Visite de Philippe de Plantagenêt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Visite de Philippe de Plantagenêt

Message par Invité le Ven 13 Avr - 18:48

Philippe estoyt parti depuys son domaine tresqu'en l'endroict dict, fort esloigné comme il l'avoyt redoubté par les cartes, de l'Ordre Lescurien. Il arriva avecque sa suyte aux portes d'une auberge sur laquelle l'on y pouvoyt lire "de la Charité". Il sortit de son convoiage se réajustant quelque peu les affublements et vint frapper à la porte dolçement faisant signe à ses compagnons d'attendre en selle. Il clama d'une voilx calme et courtoyse :

"Ola ! Âme quy vive céans ? Puysse-t-elle m'ouvrir ?"
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de Philippe de Plantagenêt

Message par feuilllle le Ven 13 Avr - 19:11

"- Bonjour Messire. Bienvenue à l'Auberge de la Charité de l'Ordre Lescurien.
Entrez donc et installez-vous près de l'âtre, le siège est bien un peu austère et dur mais la place est propre et chaude."


Elle ouvrit grand la lourde porte aux vantaux de chêne solides et cirés.
Le sire qui se présentait, accompagné de plusieurs cavaliers, était fort bien vêtu et respirait la noblesse.
Elle reprit après un silencieux et léger sourire, très simplement :


"- Je suis Sœur Feuilllle, Amie Lescurienne."

Elle parlait doucement pour ne point gêner ceux qui méditaient ou priaient non loin de là.
Tout en lui parlant, elle posa sur la table près de la cheminée un bougeoir simplement garni d'une chandelle de cire, qui éclairait bien, une assiettée de galettes de froment sucrées au miel et garnies d'amandes confites, une corne à boire sur son trépied et un pichet de cidre frais.
Elle lui fit signe qu'il pouvait se servir.


"- Venez-vous de loin, Messire, et que vous amène en notre Couvent?
Que puis-je pour vous?"
avatar
feuilllle
Pape
Pape

Nombre de messages : 2039

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de Philippe de Plantagenêt

Message par Invité le Ven 13 Avr - 20:57

Philippe, à l'accueil de son Hoste, s'inclina courtoysement et respondict derechef sur un ton similaire à iceluy de son hoste :

"Le bon soyr, Sœur Feuille. Je me nomme Philippe de Plantagenêt et demeure en la ciutat di Sarlat, en lo duché du Périgord.


Une foys sa présentation conclue, il rentra, boiteulx s'aidant de sa canne, dans l'établissement ostant son capuchon sombre redoubtant la forte chaleur souvent quy règne dans les auberges mais accepta volontiers de s'asseoyr sur un siège d'aultant plus quand iceluy est droict et austère, tout ce par quoy il se définict. Il reprit alors depuys sa place :

"Grant mercy. Vostre accueil me met en bonne ayse de vos respondre, Sœur Feuille, après quelques souffles d'un voiage quy n'aura oncques été aussy long et d'espreuve. "


Il s'arresta quelque moment, laissant le silence -son grand compagnon- reprendre maistrise de l'instant, per se servir modestement d'une galette puys confus en constatant que le pichet estoyt rempli d'une boisson alcoolisée, regarda à nouveau son interlocutrice :

"Je m'excuse de vos imposer déjà une requeste mais n'auriez-vos poinct du lait, je vos prie ? Je ne boys poinct d'alcool ..."

L'homme en noyr cessa encor de parler afin de se restaurer un instant et enfin respondict à toutes ces questions :

"J'ay pris la permission de venir visiter le sainct-couvent lescurien sans escripre auparavant. Je vos explique l'object de ma venue : je suys diplômé d'estudes médicales et membre de nostre belle Académie de Francia. J'auroy souhaicté rencontrer si possible le corps professoral afin d'approfondir au mieulx ma cognoyssance médicale autant per la pratique que per la théorie. Savez-vos si l'éventualité se puyt concevoyr, Sœur Feuille ?"


avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de Philippe de Plantagenêt

Message par feuilllle le Ven 13 Avr - 21:06

Elle s'empressa de verser dans un bol de terre du bon lait de chèvre et de lui tendre.
Puis elle attendit qu'il s'abreuve tout son soul, ce qui pour un non buveur d'alcool était tout de même fort.
Toujours aussi réservée, elle s'assit pour lui répondre doucement :


"- Mais bien sur Messire, vous devez vous entretenir avec les enseignants du séminaire spécialisé en cette matière pour cela!
Allez donc vous présenter au séminaire médical!

C'est la dernière porte en haut à droite..."


Ajouta t-elle en souriant.



(http://ordrelescurien-rr.goodbb.net/t3050-inscription-au-seminaire-medical)
avatar
feuilllle
Pape
Pape

Nombre de messages : 2039

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de Philippe de Plantagenêt

Message par Invité le Ven 13 Avr - 21:27

Philippe inclina le chef à son Hoste quy le recevoyt tout-à-faict poliment et respondict :

"Je vos remercie bien per tout. Je vos confie que vos paroles me rassurent particulièrement pource qu'elles m'assurent que mon voiage n'aura poinct été vain."

Le ténébreulx que l'on surnommoyt bien tristeusement et mélancholicquement en ses contrées but lentement sa chope de lait et reprit :

"Je cognoys désormais où me rendre en ce Couvent mais si vos me le permestez, souffrez que je reste quelques instants en vostre compagnie céans afin de me reposer un peu avant de me plonger dans ma tâche. A moins que vos n'ayez affaire à entreprendre ou que ma présence indispose l'auberge ?"
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de Philippe de Plantagenêt

Message par feuilllle le Ven 13 Avr - 21:59

"- Non au contraire, Messire, cela me fait plaisir.
J'ai plaisir à écouter les gens de passage, parfois même ils restent quelques temps avec nous.
Chacun aime apprendre d'autrui n'est-ce pas?
L'enseignement est une des valeur de notre Ordre, et aussi le progrès, qui en découle.
Le Très-Haut ne nous a point donné des outils physiques et intellectuels pour que nous ne cherchions pas à les utiliser : nos mains apprennent l'iconographie et la calligraphie, nos esprits apprennent les sciences, notre spiritualité relie toutes nos capacités.
Et notre appétence naturelle envers le spirituel nous fait avancer dans la Foi.
Je dis que cette appétence est naturelle, car elle est dans notre nature, puisque Le Très-Haut nous a créé, nous sommes issus de Sa matière, d'une parcelle Divine.
Nous devons bien sur rester humbles, ce qui est la première valeur de notre Ordre, car le Chemin de la Vertu est long et difficile pour nous autres humains., si imparfaits. Cependant là encore nous avons beaucoup reçu : notre Libre Arbitre nous permet d'exprimer notre altruisme et notre bienveillance si nous le souhaitons.
N'est-ce pas là un des merveilleux attraits du Sens de l'Amour?
Car bien sur, tout ceci résulte d'un seul fait : celui d'être les enfants Du Très-Haut.

... Ainsi même en apprenant et en partageant nos connaissances, nous Le remercions et L'aimons, et nos âmes se dirigent constamment vers Lui..."


Elle se tut.
Peut-être avait trop parlé au goût du Sire?

avatar
feuilllle
Pape
Pape

Nombre de messages : 2039

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de Philippe de Plantagenêt

Message par Invité le Sam 14 Avr - 10:21

Philippe tout en sirotant sa chope escouta le discours de son interlocutrice puys respondict après une courte réflexion intérieure :

"Ainsy, vos placez l'Amor au sommet de tout ce que vos accomplissez ? Je suys d'accord avecque vos hormis sur ce poinct."


Philippe, stoïcien d'esprit et d'acte, n'usoyt bien que très rarement de ce mot et sa froydeur l'en gardoyt le plus souvent. Aussy, il reprit :

"Voyez-vos, per ma part ma Sœur, la fin de toutes mes actions ne vise poinct l'Amor mais bien strictement l'intégralité de ses résultats. Aussy, je ne me suys poinct donné Vérité à chercher durant toute ma vie per l'Amor du Très-Haut mais per la réalité objective du Très-Haut. La Cognoyssance concerne l'Homme et touche ses facultés autant innées qu'icelles qu'il construira après qu'il aura reçu la raison. Le savoyr per la Vérité, chacune de mes actions per la Vérité. "


L'homme de lestre se trouvoyt assez clair, comme à son habitude, dans la formulation de ses propos mais savoyt qu'il s'adressoyt à une personne d’Église tout-à-faict disposée à disputer de ce suject.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de Philippe de Plantagenêt

Message par feuilllle le Dim 15 Avr - 10:03

"- Disons plutôt que le je place l'Amour tel qu'il est signifié dans le Dogme Aristotélicien au sommet de toutes les motivations possibles pour arriver au mieux à ce que vous décrivez comme "l'intégralité des résultats", les buts recherchés.
Certains seront plus contemplatifs que d'autres, d'autres davantage actifs, (je veux parler ici de leurs actions), mais tous doivent travailler ensemble ; ainsi que le font la main et l’œil, l'esprit et l'âme.
Je suis donc profondément en accord avec ce que vous dites, et vous êtes un sage pour l'ajouter.
La réalité objective Du Très-Haut : Il est Vérité, chaque chose nous ramène à Lui, et ce que nous faisons en pensées et en actions doit constamment tendre vers Lui.
Mais seul lui-même aura toute connaissance Divine pour "en faire le décompte" et nous juger une fois que nous serons devant Lui à la fin de notre dernier voyage"


Elle se tut un moment, songeant au désir du Sire concernant sa demande d'études au séminaire médical.
Certes il y travaillerait probablement fort bien à n'en pas douter, mais elle se demandait également pourquoi il ne s'inscrivait point aussi au séminaire théologique, lui qui posait de si riches thèmes de discussion.
Mais il avait peut-être déjà fait ce genre d'études par le passé...

Elle lui sourit.

avatar
feuilllle
Pape
Pape

Nombre de messages : 2039

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de Philippe de Plantagenêt

Message par Invité le Dim 15 Avr - 12:18

Philippe finict sa chope de bon lait pendant la response de son Hoste puys marquant plusieurs signes dans le regard à mesure que la Sœur parloyt pource qu'il la comprenoyt dadvanteige mieulx. Il inspira profondément puys d'un air plus agréable -il le falloyt maintenanct- respondict :

"Oh ouy, per sûr. Je suys tout-à-faict en acquiescement avecque ce vos distes. Je partage pleinement et assurément le Dogme ainsy que ceste vision d'Esprit et d'Aame."

L'homme boiteulx pourtant devint soudainement plus gêné et reprit :

"Hélas, je ne crains poinct estre sage encor ... Vos paroles m'encouragent cependant à redoubler d'ardeur dans ceste voie quasiment hors de portée."

Philippe adressa un soubz-rire à son interlocutrice reprenant la dégustation d'une galette.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de Philippe de Plantagenêt

Message par feuilllle le Dim 15 Avr - 13:59

"- Si Messire vous êtes un Sage, puisque vous savez que la sagesse est infinie et impossible à aborder toute!
Et surtout que vous cherchez à approfondir vos pensées, pour les avoir en accord avec vos actes, et ceci avec amour envers le Très-Haut, donc aussi envers autrui.
S'il est facile de savoir ce que l'on sait, il est impossible de savoir ce que l'on ne sait pas : on ne demande jamais des nouvelles de ceux dont on ne connait pas l'existence, et en complément, nul ne peut cueillir une rose sans connaître les épines.

Ainsi votre bannière est-elle très belle... "On n'imagine savoir ce que l'on ne sait point!"
Très belle, oui."
avatar
feuilllle
Pape
Pape

Nombre de messages : 2039

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de Philippe de Plantagenêt

Message par Invité le Dim 15 Avr - 15:24

Philippe inclina le chef une novelle foys touché par les propos de la personne quy l'avoyt accueilli courtoysement après un très long voiage dans de mauvoyses conditions. Par ailleurs, il ne préféra préciser son aversion frénéticque envers l'homme, autruy, auquel il préféroyt bien plus l'Humanité.

"Vos avez raison de penser que ceste phrase est très belle ... Elle l'est infiniment. Hélas, vos apprendrez peut-estre qu'elle n'est poinct de moy mais du très grand Socrate quy la déclama selon Platon à son procès quy n'eut per verdict que la mort. Maintenanct que vos me suggérez les mots quy me meuvent, les laissez-moy prononcer ... Recta sape ; cum ratione dice. Je me suys donné ceste ligne de conduite quy définit, je trouve, ce à quoy je suys humblement attaché ..."


[Sais ce qui est juste ; parle avec raison.]
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de Philippe de Plantagenêt

Message par feuilllle le Jeu 19 Avr - 8:38

Feuilllle ne connaissait point forcément tous ces gens forts instruits sans doute, mais elle les nota dans un coin de sa mémoire.

"- Vous aimez donc la justice Messire. Ne trouvez-vous pas qu'elle est dépendante de notre subjectivité?
Comment pourrait-on la qualifier, la décrire et/ou la définir le plus universellement possible?
La raison et le plaisir en sont fondamentalement liés, car le concept de justice les sert et les motive tous deux : nous devons réfléchir pour édicter nos lois et les faire suivre, et le but de la justice est de donner un droit égal à chacun d’accéder au plaisir (de construire, imaginer, utiliser etc... ) sans gêner autrui.

J'ai parfois des difficultés je vous l'avoue, à séparer le juste du profit, quel qu'il soit, en terme de bénéfice intellectuel, spirituel ou temporel, pour soi-même ou les autres.
C'est là un de mes plus grands dilemme en ce bas-monde, car j'ai souvent remarqué que l'utilité de nos actions ou pensées, que l'on croit bénéfique, ne l'est pas systématiquement pour tous..."




[veuillez pardonner ma lenteur, d'ordinaire je suis plus réactive, surtout à ce genre de RP ^^ : j'ai eu beaucoup à faire ces derniers temps IRL.
LJDF.]
avatar
feuilllle
Pape
Pape

Nombre de messages : 2039

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de Philippe de Plantagenêt

Message par Invité le Ven 20 Avr - 14:12

Philippe escouta attentivement son interlocutrice quy avoyt la courtoysie de disputer avecque luy de sujects quy l'intéressent hautement et quy tristeusement ne trouvent rarement oreille à quy prester oÿance :

"En effect, je suys homme de justice. Seulement, je ne la sais poinct subjective en son fondement. C'est l'homme quy la rend subjective dans son utilisation mais sa fin est en soy objective. Ainsy, la justice peut encor estre objective si nos la voulons telle quelle. Je souhaicte une justice dans sa légalité, c'est pour cela que l'on entend souvent des gens qualifier la stricte justice "d'injuste". Mais dura lex sed lex. Aussy, la justice la plus universelle, selon moy, consisteroyt en une justice de l'homme par l'homme comme la religion le faict théologicquement. Une justice probablement proche de l'idée grecque. Lorsqu'elle passa progressivement de la justice tyrannicque à la justice rationnelle."

Philippe marqua une certaine halte dans ses propos réfléchissant à la liaison entre plaisir et raison puys respondict non sans soubz-rire :

"La raison et le plaisir sont fondamentalement liés ... Hmm. Pardonnez-moy de marquer une novelle réticence à agréer cela pource que la raison concerne l'entendement, le plaisir l'émotion hors la raison n'est précisément poinct émotionnelle. Par contre, je suys d'accord non dans leur fondement mais dans leur médiation quy effectivement peut estre la justice. J'appelleroys dans ce cas à propos des fins : le bien-estre autant personnel que commun. En cela, je suys absolument d'accord avecque Vos, Sœur Feuille. Et d'ailleurs si vos me le permestez, j'ayme toujorns illustrer une réflexion par quelque rapport dans l'espace ..."

L'homme en noyr avoyt sorti une plume d'une très belle facture et précision, de l'encre à son image ainsi qu'un parchemin puys escrivit et dessina grossièrement ses idées puys luy montra prestement.

Spoiler:

Philippe hocha la teste quant à la seconde partie de ses remarques puys respondict alors :

"C'est hélas, comme vos le distes, une question essentielle ... Ma foy, je n'ay poinct de response per ma part ; je suys bien trop divisé en mei-mesme. Il faudroyt que le profit soyt universel, c'est-à-dire démontré rationnellement qu'il soyt profitable à tous, ainsy aucune personne ne le pourroyt refuser puisque profitable à l'Humanité mais cela est bien évidemment impensable. Aussy, il faudra toujorns se garder, je pense, d'être sûr de tout et ne jamais faiblir dans la volonté d'une universalité réelle mais l'homme est bien bas ... bien bas."

Philippe redoubtoyt que ses derniers mots ne fussent poinct mal interprestés pource qu'ils révéloyent clairement son peu de crédit en l'homme, sa misanthropie profonde, son dégoût de ce dont estoyt capable l'homme.

[Je vous en prie. Il n'y a aucun problème. Je suis votre rythme comme vous devrez hélas probablement suivre le mien à compter de la semaine prochaine où je serai beaucoup plus absent ... C'est un très grand plaisir de développer mon perso car il est si rare de pouvoir parler ainsi. C'est aussi un bon moment de réflexion personnelle au passage ...
Bon jeu à Vous et merci beaucoup,
Lj Dark']
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de Philippe de Plantagenêt

Message par feuilllle le Sam 28 Avr - 5:56

Elle avait regardé avec attention l'imagerie du Sire, admirant la facilité avec laquelle il la produisait.
... Oui c'était bien cela, le bien-être plutôt que le plaisir...
Les mots du jeune homme étaient parfaitement clairs, bien adaptés à la pensée. Les "justes mots" lui posaient encore difficulté lorsqu'elle s'exprimait, mais lui avait su les trouver.

Elle admira sans retenue les riches instruments dont il se servait pour écrire et dessiner.
Elle ajouta en lui souriant :


"- Les hommes sont ingénieux et savent magnifier leurs objets usuels ; c'est là une des utilités merveilleuses de l'argent, quand il ne sert point à la charité : la créativité est un des méandres de l'esprit humain que j'apprécie énormément."


Elle réfléchit un instant et tint le fin vélin avec précaution :


"- Avec votre permission, je vais garder longtemps je crois cette imagerie de la justice et du bien-être, recopiée bien sur, je ne prendrai point votre beau parchemin."


Elle reprit leur échange avec plaisir, raisonnant ainsi, en rapport avec cette phrase énoncée quelques instant plus tôt : ^^

Hmm. Pardonnez-moy de marquer une novelle réticence à agréer cela pource que la raison concerne l'entendement, le plaisir l'émotion hors la raison n'est précisément poinct émotionnelle.

"- Je dis liés Plaisir et Raison, oui, même si l'un fait appel aux émotions et l'autre à l'intelligence ou l'esprit.
Raison et plaisir sont liés pour moi oui, indissociables même. Cet échange que nous avons actuellement sans nous connaitre me le prouve encore.
L'émotion est peut-être comme une couverture (agréable ou non) qui est spontanée et immédiate, sensorielle presque, mais finalement lorsque je m'interroge sur cette émotion, ma réflexion me démontre qu'il y avait une raison à ce que je sois touchée par cela.
Bien sur cela est personnel car nous ne sommes point touchés tous de la même manière : nous sommes tous différents dans notre perception des choses et "l'art et la manière" de les intégrer à nos personnalités autant que par nos passés, qui induisent aussi beaucoup de réactions variées et multiples.

On est touché par un acte, un geste, une pensée, un paysage, et la première réaction est l'émotion.
Je serais émue d'un bourgeon qui éclate alors qu'une autre personne le sera d'une fleur éclose.
Je serai émue d'un bourgeon qui éclate car au fond j'aime cette création, une autre personne appréciera davantage un bouquet décoratif.

Je pense donc que le partage des émotions, différentes pour chacun, est la véritable communication entre les gens. Elle ne sont pas raisonnées, se fondent en un moment collectif sans être identiques.
Nous ne sommes pas bien sur obligé de les raisonner.
Mais c'est bien notre esprit, notre raison profonde qui a induit cette émotion possible et éventuelle.
Oui je pense, peut-être à tort, mais avec ma raison (^^) que la raison a trouvé ce moyen pour se rendre "palpable" : l'émotion.


Elle ajouta doucement.

"- J'ai tas de choses à discuter avec vous, Messire, j'espère que nous pourrons garder ce lieu un fort long moment, sans pression du temps qui temps qu'il fait ou du temps qui passe."
avatar
feuilllle
Pape
Pape

Nombre de messages : 2039

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de Philippe de Plantagenêt

Message par Invité le Sam 5 Mai - 12:09

Philippe escouta avecqu'attention la response de son interlocutrice et assurément hocha teste quand il entendict ses mots : "- Les hommes sont ingénieux et savent magnifier leurs objets usuels ; c'est là une des utilités merveilleuses de l'argent, quand il ne sert point à la charité : la créativité est un des méandres de l'esprit humain que j'apprécie énormément."

Il respondict alors derechef ne sans quelque soubz-rire :


"Ouy, absolument, que n'avons-nos besoin de la créativité ... En tout cas, il est sûr per mon cas que je ne m'en pourroys oncques passer ... Quant à l'argent, j'y attache bien peu d'intérest, aussy, comme vos le distes, je ne compteroy guère les piesces à dépenser afin d'avoyr à ma disposition tout ce dont j'ay besoin per rendre grasce humblemeënt à l'Art ..."


Philippe soubrit aux mots de son Hostesse qui suivirent les siens et s'inclinant teste en avant avecque une bienséance à n'en poinct doubter luy tint à peu près ce langage :

"Sœur Feuille, il n'auroyt poinct été de bon respect que je ne vos en fisse poinct la modique mais spontanée offrande. Je vos en prie, prenez-le ; grant honnour est per mei di le vos offrir ...."


Philippe plia avecque soigneuseté le parchemin, le referma à l'aidance d'un ruban de belle estoffe noyre presqu'assujetissante puys le tendict à son interlocutrice tresestimée. Il reprit place contre le dos de sa chair puys poursuivit l'audience avecqu'interest grandissant sensiblement. Il marqua une petite inclination en réajustant son jabot d'une blancheur esclatante quand il accepta les mots de la Sœur :
"Cet échange que nous avons actuellement sans nous connaitre me le prouve encore."

"Absolument, je suys pleinement agréant avecque Vos. Cela dict, il faut bien veiller, il me semble, à ne poinct confondre raison et cause. Par raison, je parle de nostre entendement ―Ratio ; et par cause, ce quy est à l'origine d'une ou plusieurs conséquences ―Causa. Ainsy, l'entendement n'a poinct lieu de se lier à l'émotion. Par contre, il est évidemment possible et mesme il est quasiment toujorns cas que l'émotion quy est conséquente et ressentie par la personne s'explique précisément par une raison. Quant aux différentes manières de réagir, je suys totalement d'accord avecque Vos ; je nourris l'espoyr qu'un jorn, un savant, un médecin ou quy sais-je encor, trouvera des responses à nos questionnements. Qu'il parviendra à déterminer ce quy différencie chacun par nos manières de réagir."(pour la petite histoire, je le dis parce que ce mot est très drôle à prononcer ^^ : "idiosyncrasie" mais bon ... il fut inventé au XIXème, un peu trop anachronique pour nous ! Very Happy )

Son interlocutrice poursuivit alors sa dissertasçion sur li émotions qu'il rythma de hochements de teste signicatifs, quy signifoyent qu'il estoyt en accord sans retenu. Un lointain soubz-rire se dessina sur les traits sérieulx et austères de l'homme en noyr à la dernière sentence de son interlocutrice ; il respondict alors avecque joyosa :


"Si, par ma foy, je n'en viens à ne vos poinct occuper trop de temps. Ce seroyt per moy grand honnour et grant satisfaction de disputer encor avecque Vos de tous ces sujects quy nos font pleinement resfléchir."

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de Philippe de Plantagenêt

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum