faites de même.

Ce document a été fait par Standro.
Il provient essentiellement du document Droit Canon sur les Saintes Armées édité par Kreuz.

_________________
Archiviste de l'Ordre Lescurien
Amicalement Kaioh
avatar
Kaioh
Archiviste

Nombre de messages : 4112
Localisation IG : Couvent de Rouen
Voie Lescurienne : Régulier

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum