[RP] Noviciat de frère Elriol.

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par Elriol le Jeu 5 Mai - 16:39

Elriol fronça les sourcils en entendant l'énoncé de la nouvelle épreuve qu'on lui proposait. Quel pouvait bien être l'objectif de cela? Ce n'était pas les connaissances en tant que telles puisque le thème était au choix. Il devait donc s'agir de quelque chose de plus sensible. Peut-être tout simplement la capacité de raisonnement?

Il fallait soigneusement choisir le thème, car si le but était de montrer ses capacités de travail et de synthèse, alors le thème y faisait pour beaucoup.

Afin d'être bien inspiré Elriol se plongea dans le livre des Vertus.


Il doit surement y avoir des inspirations qui m'attendent au détour d'une page!
avatar
Elriol
Chanoine
Chanoine

Nombre de messages : 296

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par Elriol le Sam 7 Mai - 10:43

Elriol avait lu et relu le Livre des Vertus, se laissant inspirer par chaque mot, chaque phrase.
Subitement il se remémora un passage de sa pastorale qui lui avait semblé étrange. Un désaccord entre lui et le curé sur la question des pélerinages. Voilà le sujet qu'il devait traiter!

Il se mit à écrire calmement, le front plissé et le regard brillant d'une lueur enthousiaste.


Le Sens spirituel des Voyages et des Pèlerinages dans le livre des Vertus.

Le but de cet écrit sera de montrer les implications spirituelles du livre des Vertus quand à la pratique des pèlerinages, ainsi que de poser les premières bases d'un traité expliquant la manière dont Dieu se sert de notre vie quotidienne pour agir sur nos âmes.

Introduction: Les voyages et pèlerinages dans le livre des Vertus.


La création:
Alors Dieu créa les deux mouvements : les choses lourdes iraient vers le bas et les choses légères vers le haut


Ainsi, alors que Dieu semblait immobile, la vie se manifestait par un mouvement incessant. En effet, Dieu, étant éternel, n’était pas soumis à ce besoin perpétuel de mobilité qui faisait que la vie était sans cesse en activité. Il paraissait ainsi être immobile. Mais c’est cette action ininterrompue que Dieu aimait par dessus tout observer dans Sa création.

1 Un groupe de ces créatures composant la vie décida de parcourir le monde pour découvrir les autres espèces, tant animales que végétales. Tous prirent leurs affaires sur leur dos et parcoururent le monde, poussés par la soif de découverte qui leur avait fait prendre cette décision.

Alors, d’une seule pensée de Dieu, toutes les créatures du monde entier furent au courant de la convocation divine. Sans attendre, elles se mirent en route. Il existait une gigantesque plaine verdoyante sur un continent verdoyant.
Nous sommes certes enchaînés à la matière, certes soumis à ses lois, mais notre but est de tendre vers Toi, l’Esprit Éternel et Parfait.

La Pré-histoire

Oane, celui qui avait correctement répondu à Dieu, était maintenant passé du statut de simple d’esprit de la communauté à guide de celle-ci. Il ne rechignait pas à la tâche. Il les conduisit à travers le monde se trouver un lieu propice à leur épanouissement. Pendant des années, ils traversèrent des déserts, des montagnes et des plaines du monde entier. Oane s’affaiblissait tout au long de ce périple, mais il n’abandonna jamais. 


3 Lorsque les bateaux furent prêts, ils partirent parcourir le monde, traversant les mers et accostant sur toutes les côtes qui leur semblaient propices. D’autres groupes d’évadés fuirent le cataclysme en s’enfonçant encore plus loin à l’intérieur des terres. Ils traversèrent diverses forêts, marécages, rivières, fleuves, vallées, collines, montagnes, ravins, glaciers et plaines. Chaque fois qu’ils trouvaient un lieu propice à leur installation, un groupe s’y arrêtait et y fondait une ville. 
L'Eclipse

Je marchai donc sur un pont rayé de six couleurs, en destination de la lune, sous un ciel d’encre vide de toute étoile. Le trajet me sembla durer une éternité. Mais, alors que je commençais à désespérer de la distance qui me restait à parcourir, je perdis l’équilibre

J’avançai de plus en plus vite, mais la joie que cela m’apportait fut vite changée en horreur lorsque je me rendis compte que ce n’était que parce que j’étais aspiré dans un tourbillon. Ne pouvant m’y soustraire, je tombai alors au fond de cet orifice.
 

J’entrai dans le petit espace dans lequel il se trouvait, mes yeux n’arrivant pas à s’en détacher. J’entendis alors une voix calme me dire: “Vous montez?”. Je me retournai, abasourdi par une question si étrange et vis une personne souriante attendant une réponse. Nous nous trouvions ensemble dans une pièce minuscule où seule une demi-douzaine de personnes tout au plus aurait pu y tenir debout. Elle était assez bien éclairée, bien que la lumière blanche, qui descendait du plafond, me semblât un peu terne. Ne sachant que dire, je répondis “Oui.”. Alors, la personne posa son doigt sur un carré où était écrit le mot “Dernier étage”. La porte se referma, ses deux moitiés se joignant à nouveau, et je sentis la pièce monter. 


4 Nous nous approchâmes si près de l’astre divin que des flammes de plusieurs lieues de long nous frôlèrent. Je me demandai si je n’allais pas partager avec les sept Archanges une bien funeste fin. Mais Michel, sur lequel j’étais toujours juché, me dit: “N’aie crainte et regarde.”. Je vis alors les flammes qui couvraient le soleil s’ouvrir, pour laisser place à un magnifique spectacle. Sous cette couche brûlante se trouvait ce dont j’avais entendu parler depuis ma plus tendre enfance, sans jamais savoir ce en quoi cela consistait : le Paradis
Le livre de la fin des temps


8 Voilà pourquoi je vous révèle cela. La vertu doit guider chacun de nos pas. Chacun doit la transmettre à son prochain. Telle est la Parole de Dieu. Ne vous échappez pas de la sage voie de sa main, ou viendra le jour où le monde disparaîtra et où nous seront tous jugés ! 

Alors, Dieu me dit que le temps était venu que je retourne chez moi, que mon rêve se finisse, et que je me réveille. Soulagé d’avoir tant appris de Dieu Lui-même, je retournai donc à mon lit douillet, où je me réveillai. Encore troublé par ces révélations, j'entrepris de coucher par écrit ce message de Dieu Lui-même. 

La Vita d'Aristote

Le paysan : "Prends la route d’Athènes, si Proxène te le permet, et tu y trouveras un professeur qui saura t’écouter. On le nomme Platon." 

Aristote : "Merci, brave homme." 

Et Proxène d’envoyer Aristote, les dix-huit printemps révolus, à Athènes, trop heureux que ce piètre paysan le quitta.



Sargas : "Par ma foi, voilà une formidable cité que vous me décrivez." 

Aristote : "Certes, c’est vrai. Et j’ai la conviction intime qu’elle doit exister, quelque part." 

Sargas : "Croyez-vous, maître ? N’est-ce pas là un simple songe ?" 

Aristote : "Non, je crois plutôt qu’il s’agit d’une prémonition. Et je veux m’en assurer par moi même. J’ai fait mon temps ici, et de ta condition de disciple, tu vas passer maître. Le lycée t’appartient." 

Sargas : "Comment, maître ? Mais j’ai encore beaucoup à apprendre." 

Aristote : "De moi, non, mon cher ami." 

Et le maître, toujours aussi grave, laissa Sargas décontenancé, pour s’intéresser aux préparatifs de son voyage en orient…

Vita de Christos

Mais cette nuit là, Maria eut de nouveau un songe. Elle revit le cavalier qui lui avait annoncé la naissance de Jeshua. Il réapparut en effet à Maria et lui dit: 

"Levez vous ! Prenez Jeshua avec vous, et allez sur les chemins. Dirigez-vous au Nord, vers l'Île de Chypre, et restez y jusqu'à ce que l’on vous prévienne. Car Mistral veut faire périr le petit enfant. " 

Alors, les parents se levèrent, prirent dans leur bicoque les miches de pain et épis de maïs qui leur restaient et partirent sur les routes, en direction du Nord, en passant par Tarotshé. Ils sortirent des frontières du pays et restèrent en Chypre aussi longtemps que la menace grondait. 


Ayant atteint l’âge d’homme, Christos décida de quitter ses parents pour parcourir le monde et aider son prochain. Il partait avec des idées mûres sur les préceptes d’Aristote et le message de Dieu.

I) Le voyage, une source de salut.

De nombreux passages du livre des vertus nous montrent que le voyage peut-être et doit être en effet une source de salut pour le fidèle aristotélicien. Dès le début de la création la vie est un mouvement incessant. Certes Dieu lui est immobile, mais ce mouvement plait à Dieu. Pourquoi donc un mouvement plairait à un Dieu immobile? Tout simplement parce que ce mouvement témoigne des aspirations de la création: rejoindre d'une manière ou d'une autre le créateur.

Et d'ailleurs c'est ce que nous montre dès le début le livre de la création: Dans le second passage que je cite en introduction un groupe de créature, et les théologiens s'accordent pour dire qu'il s'agit des humains, décide de parcourir le monde pour découvrir les autres espèces. Ces humains sont poussés par la soif de découverte. Mais pourtant ce voyage semble dans un premier temps ne déboucher que sur la tristesse. C'est que les créatures se sont trompés sur l'objet de leur quête.

En effet elles croyaient partir à la recherche de la connaissance, alors qu'en fait leur voyage n'est qu'une quête du créateur, une quête de Dieu. Aussi dans un premier temps c'est la détresse qui est le salaire de leur voyage: elles se comparent aux autres créatures et n'y trouvent que sujet de honte pour elles.

Au final c'est dans l'amour de Dieu que ces créatures trouvent la conclusion de leur périple et l'accomplissement de leurs efforts, à la fin de la grande réunion:

"Nous sommes certes enchaînés à la matière, certes soumis à ses lois, mais notre but est de tendre vers Toi, l’Esprit Éternel et Parfait."

Ainsi donc le voyage est, dans la création, une source de salut.

Mais cela se retrouve aussi dans de nombreux autres livres. Ainsi dans l'Eclipse pouvons nous lire:

"4 Nous nous approchâmes si près de l’astre divin que des flammes de plusieurs lieues de long nous frôlèrent. Je me demandai si je n’allais pas partager avec les sept Archanges une bien funeste fin. Mais Michel, sur lequel j’étais toujours juché, me dit: “N’aie crainte et regarde.”. Je vis alors les flammes qui couvraient le soleil s’ouvrir, pour laisser place à un magnifique spectacle. Sous cette couche brûlante se trouvait ce dont j’avais entendu parler depuis ma plus tendre enfance, sans jamais savoir ce en quoi cela consistait : le Paradis"

On remarque que là encore la première impression de celui qui voyage est le danger. Il pense que la fin est proche car les ardents rayons du soleil consumerons son existence. Mais pourtant la bénédiction de Dieu qui accompagne le voyage fait s'entrouvrir les flammes du soleil, et laissent place à un magnifique spectacle: le paradis. Cela nous montre aussi que la vertu ne peut s'atteindre que quand l'âme a été purifiée par les épreuves, quand elle à pu traverser le rideau de flamme qui consume ses vices et ses envies déréglées.

Enfin je prendrais un dernier exemple pour illustrer mon propos: un exemple tiré du livre de la fin des temps.

8 Voilà pourquoi je vous révèle cela. La vertu doit guider chacun de nos pas. Chacun doit la transmettre à son prochain. Telle est la Parole de Dieu. Ne vous échappez pas de la sage voie de sa main, ou viendra le jour où le monde disparaîtra et où nous seront tous jugés !

La vertu guide nos pas. Là encore cette notion de voyage. Mais un accent nouveau est mis dans cette citation. Ici le salut n'est pas seulement le notre mais bien plus celui de ceux que nous croiserons dans notre périple. Le but du voyage est autant de nous apporter notre salut personnel que de transmettre mystérieusement celui ci à ceux qui nous entourent. Telle est la Parole de Dieu.

II) Le voyage, une source de perdition.

Comme nous l'avons dit, le voyage, s'il apporte le salut, apporte aussi son lot de danger. Mais ce danger n'est pas seulement un danger corporel, mais aussi un danger spirituel. Nos âmes peuvent aussi bien trouver la mort dans un voyage que notre corps. Et cela encore est appuyé par le Livre des Vertus.

Je marchai donc sur un pont rayé de six couleurs, en destination de la lune, sous un ciel d’encre vide de toute étoile. Le trajet me sembla durer une éternité. Mais, alors que je commençais à désespérer de la distance qui me restait à parcourir, je perdis l’équilibre

Ce passage de l'Eclipse est parfaitement éclairant. Il existe il est vrai deux manière de l'interpréter. Dans un premier temps, nous pouvons penser que la perte d'équilibre de l'auteur désigne sa mort corporelle. Il chute de l'arc en ciel de la vie et se retrouve donc dans les éternités de la mort.
Mais le lieu où il se retrouve est l'enfer Lunaire. Il convient donc d'amener nos esprits à la seconde interprétation. L'arc en ciel désigne en réalité le chemin étroit qui mène à la vie éternelle, le chemin de vertu que nous devons parcourir guidés par Dieu. En conséquence la chute, le déséquilibre ici désigne le péché. Un acte mauvais, inspiré par les vices et qui nous projette en Enfer.

Nous retrouvons cette idée dans un passage un peu plus loin dans l'Eclipse:

J’avançai de plus en plus vite, mais la joie que cela m’apportait fut vite changée en horreur lorsque je me rendis compte que ce n’était que parce que j’étais aspiré dans un tourbillon. Ne pouvant m’y soustraire, je tombai alors au fond de cet orifice. 

Là encore le voyage nous mène à notre perte. Et qu'on ne dise pas que ce voyage n'est que spirituel. Bien sur la dimension spirituelle est très présente, mais ce ne sont pas que des impressions spirituelles que semble ressentir l'auteur, mais aussi des impressions sensibles. Il s'agit clairement là d'un avertissement. Ainsi un peu plus tard l'auteur parlera de la fatigue de ses bras.

Parfois aussi le voyage est une source de perdition pour ceux qui nous entourent, car notre départ les prive d'un éclairage qui leur aurait été utile. Ces choses sont clairement évoquées dans la vie d'Aristote:

Le paysan : "Prends la route d’Athènes, si Proxène te le permet, et tu y trouveras un professeur qui saura t’écouter. On le nomme Platon." 

Aristote : "Merci, brave homme." 

Et Proxène d’envoyer Aristote, les dix-huit printemps révolus, à Athènes, trop heureux que ce piètre paysan le quitta.

Le paysan refuse d'écouter le sage, et rejete les paroles vivifiantes. Il envoi donc Aristote loin de lui, avec l'espoir d'en être débarrassé. Proxène lui même d'ailleurs est heureux de ce départ, car il place les qualités matérielles avant les qualités spirituelles. Parfois notre voyage est signe de la malédiction qui pèse sur ceux qui refusent d'entendre la vérité et rejettent le missionnaire.

Quoi de plus évident encore à cet égard que le voyage de Maria et Giosep fuyant leur maison face à la menace du roi Mistral IV? Le salut est rejeté par ceux qui en ont le plus besoin.

III) Le voyage, une composante essentielle de notre vie publique.

Je terminerais mon exposé par une réflexion un peu plus axée sur les réalités matérielles de ce monde, bien que toujours inspirée par le Livre de Vertus, le Dogme et les doctrines aristotéliciennes.

Il y a une tension forte dans le livre des vertus, et particulièrement dans la vie d'Aristote, entre l'importance accordée à la cité idéale et le voyage.

Aristote montre en plusieurs endroits que la vie de la cité est assurément désirable. Il recherche ainsi une cité idéale, et part en Orient pour découvrir celle ci:

Sargas : "Par ma foi, voilà une formidable cité que vous me décrivez." 

Aristote : "Certes, c’est vrai. Et j’ai la conviction intime qu’elle doit exister, quelque part." 

Sargas : "Croyez-vous, maître ? N’est-ce pas là un simple songe ?" 

Aristote : "Non, je crois plutôt qu’il s’agit d’une prémonition. Et je veux m’en assurer par moi même. J’ai fait mon temps ici, et de ta condition de disciple, tu vas passer maître. Le lycée t’appartient." 

Sargas : "Comment, maître ? Mais j’ai encore beaucoup à apprendre." 

Aristote : "De moi, non, mon cher ami." 

Et le maître, toujours aussi grave, laissa Sargas décontenancé, pour s’intéresser aux préparatifs de son voyage en orient…

Pourtant n'y a t-il pas quelque chose d'étrange à voir le Sage abandonner la vie de la cité pour mieux la retrouver? Les infidèles pourraient nous exposer cet argument pour nous démontrer l'absence de réelle sagesse d'Aristote, car est-il sage celui qui nie ses propres pensées par ses actes? Il est donc nécessaire de prolonger nos réflexions sur ce sujet.

Tout d'abord notons que cette recherche d'Aristote fait suite à un dialogue dont la conclusion empreinte de mélancolie ne doit pas être négligée:

Sargas : "Comment, maître ? Mais j’ai encore beaucoup à apprendre." 

Aristote : "De moi, non, mon cher ami." 

Aristote signifie par ces mots que sa vie publique, que le temps de son enseignement est d'une certaine manière terminé, ou en tous cas mis entre parenthèse. (on se souvient que sa nature prophétique resurgira au moment de sa mort, quand il annoncera la venue de Christos.)
Ainsi déja il faut bien préciser que si il y a inconséquence d'Aristote sur ce point, elle n'entre pas dans le champ de ses enseignements. Par contre si mon raisonnement est juste ici alors la Pastorale devrait être légèrement amendée.

Et voilà ce qui n'est pas concevable!

L'Eglise enseigne les vérités divines, elle est le chemin du salut. En conséquence il doit y avoir une autre interprétation possible, plus profonde, de cette aporie que je présente.

La solution se trouve dans la doctrine de l'amitié aristotélicienne en réalité. Laissez moi vous rappeler rapidement quelques éléments de cette doctrine.


Nous avons dit que plus qu'un sentiment subjectif, l'amitié Aristotélicienne établie, par la voie du baptême, une communauté de vie objective entre tous les baptisés, entre les membres de la société céleste et ceux de la société terrestre. Cet élément a de grandes conséquences sur le tissu social, et sur la conception que nous devons avoir de la place de la Religion dans l'organisation temporelle du monde.

1) La communion des saints, fondement de toute société.

Par souci de clarification, nous appellerons cette communauté de vie la "communion des saints."

Le but premier de l'organisation temporelle des sociétés est de mettre en place les structures pour permettre aux hommes le développement de toutes leurs facultés matérielles et spirituelles. Dans cette optique, une société qui ne serait pas basée sur le concept de communion des saints manquerai gravement a son but, puisqu'il lui manquerait le stade le plus élémentaire et le plus fondamental de l'union entre les hommes et de toute vie sociale aristotélicienne.
Il en résulte logiquement que pour être pleinement intégrée dans une société conforme a l'idéal aristotélicien, il faut être soit même membre de la communion des saints, être membre de l'amitié aristotélicienne. Ceux qui ne le sont pas ne possèdent pas les bases fondamentales de la vie en société, ils sont des déchirures dans le tissu social, et comme toutes les déchirures ils risquent de s'étendre et de mettre en danger l'existence même de la société.

A l'époque d'Aristote l'amitié aristotélicienne, la communion des saints, n'existe en réalité pas, et ce devait être une torture sans nom pour celui qui avait consacré sa vie à la réflexion et à la pratique des vertus. Quoi de plus normal, quoi de plus humain, quoi de plus divin aussi que ce départ, cette recherche d'une cité qui pratiquerait authentiquement cette amitié? Aristote ressentait, à la fin de sa vie, la nostalgie d'un monde qui n'était pas le sien et la déchirure de celui qui à entraperçu les lumières éternelles un bref instant mais qui ne peut atteindre la lumière par ses propres forces car il n'est malgré tout qu'un homme venu pour préparer et non pour accomplir. Il était la compréhension et non le savoir.

En définitive ce départ d'Aristote n'est pas un manque de logique ni de stabilité. Il s'agit juste de la recherche réellement passionné de la lumière de la vérité et de l'amitié.

Gageons qu'il en est souvent de même dans nos voyages. Si nous quittons notre cité ce n'est pas par un mouvement de rejet de celle ci mais parce que c'est l'humanité toute entière qui doit être une cité aristotélicienne, unie par l'amitié baptismale et par l'espérance de la vie éternelle dans le Paradis.
avatar
Elriol
Chanoine
Chanoine

Nombre de messages : 296

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par jenjitai le Mar 10 Mai - 9:55

Lentement mais surement elle s'en retourna dans la cellule de son novice
à peine entrée elle sentit un petit courant d'air tiède , ni chaud ni froid , étrange sensation, un fantôme serait là
elle sentit un bien être évident oui surement quelqu'un était présent Aristote peut être lui qui tout le long de sa vie l'avait protégée et guidée
Elle secoua la tête sourit à son novice prit le parchemin s'assit et lut son travail


Beau travail que voilà mon ami, mais il me faut à présent appeler les autres amis du couvent et leur faire partager et surtout profiter de cette redaction qui me plait vraiment, je vais les chercher et je reviens de suite

Elle s'en fut mais cette fois en courant pour aller mander tous ses amis

_________________

LECTRICE
avatar
jenjitai
Lectrice

Nombre de messages : 966
Localisation IG : Rouen
Voie Lescurienne : séculière

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par jenjitai le Mer 11 Mai - 9:37

Retour toujours en courant, elle entra à nouveau essouflée

"Viens avec moi, nous allons en salle de chapitre exposer ton travail"

Elle tenait serré contre elle le parchemin lui prit la main et s'en furent tous deux en salle

Salle du chapitre

_________________

LECTRICE
avatar
jenjitai
Lectrice

Nombre de messages : 966
Localisation IG : Rouen
Voie Lescurienne : séculière

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par Elriol le Mer 11 Mai - 10:06

Elriol vit la lectrice partir devant lui en hâte, et tenta de la suivre, un peu déboussolé, mais alors qu'il s'approchait des portes de la salle du chapitre celles-ci se refermèrent derrière Jenjitai avec un grand fracas, et un frère au regard doux mais ferme lui fit non d'un signe de la tête.

Visiblement Jenjitai n'avait pas prévenu les autres amis aristotéliciens de ses intentions!

N'osant insister, ne sachant que faire, Elriol s'assit dans un coin, attendant le retour de sa lectrice.
avatar
Elriol
Chanoine
Chanoine

Nombre de messages : 296

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par Kaioh le Mer 11 Mai - 15:12

[HRP]Jenjitai, le réfectoire et le chapitre (principalement) sont ouverts qu'aux amis :p.[/HRP]

_________________
Archiviste de l'Ordre Lescurien
Amicalement Kaioh
avatar
Kaioh
Archiviste

Nombre de messages : 4112
Localisation IG : Couvent de Rouen
Voie Lescurienne : Régulier

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par jenjitai le Jeu 12 Mai - 21:19

Jenjitai raccompagna son novice toute penaude
"Désolée l'ami, car tu l'est dejà pour moi, mais les règles sont les règles
patiente un peu je reviendrais te chercher"

Puis elle s'en fut tête basse

_________________

LECTRICE
avatar
jenjitai
Lectrice

Nombre de messages : 966
Localisation IG : Rouen
Voie Lescurienne : séculière

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par Kaioh le Jeu 12 Mai - 22:07

Et c'est avec Jenjitai que tous les amis vinrent vers le novice, décidément, la forme ne semblait pas au point!

-Salut à toi l'ami, bientôt mon frère je l'espère. Puis se grattant scratch quelque peu la tête, il demanda. On a qu'à faire une lecture collective et tout le monde donne son avis ensuite? Ça me parait bien, convivial, sympathique, plaisant, agréable... Si c'est y pas une bonne idée!

_________________
Archiviste de l'Ordre Lescurien
Amicalement Kaioh
avatar
Kaioh
Archiviste

Nombre de messages : 4112
Localisation IG : Couvent de Rouen
Voie Lescurienne : Régulier

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par Lescure le Jeu 12 Mai - 22:12

héhé
avatar
Lescure
Saint

Nombre de messages : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par Elriol le Jeu 12 Mai - 22:15

Elriol était un peu déboussolé par tout ce qui se passait autour de lui. Il avait besoin de résumer la situation dans sa tête

Donc, se dit-il: Je la suis, mais finalement je me fais bloquer, puis elle revient, me demande pardon du fait que je ne puisse pas la suivre, s'en va en me laisser tel quel. Arrive alors le monsieur bizarre en robe et là il me dit que mon texte théologique est convivial. En plus il me fait peur, il a un bâton avec lui.

Euh, excusez moi mon frère, éminence, euh... monsieur... Mais, euh.... Je veux dire.... Qu'est ce que je suis censé faire maintenant?

Il fut légèrement déboussolé par un rayon de soleil qui sembla lui passer devant les yeux, un rayon de soleil presque moqueur, lui semblait-il.

"Etrange, il n'y a pas de fenêtre ici! murmura t-il.
avatar
Elriol
Chanoine
Chanoine

Nombre de messages : 296

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par Kaioh le Jeu 12 Mai - 22:20

Le sang de Kaioh ne fit qu'un tour à l'écoute de la dénomination "éminence" que le novice lui avait adressé, il prit alors fermement son bâton dans les mains et d'un regard interrogateur à sœur Jenjitai, il voulait savoir s'il pouvait le réprimander, ou s'il fallait attendre qu'il soit ami pour cela.

_________________
Archiviste de l'Ordre Lescurien
Amicalement Kaioh
avatar
Kaioh
Archiviste

Nombre de messages : 4112
Localisation IG : Couvent de Rouen
Voie Lescurienne : Régulier

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par Lescure le Jeu 12 Mai - 22:23

Pfiou!
avatar
Lescure
Saint

Nombre de messages : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par Elriol le Jeu 12 Mai - 22:24

Elriol fut prit d'une sainte terreur en voyant la fureur dans les yeux du lescurien brandissant l'instrument de torture. N'écoutant que son courage^^ il se mit à genoux.

Pardon!!! Je ne voulais pas dire monsieur! Pardon éminence!!!! Votre majesté doit comprendre que je ne connais pas les usages de la maison!
avatar
Elriol
Chanoine
Chanoine

Nombre de messages : 296

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par Kaioh le Jeu 12 Mai - 22:43

Plus ça allait, plus il abusait et le tout se solda par un haut le cœur, Kaioh s'écroulant. Sûrement avait-il dû trop manger de pain à la confiture de fraise auparavant et que cela lui avait donné des maux d'estomac. Le tout combiné l'avait terrassé.

_________________
Archiviste de l'Ordre Lescurien
Amicalement Kaioh
avatar
Kaioh
Archiviste

Nombre de messages : 4112
Localisation IG : Couvent de Rouen
Voie Lescurienne : Régulier

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par Elriol le Ven 13 Mai - 19:28

La terreur d'Elriol se changea subitement en panique. Non seulement il avait offensé un ami alors qu'il venait tout juste d'arriver, mais en plus il avait probablement causé sa mort.

- AU SECOURS! A l'AIDE! AU MEURTRE, A l'ASSASSIN! Venez m'aider!!!!!

Courant dans tous les sens, il se reprit subitement.

- Je dois le sauver!

La respiration du lescurien était un peu haletante, et visiblement l'oxygène semblait lui manquer.

- Peut-être si je lui insuffle de l'air?

Aspirant une grande bouffée d'air, il se pencha au dessus du corps inerte de Kaioh
avatar
Elriol
Chanoine
Chanoine

Nombre de messages : 296

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par Peccatore le Ven 13 Mai - 21:19

Avec un peu de retard (c'était de plus en plus fréquent de la part du Lescurien depuis quelque temps), Peccatore parut à la salle du noviciat, afin de prendre connaissance de l'écrit théologique d'Elriol. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il vit Kaioh à terre et un inconnu - le novice, probablement - criant à l'assassin... Situation insolite s'il en est, pour un noviciat.

Curieusement, le Vice-Recteur resta interloqué. Il ne savait pas Kaioh souffrant, mais n'imaginait pas le novice meurtrier de l'archiviste. De toute manière, Peccatore avait du sang-froid et, s'il s'était avéré qu'Elriol fût l'assassin de Kaioh, en sachant sa propre force physique inexistante, il jugea qu'il valait mieux ne pas en venir aux mains et risquer à son tour de se faire tuer.

Avec un air sévère, mais à bonne distance des deux hommes et les jambes déjà prêtes à détaler si le novice se jetait sur lui, il déclara :


Eh bien... que se passe-t-il ici ?
avatar
Peccatore
Pape
Pape

Nombre de messages : 2499
Localisation IG : Lisieux (jadis)
Voie Lescurienne : Clergé séculier (jadis)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par Elriol le Ven 13 Mai - 21:22

Elriol leva les yeux vers le nouvel arrivant et tenta de formuler ses angoisses:

Je l'ai tué!!! C'est affreux!!!!
avatar
Elriol
Chanoine
Chanoine

Nombre de messages : 296

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par Peccatore le Sam 14 Mai - 10:48

Dans le même instant, Peccatore se décontracta (parce que le novice n'avait pas l'air méchant) et fut saisi d'effroi. Les yeux exorbités, il se précipita auprès de Kaioh inerte.
L'adolescent n'y connaissait rien, pour l'heure, en médecine. Même pas les choses les plus élémentaires, comme la prise du pouls.
Maladroitement, il tâcha de secouer l'Archiviste, au risque de ce prendre une torgnole mémorable en retour.

Puis il demanda à Jenjitai, qui était aussi présente :


Ma soeur, va prévenir les Amis, en particulier Soeur Belphegore, elle saura quoi faire.

Depuis que la Doyenne du Séminaire médical l'avait miraculeusement guéri de sa grave maladie de janvier, Peccatore lui vouait un respect frisant l'admiration, et en tout cas, avait une confiance totale en sa capacité à réanimer Kaioh.
avatar
Peccatore
Pape
Pape

Nombre de messages : 2499
Localisation IG : Lisieux (jadis)
Voie Lescurienne : Clergé séculier (jadis)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par Elriol le Sam 14 Mai - 13:34

Le petit homme qui s'approchait de lui était étrange. Un visage juvénile, émacié en même temps, marqué par la souffrance. Elriol s'écarta instinctivement en voyant arriver le frère.

Visiblement il était aussi désemparé que lui, mais au moins il savait qui appeler!


Prenant la parole il tenta de s'expliquer:

J'ai eu le malheur d’appeler cet ami, "monsieur", au lieu de" votre éminence" comme il doit surement être habitué, et il s'est évanoui de honte et de colère, j'en ai peur. J'espère que je ne lui ai pas provoqué une apoplexie!
avatar
Elriol
Chanoine
Chanoine

Nombre de messages : 296

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par Peccatore le Sam 14 Mai - 15:34

Elriol se rappela au souvenir de Peccatore, qui l'avait l'espace d'un instant oublié, obnubilé qu'il était par Kaioh.
Ses explications témoignaient soit d'une méconnaissance des coutumes lescuriennes, qui faisaient primer l'égalité de tous les Amis et, partant, la simplicité des appellations, soit d'une folie passagère, soit d'une manifeste moquerie de sa part. Les probabilités allaient décroissant, et il sembla que celle de la première hypothèse était nettement supérieure à celle des deux autres.


Je doute qu'il s'agisse de cela, frère, fit-il.

Le Vice-Recteur se retourna vers Kaioh, mais jugea déplacé de lui fiche des baffes pour le réveiller. Puis il demanda à Elriol :


N'as-tu pas quelque connaissance de guérisseur, qui pourraient aider à réanimer Kaioh avant que n'arrive un médecin ?
avatar
Peccatore
Pape
Pape

Nombre de messages : 2499
Localisation IG : Lisieux (jadis)
Voie Lescurienne : Clergé séculier (jadis)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par Elriol le Sam 14 Mai - 16:47

Elriol tenta de se remémorer quelques connaissances que sa mère lui avait transmises dans ce domaine, mais elles lui semblèrent cruellement barbares.

Nous pourrions lui mouiller le visage, et lui masser les jambes pour faire circuler le sang.
avatar
Elriol
Chanoine
Chanoine

Nombre de messages : 296

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par Peccatore le Sam 14 Mai - 18:31

Ca ne pourrait pas faire de mal à l'Archiviste, en tout cas...

Entendu, je vais chercher de l'eau. Tu peux commencer à lui masser les jambes.

Peccatore s'était habilement défaussé de la tâche qu'il estimait la plus désagréable pour lui-même. Il espérait quand même que cela suffirait à faire revenir à lui Kaioh.

Sans plus tarder, il partit prospecter de l'eau, laissant Elriol seul avec le gros moine.
avatar
Peccatore
Pape
Pape

Nombre de messages : 2499
Localisation IG : Lisieux (jadis)
Voie Lescurienne : Clergé séculier (jadis)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par Elriol le Sam 14 Mai - 21:57

- Bien, je vais faire cela.

Elriol se pencha vers l'énorme moine étendu sur le sol et entrepris de lentement soulever le bas de la bure, afin de masser ses jambes.

Il se mit doucement au travail, tentant de ne pas abîmer la peau douce et satinée de Kaioh.
avatar
Elriol
Chanoine
Chanoine

Nombre de messages : 296

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par jenjitai le Lun 16 Mai - 20:11

Bon mais c'"est quoi cette agitation dit petiot on se calme la
C'est ma faute en fait , je t'ai pas expliqué ici pas de titre on est tous des amis
Kaioh est notre cher et tendre arichiviste, dévoué , gentil , il joue très mal de l'orgue à te peter les oreilles mais bon on dit rien
tu l'appelles frère et çà ira
On ne vouvoie jamais ou alors coups de bâstons

En prononçant ses paroles elle se frotte les fesses

J'en ai tâté plutôt deux fois qu'une
Bon allez pousse toi
Frère Pecatorre ne t'inquiètes pas j'ai un remède infaillible pas besoin d'ameuter tout le monde, de l'eau vi pas mal pour le rafraichir


Elle s'approche de son frère adoré et vénéré, sourit , lui pose une main sur le front, dépose un légér baiser chaste sur sa joue

"Allez remet toi voyons , ce n'est pas si grave non qu'on t'appelle ainsi, relève toi ou je te fais du bouche à bouche et avec l'ail que j'ai mangé tu risques de défaillir encore plus"

Puis de lui caresser le front pour le détendre un chouia
Elle avait envie de lui chanter une berceuse mais vu son timbre de voix elle risquait de faire défaillir tout le monde et d'attirer la colère des cieux , elle s'abstient donc

_________________

LECTRICE
avatar
jenjitai
Lectrice

Nombre de messages : 966
Localisation IG : Rouen
Voie Lescurienne : séculière

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par Kaioh le Lun 16 Mai - 21:08

[HRP]Moi qui voulais être réveillé avec un gros seau d'eau sur la tête, je vais faire sans ^^, sans pis Wink.[/HRP]

Kaioh reprenait alors quelques peu connaissances, voyant trouble... Il distinguait des couleurs, mais parmi un brouillard épais, puis des voix, dont une très familière. Il sentait qu'il se passait quelque chose... oui, une minute plus tard, il se rendit compte qu'on était en train de lui masser les jambes, mais qui donc avait eu cette idée saugrenue?!
Mais les couleurs étaient de plus en plus distinctes, il reconnut deux formes, puis une troisième qui arrivait, il clignait des yeux et sa vue s'améliorait au fur et à mesure, son malaise s'effaçait. Quelques minutes passèrent et il reconnut alors sans mal son frère et sa sœur et le... maléfique novice. Il le regarda avec des gros yeux, emplis de peur et traduisant son air effrayé.
Il accoucha alors de ces paroles à sa bien chère sœur.


-Ma... ma sœur! Ce novice est sans doute inspiré par la bête, il s'est délecté de m'accabler de bonnes étiquettes, oh... oh! Et... je n'ai... je n'ai pas osé le stopper sec avec mon traditionnel bâton, car il est encore novice... il a profité de ma faiblesse, de cet état de fait pour m'accabler. Oh Jenjitai!

_________________
Archiviste de l'Ordre Lescurien
Amicalement Kaioh
avatar
Kaioh
Archiviste

Nombre de messages : 4112
Localisation IG : Couvent de Rouen
Voie Lescurienne : Régulier

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Noviciat de frère Elriol.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum