VI – La Garde Épiscopale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VI – La Garde Épiscopale

Message par Kaioh le Sam 15 Déc - 11:49

VI – La Garde Épiscopale

Chapitre I : prologue

La Garde Épiscopale a pour postulat de défendre les préceptes d'Aristote et de la Foi, l'Église Aristotélicienne et ses représentants .
Elle se doit aussi d’exister pour faire maintenir et régner la justice, la paix et la foi aristotélicienne sur les Royaumes.
Elle est partie intégrante des Sanctes Armées que dirige le Cardinal Connétable de Rome.
De par ces faits, elle se soumet exclusivement à l'autorité intemporelle de Rome et du Saint Père le Pape Eugène V .
En conséquence de quoi, tout membre de la Garde Épiscopale s'emploiera uniquement à ce postulat.

Article 1.1 : l'essence spirituelle du Postulat du garde épiscopal
Un garde épiscopal se doit de prime à l'Église Aristotélicienne et se doit de la défendre, ainsi que ses préceptes et ses valeurs selon Aristote et le Livre des Vertus.
Il reconnaît, respecte et est fidèle à l'Église Aristotélicienne.
Il reconnaît, respecte, croit et applique et fait appliquer ce qui est contenu dans le dogme aristotélicien.
Il doit être un fervent Aristotélicien et ne jamais remettre en cause la primauté de la papauté sur n’importe quelle autre couronne.
Il doit être baptisé .

Article 1.2 : l’essence militaire du Postulat du garde épiscopal
L'action de la Garde est définie par le Droit Canon du Vidame, ce dernier étant le commanditaire de toute action de celle-ci. A savoir :
    Comme fonction principale de sécuriser les lieux de cultes de la province dont il a la charge, d’en protéger les clercs qui s’y trouvent ainsi que les fidèles réfugiés au sein des églises.
    Il pourra de même renforcer une escorte demandée par son Vidame même si celle-ci s'effectue en dehors de son diocèse ou de sa province.
    En cas de mobilisation décrétée dans sa province par les Saintes Armées, il pourra être mis à la disposition à la dite Congrégation .
Chapitre II : préceptes de la Garde Épiscopale

Article 2.1 : les douze commandements régissant la vie du garde épiscopal
    1) Un seul Dieu tu adoreras et aimeras parfaitement.
    2) Son Saint Nom tu respecteras, fuyant blasphème et faux serment.
    3) Le jour du Seigneur garderas, en servant Dieu dévotement.
    4) Tes père et mère honoreras, tes supérieurs pareillement.
    5) Meurtre et scandale éviteras, haine et colère Identiquement.
    6) La pureté observeras, en tes actes soigneusement.
    7) Le bien d'autrui tu ne prendras, ni retiendras injustement.
    8 ) La médisance bannira, et le mensonge également.
    9) En pensées, désirs, veillera à rester pur entièrement.
    10) Bien d'autrui ne convoiteras pour l'avoir malhonnêtement.
    11) Foi et Raison te guiderons simultanément.
    12) Seuls Aristote et Christos tu loueras, évitant les faux prophètes.
Article 2.2 : le Code particulier de conduite du garde épiscopal
    Le garde épiscopal doit toujours garder en mémoire et doit toujours respecter les 10 commandements.
    Il se doit toujours agir dans l’esprit et le respect de son serment et de la foi aristotélicienne.
    Il se doit de croire ce que l'Église enseigne et doit appliquer ses directives par le biais de sa hiérarchie.
    Il se doit de se repentir de toutes ses faiblesses et se défendre contre elles.
    Il se doit de s'acquitter de toutes ses tâches envers l'Église Aristotélicienne ou ses représentants.
    Il se doit de ne pas mentir et respecter la parole donnée.
    Il se doit de rester ferme et faire face à l'adversité sans perdre courage.
    Il se doit de faire preuve de courage, de bravoure et de générosité.
    Il se doit de ne pas se comporter avec lâcheté ou traîtrise.
Chapitre III : du recrutement et de l’intégration au sein de la Garde Épiscopale

Article 3.1 : conditions de recrutement
    -Tout homme ou femme aristotélicien et baptisé peut postuler.
    -Chaque postulant devra se présenter au Château en y inscrivant son véritable pseudo au sein des Royaumes ou du Saint-Empire et sans user d'aucun artifice maléfique visant à dissimuler ce dernier.
En outre :
    -Il ou elle devra ne pas être fiché comme membre d'une organisation hétérodoxe, secrète ou criminelle.
    -Il ou elle devra ne pas être fiché comme criminel.
    -Il ou elle aura la possibilité de faire partie d'un Ordre Militaro-Religieux reconnu par l'Église, le vidame veillera à ce que l'intégrité de la garde soit respectée.
    -Il ou elle devra résider dans la ville (minimum depuis 3 mois ou être de préférence issu de cette ville) où il sera engagé.
Ne peuvent prétendre entrer dans la garde :
    -Les fidèles faisant partie d'une organisation militaire non rattachée aux Saintes Armées.
    -Les fidèles faisant partie d'un Conseil Ducal/Comtal sauf pour le poste de porte-parole
Article 3.2 : démarche de recrutement
Les postulants devront se présenter au pont-levis du château, pour avoir accès à celui-ci.

Une fois la demande enregistrée, les postulants devront alors laisser un message à l'entrée pour se présenter, donner leur motivation, et répondre aux questions du Préfet :
    -Quelles sont vos motivations ?
    -Jurez-vous d'être actif au Château ?
    -Êtes-vous déjà membre de guilde ou parti politique (autre que les coopératives de marchands) ?
    -Êtes-vous déjà membre d'un corps militaire, d'un Ordre Militaro-Religieux?
    -Seriez-vous prêt à les quitter pour nous rejoindre?
    -Occupez-vous actuellement ou dans un avenir très proche des fonctions ou des charges ?
    -Avez-vous occupé des fonctions ou des charges ?
    -Avez-vous été poursuivi par la justice d'un Royaume ou d'un Duché ? Si oui, pourquoi ?
    -Avez-vous lu la Charte et nos préceptes ?
Chapitre IV : de la formation des gardes épiscopaux

Par sa fonction et ses attributions, la Garde Épiscopale bénéficie d'une formation.

La recrue devra passer un mois au sein d'une caserne de la Garde Pontificale Romaine pour suivre son entraînement.

La formation se déroulera selon deux phases distinctes : la formation théorique et la formation pratique. Les deux phases durent toutes deux 15 jours.

La recrue pourra être interrogée et notée à tout moment par un instructeur papal lors de la formation durant laquelle il pourra recevoir des interrogations notées.
Les notes seront classées de 0 à 20, 20 étant la meilleure note.

Le fait d'être présent dans une des casernes de la Garde Pontificale Romaine ne donne aucun droit au garde élève. Il n'appartient à aucun corps de la Garde Pontificale Romaine et seuls les plus méritants des gardes élèves pourront accomplir quelques tâches subalternes pour le compte de celle-ci avec l'assentiment direct de son officier supérieur.

Article 4.1 : formation théorique religieuse
    -Apprentissage religieux du Dogme Aristotélicien qui est affiché au sein de la Caserne Papale;
    -Compréhension de la Religion Aristotélicienne;
    -Lecture du Droit Canon;
    -Assimilation des valeurs aristotéliciennes.
Article 4.2 : formation pratique physique et militaire
    -La maîtrise parfaite du langage et du RP;
    -Apprentissage du maniement des armes;
    -Entraînements sur le terrain (duel-simulation RP bataille).

Article 4.3 : de la vérification des acquis des formations :
La maîtrise parfaite du langage sera évaluée tout au long de la formation de la recrue.
Durant toute la phase de formation pratique physique et militaire, la recrue pourra être interrogée sur ses connaissances théoriques et pourra être notée à la convenance de l’instructeur papal en charge de la recrue.
Elle sera notée durant des combats. (duel-simulation RP bataille)
Les notes vont de 0 à 20, 20 étant la plus forte note.

Nota : Pendant toute la durée de la formation, le Préfet des Vidames possède un droit de veto sur toute décision prise par les instructeurs de la Garde Pontificale Romaine ou sur la décision finale du lieutenant épiscopal concerné par la formation de la recrue.

Article 4.4 : de la discipline pendant la formation
Durant cette période, la recrue s'obligera à passer au moins une fois à la caserne tous les jours sous peine de se recevoir un blâme de ses instructeurs.

Deux blâmes engendrent une peine de prison. Si cet évènement se renouvelle à deux reprises, les instructeurs papaux peuvent déposer une demande de licenciement du garde élève.

Article 4.5 : visite médicale
La recrue devra passer une visite médicale au cours de laquelle il recevra une inspection totale de ses capacités physiques. Le médecin en charge de l’auscultation devra remettre un rapport écrit au corps des instructeurs papaux. Ce dernier déterminera une note au dossier.

Article 4.6 : de l'intégration définitive
Après cette formation, les instructeurs de la garde Pontificale Romaine devront rendre un dossier complet aux représentants de la Garde Épiscopale avec avis favorable ou défavorable.
La décision finale revient au lieutenant épiscopal de la région de la recrue après approbation de son Vidame. Le Préfet des Vidames conserve son droit de veto quant à l'acceptation définitive du garde élève.

Le garde élève ainsi intégré sera garde épiscopal.

Il devra alors prêter serment :
Je jure de servir avec honneur et loyauté l'Église,
D'être au service de la Garde Épiscopale, de mes supérieurs et de Rome.
J'accepte et comprends la suprématie de mon engagement envers le Très-Haut et Ses saintes institutions face aux pouvoirs temporels.
Je jure de protéger l'Église, ses clercs, ses biens et ses lieux de culte.
Je jure d'être respectueux du Dogme et du Droit Canon.
Je jure de servir de mon mieux la cause et les idéaux du bien en vivant dans le respect du Livre des Vertus.

Parce ce serment fait, je deviens et demeurerai membre de la Garde Épiscopale. Et je jure d'être actif au sein de la Garde Provinciale que j'intègre.





Si vous voyez une erreur, une faute d'orthographe ou un besoin de mise à jour, veuillez contacter un(e) des créateurs/créatrices de ce document afin de lui expliquer le problème, il/elle le corrigera dans les plus brefs délais. Mais aussi, si vous ne comprenez pas un passage ou que vous souhaitez plus d'approfondissement sur un ou plusieurs point(s), faites de même.

Ce document a été fait par Standro.
Il provient essentiellement du document Droit Canon sur les Saintes Armées édité par Kreuz.

_________________
Archiviste de l'Ordre Lescurien
Amicalement Kaioh
avatar
Kaioh
Archiviste

Nombre de messages : 4112
Localisation IG : Couvent de Rouen
Voie Lescurienne : Régulier

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/

Revenir en haut Aller en bas

La Garde Épiscopale

Message par Kaioh le Sam 15 Déc - 12:19

Chapitre V : de la hiérarchie de la Garde Épiscopale

La Garde Épiscopale est soumise à hiérarchie.
Elle est composée comme suit :
    -Des Hauts Dignitaires
    -Des Dignitaires
    -Du Corps de la Garde
Article 5.1 : des Hauts Dignitaires
Ils représentent la haute autorité de la Garde Épiscopale et veillent à son bon fonctionnement dans son ensemble.

Du Préfet des Vidames :
Il est l'autorité supérieure et directe de l'ensemble des vidames.
Le Préfet des Vidames est un militaire de l'Église qui représente et dirige la Garde Épiscopale dans son intégralité, des Gardes Épiscopales de chaque province ecclésiastique à la prestigieuse Garde Pontificale Romaine. Voir l' Annexe I du DC du Préfet des Vidames.

Du Préfet Adjoint :
Le Préfet-Adjoint des Vidames est un militaire de l'Église . Il seconde le Préfet des Vidames et le remplace durant ses absences ou obligations. Voir l' Annexe I du DC du Préfet des Vidames
Il préside la Chambre vidamique.

Du Premier Maréchal :
Officier supérieur, il peut exercer la fonction de vidame en parallèle.
Il supervise le maintien opérationnel, l'instruction militaire et les instructeurs de la garde Pontificale Romaine.
En outre il est chargé du maintien de l'état général de la Garde.

Du Premier Magistrat :
Officier supérieur, il peut exercer la fonction de vidame en parallèle.
Il est chargé de la discipline, du suivi des règlements, ainsi que du suivi des sanctions disciplinaires prises par le Préfet des Vidames, le Conseil de la Garde Épiscopale ou le Haut Conseil des Saintes Armées.

Du Premier Aumônier :
Officier supérieur, il doit être lui-même aumônier. Il peut appartenir à un Ordre Militaro-Religieux ou un ordre monastique.
Il a en charge la spiritualité de la Garde.
Il supervise les Aumôniers de chaque garde épiscopale provinciale.

Du Premier Intentant :
Officier supérieur, il peut exercer la fonction de vidame ou de capitaine épiscopal en parallèle.
Il a en charge l'équipement, le train et l'intendance de la Garde en temps de paix comme en temps de guerre.

Du Commandeur de la Garde Pontificale Romaine :
Assimilé officier supérieur, par sa position spécifique et prestigieuse, il dirige la Garde Pontificale Romaine.
Il assume la majorité de la tâche de Vidame de Rome concomitamment avec le Préfet des Vidames.

Article 5.2 : des Dignitaires
Ils sont les garants de la représentativité militaire de l'Église dans les provinces.

Des Vidames :
Officier, le vidame est le chef militaire d'une province religieuse.
Voir l'Annexe II DC des Vidames

Il peut appartenir à un Ordre Militaro-Religieux.
Il a pour fonction principale de sécuriser les lieux de cultes de la province dont il a la charge, d’en protéger les clercs qui s’y trouvent ainsi que les fidèles réfugiés au sein des églises.
Il a autorité pour recruter des fidèles baptisés qui entreront dans la Garde Épiscopale de sa province.

Afin de coordonner les actions inter-provinces religieuses, ils composent la Chambre des Vidamies sous l'autorité du Préfet Adjoint.

Du Capitaine Épiscopal :
Officier, il a pour fonction de seconder le vidame dans sa province religieuse et remplace le vidame en l'absence de celui-ci.
Il est désigné parmi les lieutenants de diocèse. Il est élevé au rang et grade de Capitaine Épiscopal et conserve cependant ses fonctions de lieutenant diocésain en parallèle.

Du Lieutenant de Diocèse :
Officier responsable d'un diocèse, il gère les majors placés sous sa responsabilité.
Il informe son vidame de la situation du diocèse dont il a la charge.
Il se doit de résider dans la capitale diocésaine.
Il gère les demandes d'escortes et les escortes des clercs de l'Église. De même, il pourra renforcer une escorte intra ou extra muros de son diocèse ou de sa province sur demande de son Vidame
Il est responsable de l'intégrité physique de la cathédrale de son diocèse.

Article 5.2 : du Corps de Garde
Cheville ouvrière de la Garde Épiscopale, le Corps de Garde assure la présence sécuritaire quotidienne de l'Église dans chaque ville et village des provinces.

Du Major :
Sous-officier supérieur, il est responsable de la ville dans laquelle il réside.
Il exerce et fait exercer par ses hommes du rang une surveillance passive des lieux de culte de sa ville ainsi que des clercs et croyants et en rendra compte régulièrement à sa hiérarchie.
Il pourra renforcer ou faire renforcer par ses hommes du rang une escorte intra ou extra muros de son diocèse ou de sa province sur demande de son vidame ou de son lieutenant.
Il peut remplacer le cas échéant son lieutenant, en cas d'absence de celui-ci et sur demande de son vidame.

Du Sergent :
Sous-officier subalterne, il exerce une surveillance passive des lieux de culte de sa ville ainsi que des clercs et croyants sous l'autorité de son major ou son lieutenant (pour la capitale) et en rendra compte régulièrement à sa hiérarchie.
Il pourra renforcer une escorte intra ou extra muros de son diocèse ou de sa province sur demande de sa hiérarchie.

Chapitre VI : du Conseil de la Garde Épiscopale

La Garde Épiscopale ayant postulat et vocation basés sur la protection militaire temporelle de l'Église Aristotélicienne, en vertu du Chapitre I de la présente Charte, elle se doit d'avoir un fonctionnement similaire à un Ordre Militaro-Religieux et d'être par conséquent dirigée par un conseil.

Article 6.1 : de la composition du Conseil de la Garde Épiscopale
Le conseil est composé par les Hauts Dignitaires :
    -le Préfet des Vidames;
    -le Préfet Adjoint;
    -le Premier Maréchal;
    -le Premier Magistrat;
    -le Premier Aumônier;
    -le Premier Intendant;
    -le Commandeur de la Garde Pontificale Romaine.
Tous les membres du Conseil devront choisir un suppléant qui les remplacera en tout point en cas d'absence, y compris lors des votes du Conseil.
Ces suppléants devront présenter un profil conforme aux particularités du Haut Dignitaire qu'ils peuvent être amenés à remplacer et être dûment autorisés dans leur fonction de suppléant par le Préfet des Vidames.

Tout membre du Conseil est tenu d'assister régulièrement aux réunions dudit conseil sous peine de sanctions.

Article 6.1 : de la position du Conseil
Le Conseil représente la haute instance dirigeante de la Garde Épiscopale aussi bien envers ses membres, qu'envers les Sanctes Armées en temps de paix.

Article 6.2 : des compétences du Conseil en temps de Paix
De facto, ses attributions s'étendront dans tous les domaines nécessaires à la bonne organisation, à la bonne tenue morale et physique et à la bonne gestion temporelle de la Garde afin de rester opérationnelle et réactive en toute circonstance.
De facto, toutes les décisions se référant à la vie dite coutumière seront prises par le Conseil de la Garde Épiscopale. Cependant, le Cardinal-Connétable disposera du droit de décret et d'amendement s'il l'estime nécessaire.

Article 6.3 : Des compétences du Conseil en temps de guerre
De facto, en temps de guerre, le Conseil se placera automatiquement sous autorité directe du Cardinal-Connétable des Sanctes Armées ou de son suppléant en cas d'absence.
Le Conseil ne pourra prendre décision sans avis et accord du Cardinal-Connétable ou du Haut Conseil des Sanctes Armées.
Le Conseil devra suivre sans restriction aucune, les directives données par le Cardinal-Connétable ou le Haut Conseil sous peine de dissolution immédiate et de poursuites envers ses membres pour trahison ou haute trahison.
En cas de dissolution du Conseil, la Garde Épiscopale sera représentée par le Chevalier Sénateur.

Article 6.4 : Des décisions et des votes au sein du Conseil
Les décisions dites coutumières pour la bonne marche de la Garde Épiscopale devront être prise après vote au sein du Conseil.
Les votes devront durer 48 heures pour une demande ou une décision non urgente, et 24 heures pour une décision urgente.
Le conseil comptant 7 membres, 4 votes seront nécessaires pour qu’une décision soit acceptée. Il appartient au Préfet des Vidames de définir l'importance et la qualification du vote.
Les votes au sein du Conseil sont effectués de la façon suivante :
    -si le vote concerne une modification ou un amendement concernant la présente charte, la décision devra être prise à la majorité des deux tiers soit en théorie 5 votes sur 7 votants et soumise au veto du Cardinal-Connétable de Rome.
    -si le vote concerne une décision contestée sur une action de justice majeure concernant le statut d'un membre de la Garde prise par le Préfet des Vidames ou le Préfet Adjoint en l'absence du premier (déchéance, exclusion, rétrogradation, etc…), elle doit être prise à l'unanimité, soit 7 votes sur 7 votants.
    -si le vote concerne décision mineure coutumière, elle peut-être prise à la majorité relative soit 4 votes sur 7 votants.
En cas d'absence, le vote ne prendra pas en compte les voies manquantes.

Chapitre VII : de la Chambre vidamique

La Chambre vidamique est par essence le conseil collégial des vidames.

Article 7.1 : de la position de la Chambre
La Chambre vidamique représente une instance constitutionnelle de la Garde Épiscopale aussi bien envers ses membres, que de sa position vis-à-vis du Préfet des Vidames et du Conseil de la Garde Épiscopale.

Article 7.2 : des compétences de la Chambre
La Chambre vidamique ne possède pas de pouvoir de décision.
Elle est de facto une institution de communication et de relation entres tous les vidames des provinces religieuses et du Préfet des Vidames, ainsi que son adjoint.
Elle débat en interne des questions soulevées par ses membres et en porte connaissance au Préfet des Vidames par cahier de doléances.
Elle peut par l'intermédiaire dudit cahier faire proposition au Préfet des Vidames qui en référera au Conseil de la Garde concernant l'amélioration de la vie dite coutumière de la garde épiscopale provinciale.
A titre informatif, le Haut Conseil des Saintes Armées et la Curie ont accès à la Chambre vidamique.
Un Chevalier Préfet sera nommé pour la Garde Épiscopale et aura accès à la Chambre vidamique pour faire le lien avec le Conseil des Chevaliers d'Isenduil.

Article 7.3 : de la relation avec le Préfet des Vidames
La Chambre vidamique désignera un se ses pairs pour être le porte-parole d'icelle auprès du Préfet des Vidames.
Le porte-parole sera de dépositaire du cahier de doléances et le tiendra à jour.
Icelui informera la Chambre vidamique des décisions prise par le Préfet des Vidames concernant les demandes d'icelle.

Chapitre VIII : de la discipline à la Garde Épiscopale

Le respect de la discipline est une nécessité au bon fonctionnement interne et a la vie dite coutumière de la Garde Épiscopale.
Tout manquement à la discipline entraînerait le membre de la garde incriminé à être sanctionné.

Article 8.1 : fautes mineures
    -Non respect de la présente charte;
    -Non respect de la hiérarchie;
    -Non exécution d'un ordre reçu de la hiérarchie en temps de paix;
    -Refus d'obtempérer à une décision de la hiérarchie en temps de paix.
La liste est non-exhaustive et ne regroupe que quelques exemples.

Article 8.2 : fautes majeures
    -Refus d'exécuter un ordre reçu de la hiérarchie en temps de guerre;
    -Refus d'obtempérer à une décision de la hiérarchie en temps de guerre;
    -Désertion de son poste en temps de paix;
    -Désertion de son poste en temps de guerre;
    -Faillite à la mission reçue de la hiérarchie sous prétexte fallacieux en temps de paix;
    -Faillite à la mission reçue de la hiérarchie sous prétexte fallacieux en temps de guerre.
La liste est non-exhaustive et ne regroupe que quelques exemples.

Article 8.3 : des sanctions encourues
De facto, le barème des sanctions se résume de la façon décrite ci-dessous.

8.3.1 : sanctions pour fautes mineures
    -Avertissement;
    -Port d'une bannière de pénitence;
    -Pénitence;
    -Bannissement temporaire.
8.3.2 : sanctions pour fautes majeures
    -Rétrogradation;
    -Bannissement définitif;
    -Excommunication.
Article 8.4 : de la décision des sanctions
Les sanctions seront prises par la Chambre disciplinaire.

Chapitre IX : de la Chambre Disciplinaire de la Garde

Icelle sera composée des hauts dignitaires, du Préfet des Vidames et d'un Cardinal (en cas de faute majeure).

Article 9.1 : de son rôle
De facto, la Chambre disciplinaire se réunira afin de rendre justice interne et temporelle envers le membre de la Garde incriminé en vertu des articles 8.1. et 8.2.

Article 9.2 : de sa composition
La Chambre disciplinaire sera composée des hauts dignitaires, du Préfet des Vidames pour les fautes mineures.
La Chambre disciplinaire sera composée des hauts dignitaires, du Préfet des Vidames et d'un Cardinal pour les fautes majeures.

Article 9.3 : des sanctions prises
Les sanctions seront décidées par voie de vote à la majorité relative des membres présents actifs de la chambre disciplinaire pour les fautes mineures. Cependant, un vidame peut décider de sanctions de son propre chef comme ses officiers envers un membre d'un rang inférieur pour des fautes légères, après en avoir informé le Préfet des vidames via la Chambre vidamique.
Il appartiendra à l'incriminé de faire appel à la Chambre disciplinaire au risque de voir sa sanction alourdie en cas de demande injustifiée.

Il appartient au vidame de faire appel à la chambre disciplinaire pour sanctionner un membre d'un rang inférieur pour faute majeur. Les sanctions seront décidées par voie de vote à la majorité absolue des membres présents actifs de la Chambre disciplinaire pour les fautes majeures.

Article 9.4 : de la mise en application des sanctions
Dès que la sanction est votée par la chambre disciplinaire, la mise en application d'icelle sera effective après validation du Préfet des Vidames pour les sanctions concernant les fautes mineures et du Cardinal présent pour les sanctions concernant les fautes majeures.





Si vous voyez une erreur, une faute d'orthographe ou un besoin de mise à jour, veuillez contacter un(e) des créateurs/créatrices de ce document afin de lui expliquer le problème, il/elle le corrigera dans les plus brefs délais. Mais aussi, si vous ne comprenez pas un passage ou que vous souhaitez plus d'approfondissement sur un ou plusieurs point(s), faites de même.

Ce document a été fait par Standro.
Il provient essentiellement du document Droit Canon sur les Saintes Armées édité par Kreuz.

_________________
Archiviste de l'Ordre Lescurien
Amicalement Kaioh
avatar
Kaioh
Archiviste

Nombre de messages : 4112
Localisation IG : Couvent de Rouen
Voie Lescurienne : Régulier

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum