VII - La Garde Pontificale Romaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VII - La Garde Pontificale Romaine

Message par Kaioh le Lun 17 Déc - 17:29

VII – La Garde Pontificale Romaine

Chapitre I : prologue

La Garde Pontificale Romaine a pour postulat de défendre les préceptes d'Aristote et de la Foi, l'Église Aristotélicienne et ses représentants à Rome et dans les États Pontificaux, tout particulièrement Sa Sainteté le Pape.
Elle est partie intégrante des Sanctes Armées que dirige le Cardinal Connétable de Rome et est l'élite des Armées Papales.
De par ces faits, elle se soumet exclusivement à l'autorité intemporelle de Rome et de Sa Sainteté le Pape.
En conséquence de quoi, tout membre de la Garde Pontificale Romaine s'emploiera uniquement a ce postulat.

Article 1.1 : l'essence spirituelle du Postulat du garde pontifical
    -Un garde pontifical se doit de servir l'Église Aristotélicienne et se doit de la défendre, ainsi que ses préceptes et ses valeurs selon Aristote et le Livre des Vertus;
    -Il reconnaît, respecte et est fidèle à l'Église Aristotélicienne;
    -Il reconnaît, respecte, croit et applique et fait appliquer ce qui est contenu dans le dogme Aristotélicien;
    -Il doit être un fervent Aristotélicien et ne jamais remettre en cause la primauté de la papauté sur n’importe quelle autre couronne;
    -Il doit être baptisé.
Être garde pontifical est un grand honneur, c’est le meilleur corps armé de l’Église et il est composé des meilleurs hommes. Toute son existence doit être dévouée au service de notre Saint-Père et de l’Église.

Article 1.2 : l’essence militaire du Postulat du garde pontifical
La Garde Pontificale a pour devoir de sécuriser le Saint Siège, Rome et les États Pontificaux.
    -A donc l'obligation de protéger Rome contre toute action visant à assaillir, troubler, déstabiliser ou détruire le Saint Siège, Rome et les États Pontificaux, par tout moyen nécessaire à la bonne entreprise de son devoir de garde et de défense;
    -A donc en outre devoir de prévention ou d'action contre toute agression physique contre le Pape et les représentants de la Sainte Église Aristotélicienne au Saint Siège, à Rome et dans les États Pontificaux, par tout moyen nécessaire à la bonne entreprise de son devoir de garde et de défense.
La Garde Pontificale Romaine est et constitue le dernier rempart entre les forces du mal et le Saint-Père.

Article 1.3 : des missions spécifiques de la Garde Pontificale
    -La Garde Pontificale se doit de protéger l’intégrité physique du Saint-Père;
    -Elle se doit de contrôler les entrées et sorties de la cité de Rome;
    -Elle est de facto responsable des entrées au Palais Pontifical, aux bureaux du Secrétaire d'État et aux appartements privés du Pape ainsi qu'aux Palais des différentes Congrégations et Offices;
    -Elle se doit d'accompagner le Pape dans tous ses déplacements;
    -Elle est chargée d'escorter les Cardinaux ou les émissaires étrangers de marque au Saint Siège, à Rome et dans les États Pontificaux;
    -Elle est responsable de la sûreté et de l'ordre public au Saint Siège;
    -Elle est responsable de la sûreté et de l'ordre public à Rome, en collaboration avec la Milice Romaine;
    -Elle est responsable de la sûreté et de l'ordre public dans les États Pontificaux, en collaboration avec la Prévôté des villes et cités;
    -En cas de croisade, la Garde Pontificale ne suivra les croisés qu’en cas d’extrême urgence et uniquement sur demande exprès du Pape, de la Curie et du Cardinal chargé des Saintes-Armées.
Article 1.4 : du droit de recours aux armes de la Garde Pontificale
Le droit de recours aux armes est étendu ci-après à :
    -La légitime défense;
    -La rébellion à la légitime autorité des clercs de l'Église Aristotélicienne;
    -La rébellion à la Garde Pontificale dans l'exercice de ses attributions;
    -Le passage en force de points de contrôle, de barrages ou de blocus;
    -L'entrée non autorisée dans le Palais Pontifical ou dans un Ministère par un individu non-reconnu;
    -L'entrée non autorisée dans une enceinte réservée à la Garde Pontificale Romaine par individu non-reconnu;
    -Les tentatives d'évasion;
    -Par réquisition écrite du Connétable, du Camerlingue ou du Pape;
    -Pour les outrages envers le Saint Père ou l'Eglise Aristotélicienne.
Chapitre II : préceptes de la Garde Pontificale Romaine

Article 2.1 : les douze commandements régissant la vie du garde épiscopal
    1) Un seul Dieu tu adoreras et aimeras parfaitement.
    2) Son Saint Nom tu respecteras, fuyant blasphème et faux serment.
    3) Le jour du Seigneur garderas, en servant Dieu dévotement.
    4) Tes père et mère honoreras, tes supérieurs pareillement.
    5) Meurtre et scandale éviteras, haine et colère Identiquement.
    6) La pureté observeras, en tes actes soigneusement.
    7) Le bien d'autrui tu ne prendras, ni retiendras injustement.
    8 ) La médisance bannira, et le mensonge également.
    9) En pensées, désirs, veillera à rester pur entièrement.
    10) Bien d'autrui ne convoiteras pour l'avoir malhonnêtement.
    11) Foi et Raison te guiderons simultanément.
    12) Seuls Aristote et Christos tu loueras, évitant les faux prophètes.
Article 2.2 : le Code Général de Conduite du garde pontifical.
Le garde épiscopal doit toujours garder en mémoire et doit toujours respecter les dix commandements.
    Il se doit toujours agir dans l’esprit et le respect de son serment et de la foi aristotélicienne.
    Il se doit de croire ce que l'Église enseigne et doit appliquer ses directives.
    Il se doit de se repentir de toutes ses faiblesses et se défendre contre elles.
    Il se doit de s'acquitter de toutes ses tâches envers l'Église Aristotélicienne ou ses représentants
    Il se doit de ne pas mentir et respecter la parole donnée.
    Il se doit de rester ferme et faire face à l'adversité avec abnégation.
    Il se doit de faire preuve de courage, de bravoure et de générosité.
    Il se doit de ne pas se comporter avec lâcheté ou traîtrise.
Article 2.3 : le Code spécifique de Conduite du garde pontifical.
    Il se doit de faire preuve d'honneur et de droiture même en cas de situations extrêmes
    Il se doit de demeurer au péril de sa vie, si ce sacrifice peut sauver le Saint Père
    Il ne craint pas la mort, car il dévoue sa vie à l'Église Aristotélicienne
    Il se doit de ne pas laisser insulter sa Sainteté le Pape ou les Institutions Romaines
    Il se doit de faire preuve de retenue et de tempérance
    Il se doit au secret le plus absolu sur ses tâches, missions ou sur ce qu'il pourrait entendre
    Il se doit de ne pas faire plus de deux sommations
    Il se doit en vertu des principes d'Aristote, d'user de la coercition avec graduation
    Il se doit de traiter avec respect les individus qu'il appréhende
    Le garde pontifical romain représente le bouclier personnel du Pape, il se doit à son image d'être étincelant, infranchissable et irréprochable
Chapitre III : du recrutement et de l’intégration au sein de la Garde Pontificale Romaine :

Article 3.1 : des Conditions générales de recrutement
    -Tout fidèle, homme ou femme , aristotélicien et baptisé peut postuler;
    -Tout postulant devra se présenter au Château en y inscrivant son véritable pseudo au sein des royaumes ou du Saint Empire et sans user d'aucun artifice maléfique visant à dissimuler ce dernier.
En outre :
    -Il ou elle devra ne pas être fiché comme membre d'une organisation hétérodoxe, secrète, ou criminelle;
    -Il ou elle devra ne pas être fiché comme criminel.
Article 3.2 : des Conditions Particulières de recrutement
    -Tout postulant devra avoir une expérience significative dans le métier des armes;
    -Tout postulant devra être un vétéran et avoir participé au moins a un combat;
    -Tout postulant devra avoir recommandation et candidature appuyé par trois Prélats;
    -Tout postulant devra être membre d'un Ordre Militaro-Religieux reconnu ou de la Garde Épiscopale depuis plusieurs mois.
De facto tout postulant devra montrer états de service irréprochables au sein de ces Ordres ou de la Garde Épiscopale par document ou certificat les attestant .
Ne peuvent prétendre entrer dans la garde :
    -Les fidèles faisant partie d'une organisation militaire, non rattachées aux Saintes Armées;
    -Les fidèles faisant partie d'un Conseil Ducal/Comtal sauf pour le poste de Porte Parole;
    -Les religieux;
    -Les Vidames.
Article 3.3 : démarche de recrutement
Les postulants devront se présenter à la Caserne principale de la garde Pontificale Romaine.
Une fois la demande enregistrée, les postulants devront alors laisser un message à l'entrée pour se présenter.
Dans le même temps les postulants devront présenter dossier comprenant :
    -Lettre de motivation adressée au Commandeur de la Garde Pontificale;
    -Lettres de recommandations demandées en vertu de l'article 3.1.2 de la présente charte;
    -Attestation du Grand Maître de l'Ordre auquel ils appartiennent validant leur appartenance et leurs états de service;
    -Attestation de participation a au moins un combat majeure ou bataille.
Ce dossier sera soumis au Conseil de la Garde Épiscopale.
Les postulants auront plusieurs entretiens avec le Préfet des Vidames et le Commandeur de la Garde Pontificale après enquête de moralité.
Après acceptation de la candidature les postulants passeront recrues dict garde novice.

Chapitre IV : de la formation des gardes pontificaux

De part sa fonction et ses attributions, la Garde Pontificale bénéficie d'une formation.

La recrue devra passer un mois au sein d'une Caserne de la Garde Pontificale Romaine pour suivre sont entraînement.

La formation se déroulera selon deux phases distinctes : la formation théorique et la formation pratique. Les deux phases dureront le temps nécessaires.

La recrue pourra être interrogée et notée à tout moment par un instructeur papal lors de la formation durant laquelle il pourra recevoir des interrogations notées.
Les notes seront classées de 0 à 20, 20 étant la meilleure note.

Le fait d'être présent dans une des Casernes de la Garde Pontificale Romaine ne donne aucun droit au garde novice. Il appartient à un Bataillon d'Instruction mais ne peut entreprendre d'actions sans l'assentiment direct de son Officier Supérieur.

L'intégration des gardes novices aux Bataillons d'Instruction se fait pour une durée indéterminée en fonction des besoins. Bien qu'après deux mois, les gardes novices seront convoqués pour statuer sur la continuité ou non de leur formation.

Article 4.1 : formation théorique religieuse
    -Apprentissage religieux du Dogme Aristotélicien qui est affiché au sein de la Caserne Papale;
    -Compréhension de la Religion Aristotélicienne;
    -Lecture du Droit Canon;
    -Assimilation des valeurs aristotéliciennes.
Article 4.2 : formation pratique physique et militaire
    -La maîtrise parfaite du langage et du RP;
    -Apprentissage du maniement des armes;
    -Entraînements sur le terrain (duel-simulation RP bataille).
Article 4.3 : de la vérification des acquis des formations
La maîtrise parfaite du langage sera évaluée tout au long de la formation de la recrue.
Durant toute la phase de formation pratique physique et militaire, la recrue pourra être interrogée sur ses connaissances théoriques et pourra être noté à la convenance de l’instructeur papal en charge de la recrue.
Il sera noté durant des combats (duel-simulation RP bataille).
Les notes vont de 0 à 20, 20 étant la plus forte note.

Nota : pendant toute la durée de la formation, le Préfet des Vidames possède un droit de veto sur toute décision prise par les instructeurs de la Garde Pontificale Romaine ou de l'Officier en charge de la recrue.

Article 4.4 : de la discipline pendant la formation
Durant cette période, la recrue s'obligera à passer au moins une fois à la caserne tous les jours sous peine de se recevoir un blâme par ses instructeurs.

Deux blâmes engendrent une peine de prison. Si cet évènement se renouvelle à deux reprises, les instructeurs papaux peuvent déposer une demande de licenciement du garde novice.

Article 4.5 : visite médicale
La recrue devra passer une visite médicale au cours de laquelle il recevra une inspection totale de ses capacités physiques. Le médecin en charge de l’osculation devra remettre un rapport écrit au corps des instructeurs Papaux. Ce dernier déterminera une note au dossier.

Article 4.6 : de l'intégration définitive
Après cette formation les instructeurs de la Garde Pontificale Romaine devront rendre un dossier complet à leur hiérarchie avec avis favorable ou défavorable.
La décision finale revient au Commandeur de la Garde Pontificale. Le Préfet des Vidames conserve son droit de veto quant à l'acceptation définitive du garde novice.

Le garde novice ainsi intégré sera garde pontifical.
Son affectation définitive sera déterminée après commission en fonction des effectifs et des desiderata du garde novice.

Être garde pontifical est un honneur et un privilège rare.
Faire partie de la Garde Pontificale Romaine, c'est faire partie de l'élite, mais c'est aussi une charge ou les maîtres mots son Foy et Abnégation envers l'Eglise Aristotélicienne et le Saint Père.

Les membres d'Ordres Militaro-Religieux ou d'Ordres de Chevalerie Alliés Aristotéliciens seront placés en détachement complet leur temps de service. Ils se placent sous le commandement unique du Commandeur de la Garde Pontificale Romaine. Leur tâche ne saurait souffrir de dispersion.

Il devra alors prêter serment :
« Je jure de servir avec fidélité, loyauté et honneur le Souverain Pontife [nom du Pape] et ses légitimes successeurs, ainsi que de me consacrer à eux de toutes mes forces, offrant, si cela est nécessaire, ma vie pour leur défense. J’assume également ces engagements à l’égard de la Curie et des cardinaux pendant la vacance du Siège apostolique. Je promets en outre au Commandeur et aux autres supérieurs respect, fidélité et obéissance. Je jure d'observer tout ce que l'honneur exige de mon état. »
La nouvelle recrue s'avance alors solennellement, pose la main sur le drapeau de la Garde et dresse le pouce, l'index et le majeur de la main droite (symbole de la Trinité) en récitant :
« Moi, [nom de la recrue], je jure d'observer loyalement et de bonne foi tout ce qui vient de m'être lu. Aussi vrai que Dieu et nos Saints Patrons m’assistent.
Parce ce serment fait, je deviens et demeurerais membre de la Garde Pontificale Romaine»





Si vous voyez une erreur, une faute d'orthographe ou un besoin de mise à jour, veuillez contacter un(e) des créateurs/créatrices de ce document afin de lui expliquer le problème, il/elle le corrigera dans les plus brefs délais. Mais aussi, si vous ne comprenez pas un passage ou que vous souhaitez plus d'approfondissement sur un ou plusieurs point(s), faites de même.

Ce document a été fait par Standro.
Il provient essentiellement du document Droit Canon sur les Saintes Armées édité par Kreuz.

_________________
Archiviste de l'Ordre Lescurien
Amicalement Kaioh
avatar
Kaioh
Archiviste

Nombre de messages : 4112
Localisation IG : Couvent de Rouen
Voie Lescurienne : Régulier

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/

Revenir en haut Aller en bas

La Garde Pontificale Romaine

Message par Kaioh le Mer 19 Déc - 15:07

Chapitre V : de la hiérarchie de la Garde Pontificale Romaine

La Garde Pontificale Romaine est soumise à hiérarchie et ne doit rendre compte ou prendre ses ordres que de celle-ci. De part la nature particulière de ses fonctions, les gardes Pontificaux ne peuvent recevoir d'ordre que de leur hiérarchie directe, de leurs Officiers, du Préfet Adjoint, du Préfet des Vidames, du Chevalier Sénateur, du Cardinal Connétable, du Cardinal Camerlingue et du Saint Père.

Un Chevalier d'Isenduil ou un Grand Maître d'Ordre Militaro-Religieux pour donner consignes ou ordres à un Garde Pontifical, sauf s'il entre en contradiction avec ses ordres précédents et en dehors des casernements de la Garde Pontificale.

Elle est composée comme suit :
    -D'un Haut Dignitaire;
    -Du Corps des Officiers;
    -Du Corps des Sous-officiers;
    -Du Corps de la Garde.
Article 5.1 : le Haut Dignitaire
Il représente la haute autorité de la Garde Pontificale et veille à son bon fonctionnement dans son ensemble

Du Commandeur :
Il est l'autorité supérieure et directe de la Garde Pontificale.

Assimilé Officier supérieur de part sa position spécifique et prestigieuse.
Il dirige la Garde Pontificale Romaine.
Il assume la majorité de la tâche de Vidame de Rome concomitamment avec Préfet des Vidames.
Il est doté des pouvoirs de Prévôt de la Cité de Rome, tout comme le Préfet des Vidames son supérieur.
Il est apte à sanctionner les manquements mineurs ou les troubles à l'ordre public.

Article 5.2 : du Corps des Officiers
Il est composé ainsi :

*Du Premier Capitaine
Officier en charge du bon fonctionnement de la caserne, il est en outre l'aide de camp et le second du Commandeur de la Garde Pontificale.

*Du Capitaine
Officier en charge du Régiment de Sûreté.

*Des Lieutenants
Officiers ayant en charge un bataillon. Ils assurent par roulement la fonction de Chef de Poste dans la Caserne Principale et ses deux annexes.

*Des Porte-drapeaux
Assimilés Officiers, ils ont au nombre de quatre et sont choisis parmi les vétérans les plus accomplis de la Garde Pontificale. Ils sont responsables sur leur vie des Gonfanons et des bannières de la Garde et du Saint Siège.

Article 5.3 : du Corps des Sous-officiers
Des Sergents-majors
Sous-officier secondant les Lieutenants dans la charge d'un Bataillon. Ils peuvent être amenés à gérer des opérations complexes. Ils dirigent habituellement une Centurie.

Des Sergents
Sous-officier responsable de Compagnie pouvant comprendre jusqu'à 6 décuries (ou sections).

Des Caporaux-chefs
Assimilés Sous-officiers responsables d'une section d'élite . En outre habilités à être chefs de mission spéciale.

Des Caporaux
Assimilés Sous-officiers responsables d'une décurie (ou section).

Article 5.3 : du Corps de la garde
Du Garde Pontifical de Première Classe
Homme d'élite de Première Classe il est la cheville ouvrière de la Garde. Ses missions sont diverses. Garde, escorte, cérémonies, sûreté urbaine, protection rapprochée, en fonction de son unité d'affectation.

Du Garde Pontifical de Deuxième Classe
Homme de rang, c'est le grade attribué au Garde novice confirmé dans ses fonctions. Il sert sous la responsabilité d'un Garde Pontifical de Première Classe durant une dernière période probatoire.

Chapitre VI : de la discipline a la Garde Pontificale Romaine

Le respect de la discipline est une obligation et un maître mot au sein de la Garde Pontificale.
Tout manquement à la discipline entraînerait sanction envers le membre de la Garde incriminé.

Article 6.1 : fautes mineures
    -Tenue non règlementaire;
    -Non respect du pas règlementaire;
    -Non respect de la garde statique;
    -Propos ordurier.
La liste est non exhaustive et ne regroupe que quelques exemples.

Article 6.2 : fautes majeures
    -Non respect de la présente Charte;
    -Non respect envers la hiérarchie;
    -Non exécution d'un ordre reçu de la hiérarchie;
    -Refus d'obtempérer à une décision de la hiérarchie;
    -Abandon de son poste en temps de paix;
    -Désertion de son poste en temps de guerre;
    -Faillite a la mission reçue de la hiérarchie.
La liste est non exhaustive et ne regroupe que quelques exemples.

Article 6.3 : des sanctions encourues
De facto le barème des sanctions se résume de la façon décrite ci-dessous.

6.3.1 : sanction pour faute mineure
    -Avertissement;
    -Port d'une bannière de pénitence;
    -Pénitence;
    -Peine de réclusion;
    -Rétrogradation.
6.3.2 : sanction pour faute majeure
    -Peine de prison;
    -Bannissement définitif;
    -Excommunication.
Article 6.4 : de la décision des sanctions
Les sanctions seront prises par la Chambre Disciplinaire

Article 6.5 : du règlement de la Caserne
Concernant les accès :
    -Interdiction de promenade ou de pénétrer les enceintes de la Garde Pontificale;
    -Interdiction de visites sauf sauf-conduit du Pape, du Cardinal Camerlingue ou du Cardinal Connétable.
En fonction des sanctions, selon les consignes du Commandeur ou à défaut du Chef de Poste ou selon le Mandat d'isolement pris par la Curie ou l'un des Cardinaux, les détenus de la prison de la Caserne sont soumis à un règlement strict :
    -les prisonniers ne sont pas autorisés à hausser la voix;
    -les prisonniers sont pas autorisés à prier s'ils sont fidèles aristotéliciens;
    -les prisonniers ne sont pas autorisés à pratiquer quelconque autre culte en cellule;
    -les prisonniers doivent se conformer aux consignes de la Garde;
    -les prisonniers doivent se comporter honorablement;
    -les prisonniers peuvent se confesser;
    -les prisonniers doivent prendre soin des biens mis à leur disposition;
    -les prisonniers ont le droit à deux repas par jour.
En cas de non respect de ces consignes, le Chef de Poste est autorisé à prendre des mesures d'exception : fers, baillons et/ou mise en cachot.

La prison de la Caserne n'a pas vocation à incarcérer des prisonniers sur de longues périodes. Il ne s'agit principalement que d'interpellés ou de prisonniers en attente de jugement. Les prisonniers ou condamnés à de longues peines seront remis à la Congrégation de la Sainte Inquisition ou aux autorités civiles de la cité de Rome.

Chapitre VII : de l'organisation de la Garde Pontificale Romaine

La Garde Pontificale Romaine est composée de plusieurs unités distinctes, chacune ayant des fonctions et attributions spécifiques.

L'unité de base est la Section ou Décurie, composée de 10 Gardes Pontificaux menée par Caporal.
En dispositif, l'unité tactique est la Compagnie, composée de 3 à 6 Décuries et menée par un Sergent.
En manœuvre, l'unité de terrain est la Centurie, composée de 10 Décuries et menée par un Sergent Major.
L'unité organisationnelle de la Garde Pontificale Romaine est le Bataillon, composé de 3 à 5 Centuries et commandé par un Lieutenant.

Article 7.1 : le Bataillon Palatin
Le 1er Bataillon Palatin est en charge de la protection rapprochée du Souverain Pontife et du Palais Pontifical, de ses Jardins, des bureaux du Secrétaire d'État aux appartements privés du Saint Père.
Seuls les meilleurs Gardes Pontificaux sont intégrés à ce Bataillon.

Article 7.2 : les Bataillons de Garde
Les trois Bataillon de Garde, nommés respectivement Premier, Second et Troisième sont en charge de la protection des Institutions, des Congrégations et des Offices du Gouvernement de l'Église Aristotélicienne. Ils assurent les patrouilles et le contrôle des entrées dans tous les édifices de la Sainte Église, à l'exception du Palais Pontifical.

Article 7.3 : les Bataillons de Cérémonies et d'Honneur
Les deux Bataillon des Cérémonies & Honneurs, nommés respectivement Premier et Second sont en charge de la garde statique durant les cérémonies et sont en charge des défilés militaires et cortège.
Le Premier Bataillon est composé de Gardes Pontificaux expérimentés habilités à soutenir le Bataillon Pontifical lors des déplacements ou des cérémonies du Souverain Pontife à Rome.

Les Portes Drapeaux sont généralement en tête des cortèges, portant avec honneur les insignes et étendards de Rome et de l'Église Aristotélicienne.

Article 7.4 : les Bataillons de Sûreté
Les six Bataillons de Sûreté, nommés respectivement Premier, Second, troisième, Quatrième, Cinquième et Sixième, sont en charge de la protection générale de la Cité Pontificale Romaine, de la sûreté urbaine et du maintien de la paix et de l'ordre public. En dehors de la Cité Pontificale, les Bataillons de Sûreté collaborent avec la Milice Romaine.

Ces six Bataillons de Sûreté sont regroupés au sein du Régiment de Sûreté, dirigé par le Capitaine de la Garde Pontificale Romaine.

Article 7.5 : les Bataillons de Marche
Les quatre Bataillons de Marche, nommés respectivement Premier, Second, Troisième et Quatrième sont en charge de la sûreté dans les États Pontificaux en collaboration avec les Prévôtés locales. Ils patrouillent principalement à pied les routes et chemins pour guider les pèlerins et s'assurer de leur sécurité et maintiennent des relais au alentour de Rome avec l'assistance de l'Office des Trois Ecus.

Article 7.6 : les Bataillons d'Instruction et de Réserve
Les deux Bataillons d'Instruction et de Réserve, nommés respectivement Premier et Second, sont en charge de la formation et de l'évaluation des Gardes Novices et sont encadrés par les instructeurs de la Garde Pontificale Romaine. Ils peuvent être amenés à servir de renfort ou de soutien aux autres Bataillons, en fonction des impératifs.

Article 7.7 : le Bataillon de Cavalerie
L'unité de base est la Lance, composée de 8 Gardes Pontificaux à chevalet menée par Caporal.
En manœuvre, l'unité de terrain est la Bannière, composée de 8 Lances et menée par un Sergent Major.
Le Bataillon de Cavalerie de la Garde Pontificale Romaine est composée de 5 à 10 Bannières et est commandé par le Lieutenant de Cavalerie.

Le Bataillon de Cavalerie est en charge de l'escorte des carrosses du Souverain Pontife ou des Cardinaux et renforce les autres Bataillons en fonction des missions. il peut être amené à défiler lors de cérémonies, à assister les Bataillon de Sûreté ou de Marche ou encore l'Office des trois Écus pour transporter missive urgente au travers des États Pontificaux.

Chapitre VIII : des pouvoirs de police de la Garde Pontificale Romaine

§8.1. Sous les ordres de sa hiérarchie, la Garde Pontificale se doit de sécuriser et d'assurer la défense de Rome, de ses lieux de cultes, des institutions pontificales, d’en protéger les clercs qui s’y trouvent ainsi que les fidèles y vivant.
§8.2. Sous les ordres de sa hiérarchie, la Garde Pontificale est en charge de la sûreté urbaine de Rome et à toute autorité pour faire assurer la tranquillité publique et le maintien de la paix.
§8.3. Tout membre de la Garde Pontificale a le droit d'appréhender et d'interpeller un individu et de le retenir contre son gré.
§8.4. Tout membre de la Garde Pontificale a le droit de mettre aux arrêts un individu figurant à l'Index ou commettant un trouble à l'ordre public ou un délit notoire.
§8.5. Tout membre de la Garde Pontificale a le droit de procéder à une fouille d'un individu, de bagages ou de transport de marchandises.
§8.6. Tout Sous Officier de la Garde Pontificale a le droit de mettre aux arrêts un individu contre son gré.
§8.7. Tout Sous Officier de la Garde Pontificale a le droit de procéder à une fouille d'un Carrosse.
§8.8. Tout Officier de la Garde Pontificale, par délégation du Commandeur de la Garde Pontificale et du Préfet des Vidames a le droit d'appréhender, d'interpeller, de retenir contre son gré, de procéder à une fouille ou de mettre aux arrêts tout individu d'un rang inférieur à celui d'évêque, d'un rang inférieur à celui de Hauts Fonctionnaires d'une Congrégation, d'un rang inférieur à celui de Duc ou Comte.
§8.9. Par Mandat d'isolement, un Cardinal de la Sainte Curie peut faire placer aux arrêts tout individu d'un rang inférieur à celui d'évêque, d'un rang inférieur à celui de Hauts Fonctionnaires d'une Congrégation, d'un rang inférieur à celui de Duc ou Comte.
§8.10. Par Mandat d'isolement, un Cardinal de la Sainte Curie peut faire placer aux arrêts tout individu dépendant de sa Congrégation en charge.
§8.11. Par Mandat d'isolement, le Saint Père ou le Cardinal Camerlingue peut faire mettre aux arrêts tout individu présent au Saint Siège, à Rome ou dans les États Pontificaux.

Chapitre IX : du siège et des possessions de la Garde Pontificale Romaine

La Garde Pontificale Romaine, par décret de Sa Sainteté le Pape Eugène V, a à sa disposition plusieurs domaines pour assurer le gîte, le couvert, le casernement, le commandement et l'entraînement de ses éléments.

Article 9.1 : casernement Principal
Se trouvant Plazza San Angelo, à proximité de la grand Place d'Aristote, le Fort San Angelo abrite la caserne principale de la Garde Pontificale.

Article 9.2 : casernement du Bataillon de Cavalerie
Se trouvant sur les berges du Tibre au sud de la Cité Pontificale, à l'angle du Pont de Probus, la Caserne de Pagus abrite la Cavalerie de la Garde Pontificale. Elle dispose de très vastes écuries partiellement en sous sol.

Article 9.3 : forteresse
Au nord de la Cité Pontificale et de la Porte de Flaminien, se trouve la Forteresse de Kyrène. Elle abrite le gros des membres de la Garde Pontificale et c'est la que s'entraîne les gardes élèves et les gardes novices en formation.

Article 9.4 : casernement annexes
La Garde Pontificale dispose de deux autres casernements pour abriter les Bataillons de Sûreté afin de se répartir sur l'ensemble de la Cité Pontificale et de ses abords.
    -Hôtel Verde, plazza San Miguaël;
    -Hôtel di Milano, via Cesare.
Article 9.5 : casernement du Bataillon Palatin
Se trouvant accolé directement au Palais Pontifical, la Maison de la Garde abrite le Bataillon Palatin. Les Gardes Pontificaux dits Palatins y séjournent en permanence et se relaient régulièrement pour s'assurer de la défense permanente du Saint Père. La Maison de la Garde permet un accès direct par plusieurs galeries et passages au Palais Pontifical et dispose d'une petite aile au rez-de-chaussée de celui-ci.





Si vous voyez une erreur, une faute d'orthographe ou un besoin de mise à jour, veuillez contacter un(e) des créateurs/créatrices de ce document afin de lui expliquer le problème, il/elle le corrigera dans les plus brefs délais. Mais aussi, si vous ne comprenez pas un passage ou que vous souhaitez plus d'approfondissement sur un ou plusieurs point(s), faites de même.

Ce document a été fait par Standro.
Il provient essentiellement du document Droit Canon sur les Saintes Armées édité par Kreuz.

_________________
Archiviste de l'Ordre Lescurien
Amicalement Kaioh
avatar
Kaioh
Archiviste

Nombre de messages : 4112
Localisation IG : Couvent de Rouen
Voie Lescurienne : Régulier

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum