SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par jenjitai le Dim 22 Juil - 20:51


Introduction


Il n'aura pas échappé au lecteur que les âges les plus riches des monastères chrétiens se situant au moyen-âge, ils sont aussi période de douleur, puisque la médecine ne fera aucun progrès spectaculaire d'un bout à l'autre de cette longue période d'environ dix siècles, aux conditions sanitaires déplorables. De douleur, disions-nous, car différents fléaux marqueront durement les temps médiévaux, décimant un peu partout les populations. Avant de les évoquer, il est bon de préciser que les contagions ne seront pas traitées ici, mais dans le chapitre des maladies épidémiques, car traitées de manière différente par l'Eglise, que ce soit de manière cultuelle ou hospitalière.

Citons en premier lieu les famines, qui touchent ponctuellement une région suite à une saison déplorable, de mauvaises situations politiques ou des invasions étrangères, pour ne prendre que ces exemples. Il ne faut pas oublier que les conditions sanitaires déplorables de cette époque mettaient en permanence les populations en grand danger : Les premiers soins des pauvres consistaient premièrement à leur donner à manger.

Nous avons vu ailleurs que les premières communautés chrétiennes d'Orient pouvaient posséder une infirmerie pour soigner les frères malades. Nous ne savons presque rien des soins qui étaient apportés à ces hommes et ces femmes. En Occident, les premières informations qui nous sont données sur le sujet datent du VIe siècle et sont toutes italiennes.

SERVIR LES MALADES, C'EST SERVIR LE CHRIST ce sera donc pour nous Aristote
LES MALADES NE SERONT PAS EXIGEANTS
COMMENT SOIGNER LES MALADES
LA RESPONSABILITÉ DES FRERES OU DU PRETRE
LES SOINS SPIRITUELS


Dernière édition par jenjitai le Mar 18 Sep - 18:20, édité 1 fois

_________________

LECTRICE
avatar
jenjitai
Lectrice

Nombre de messages : 966
Localisation IG : Rouen
Voie Lescurienne : séculière

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par jenjitai le Mar 18 Sep - 18:19

SERVIR LES MALADES, C'EST SERVIR LE TOUT PUISSANT

1 Avant tout et par-dessus tout, il faut prendre soin des frères malades. On les servira vraiment comme Aristote lui même,

2 parce qu'il a été dit : « J'ai été malade, et vous êtes venus me visiter » (
3 Et : « Ce que vous avez fait à l'un de ces plus petits, c'est à moi que vous l'avez fait » .

LES MALADES NE SERONT PAS EXIGEANTS

4 Mais, à leur tour, les malades comprendront que c'est pour l'honneur de Dieu qu'on les sert. Et ils ne feront pas de peine aux frères qui les servent en réclamant trop de choses.
5 Pourtant, il faut supporter ces malades avec patience, parce qu'ils font gagner une récompense plus grande.
6 L'abbé veillera donc avec très grand soin à ce qu'on s'occupe d'eux sans aucune négligence.

COMMENT SOIGNER LES MALADES

7 Les malades ont un logement à part, exprès pour eux. Pour les servir, on leur donne un frère qui respecte Dieu avec confiance, qui est plein de dévouement et soigneux.
8 Chaque fois que c'est nécessaire, on offre aux malades de prendre un bain. Mais on le permet plus rarement à ceux qui sont en bonne santé et surtout aux jeunes.
9 De plus, on permet aux frères qui sont très faibles de manger de la viande pour refaire leurs forces. Mais, quand ils vont mieux, tous se privent de viande comme d'habitude.

LA RESPONSABILITÉ DES FRERES

10 Le médicastre veillera avec très grand soin à ce que les cellériers et les infirmiers ne soient pas négligents avec les malades. En effet, c'est le médicastre qui est responsable de toutes les fautes de ses disciples. "

_________________

LECTRICE
avatar
jenjitai
Lectrice

Nombre de messages : 966
Localisation IG : Rouen
Voie Lescurienne : séculière

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par Carmen_Esmée. le Mer 19 Sep - 20:21

Carmen n'était pas loin de la salle, salle ou espérons le son ami Jen guérira de ses maux... Valmeu et Aranwae devait y amener leur soeur pendant que Carmen coucherai les enfants séparément.

Elle remonte le couloir avec Françis dans ses bras et Tiphaine qui lui tient toujours la main,

Vous ne verrez pas votre maman ce soir, il faut qu'elle se repose,

Carmen se montre particulièrement cruelle... Priver un enfant de sa mère et réciproquement...
Mais elle pense au bien des enfants, Jen a commis l'irréparable aujourd'hui, elle a vécu l'insoutenable, ses enfants pourrait être un réconfort ou bien des victimes de sa folie...

Demain je vous conduirai à elle, dit elle en les couchant dans le même lit, elle les borde et s'allonge près d'eux... Avec ses jeunes petits cousins, la jeune fille est habituée à la compagnie des enfants, à leurs réclamations et au coucher du soir dont elle avait parfois la charge.

Elle passe un bras au dessus de leur petits têtes, elle caresse les cheveux de Tiphaine et pose une main sur l'avant bras de Françis, le caressant doucement, en commençant à chanter une berceuse que sa nourrice lui chantaient...

A las puertas del cielo
Venden zapatos
Para los angelitos
Que andan descalzos

Duérmete niño
Duérmete niño
Duérmete niño
Arrú arrú

A los niños que duermen
Dios los bendice
A las madres que velan
Dios las asiste

Duérmete niño
Duérmete niño
Duérmete niño
Arrú arrú


Aux portes du ciel
On vend des souliers
Pour les angelots
Qui marchent nu-pieds.

Dors, mon bébé
Dors, mon bébé
Dors, mon bébé
Dodo, dodo.

Les petits qui dorment,
Dieu les bénit,
Les mères qui veillent,
Dieu les assiste.

Dors, mon bébé
Dors, mon bébé
Dors, mon bébé
Dodo, dodo.

Elle patiente, elle attend que les enfants s'endorment...
avatar
Carmen_Esmée.
Lectrice

Nombre de messages : 1066

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par Louisette2 le Jeu 20 Sep - 18:32

Valmeu lui avait montré le chemin afin qu'elle puisse rejoindre les enfants
Arrivée devant la porte elle le remercia , entendit un doux chant , Carmen devait sans doute calmer les petiots
Elle ouvrit doucement et entra à pas de loup, sourit à Carmen , s'approcha d'elle et lui chuchota


"Vais rester avec eux m'amselle, ils ont l'habitude que j'm'occupe d'eux , allez p'rende soin de leur'mère , faites au mieux j'vous prie , elle a b'soin d'vous
avatar
Louisette2
Croyant
Croyant

Nombre de messages : 16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par jenjitai le Jeu 20 Sep - 18:49

Soutenue par Aranwae, Valmeu, lentement ne sachant pas très bien ce qui se passait elle se laissa guider et mener dans une chambre
Un lit , une table , une chaise , installation sommaire mais chaleureuse , une fenêtre qui donnait sur les jardins du cloître , Jen adorait les jardins
Comme une automate ses pas se dirigèrent vers cette fenêtre , son regard toujours hagard mais un sourire aux lèvres elle admirait les fleurs
Toujours en chantonnant , toujours en se balançant d'avant en arrière
Il était étrange qu'elle ne ressentit aucune sensation particulière; seul son esprit fonctionnait pour les choses aux couleurs douces
Il persistait toutefois dans ses narines une odeur de chair brûlée , elle aurait bien aimé que cela disparaisse, mais incapable de raisonner elle ne savait pas comment faire
Tout était si confus , si trouble, si incontrôlable; moment de paix de plénitude et quelques instants d'après un désespoir qu'il faut fuir , ignoré, ne penser qu'aux choses qui émerveillent
Que dire
Qui ne soit faussé par le sens
Rayon brisé par l'eau qui ne le mouille pas
Plus que l’étoile déroutée
N’invite nos regards
À séparer la cendre du sourire
A jamais clos comme une fleur dans un herbier ?
On se sent parfois si loin
D’un pays qu’on imagine
Peuplé d’errants sans voix
De badauds qui attendent
Une carriole pour rejoindre l’horizon
Où l’ailleurs n’est plus qu’un point
On est parfois si près
De la vérité qu’on tremble
De la savoir sur le bout de la langue
Comme un mot qui se retient —
Comme le singe, face au miroir,
Tous feux éteints dans le regard,
Réduit l’homme qui le hante
A l’idiotie dont il provient.

La fatigue grande , sans mots dire , sans un regard pour ceux qui circulaient dans la pièce ,elle se tourna et d'un pas lent s'allongea pour s'endormir toujours avec des pensées tourmentées


Dernière édition par jenjitai le Jeu 20 Sep - 21:25, édité 2 fois

_________________

LECTRICE
avatar
jenjitai
Lectrice

Nombre de messages : 966
Localisation IG : Rouen
Voie Lescurienne : séculière

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par Carmen_Esmée. le Jeu 20 Sep - 19:52

Carmen se laissa glisser sur le bord du lit et se leva,

Veillez sur eux,

Elle posa sa main sur l'épaule de la femme avant de sortir de la pièce, fermant la porte derrière elle.

Carmen est devant la salle de soin, elle ne sait si elle va pouvoir entrer ou non... ses jambes la soutienne de moins en moins...
Elle triture la chaîne de son pendentif... Elle joue souvent à la faire rouler entre ses doigts lorsqu'elle angoisse...
Puis elle se décide, elle entre, Aranwae a installé Jen dans la salle, il reste à son chevet,
Carmen est rassurée de le voir là, ainsi elle n'est pas seule...

Elle vient poser la face dorsale de sa main sur le Front de Jen, elle prend ainsi sa température, celle ci est légèrement élevée.
Rien d'étonnant, la colère et la panique l'anime depuis qu'elle est arrivée... Carmen sait maintenant pourquoi. Elle n'arrive toujours pas à croire que Jen est pu commettre l'impardonnable... Mais la jeune fille l'envie sur un point.. Jen a eu sa vengeance..

Elle observe, examine son amie, ne pousse pas plus loin, elle ne peut réaliser une anamnèse avec quelqu'un prit de folie... Elle connait Jen, elle la sait sanguine, la première chose à faire selon Carmen est de faire baisser la fièvre, celle ci cause un déséquilibre, la complexion de la patiente est chaude et humide... Elle dispose donc des linges peu humides mais frais sur le corps de Jen,


Aranwae, mon frère, je ne peux dire que je te connais, mais tu sembles beaucoup tenir à Jen, cela me suffit pour te faire confiance et donc te confier notre amie, Valmeu est séminariste au séminaire médical, je pense qu'il pourra t'aider.
Je ne vous abandonne pas, je dois juste me retirer avec mes livres afin de trouver un soin adéquat à notre amie...


Elle se penche sur le lit et dépose un baiser sur la joue de celle qui fut sa seule confidente au couvent,

N'abandonne pas tes enfants ma soeur, tu dois te battre pour eux... Ne m'abandonne pas, je t'en prie.

Le jeune médicastre ne peut se permettre une erreur, elle a bien des idées sur les soins à donner mais quand cela implique une amie, une soeur... Il faut faire bien plus qu'émettre des hypothèses.

Elle s'installe dans un fauteuil, sort un livre de sa besace... Elle effleure la couverture du bout des doigts et suit les lettres gravées... "Eldarwenn de La Serna, Médicastre".

Elle parcourt les pages, cherchant tout ce qui pourrait aider à améliorer l'état de santé de son amie.
avatar
Carmen_Esmée.
Lectrice

Nombre de messages : 1066

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par Valmeu le Jeu 20 Sep - 21:34

Valmeu resta un long moment à veiller sur Jenjitai aux côtés de son frère Lescurien….Mais il n’était point rassuré.

Aranwae n’avait-il point parlé de boucler le couvent et d’assurer protection?
De même Daniel avait souligné l’importance d’assurer la garde et d’empêcher l'intrusion de tout hommes en armes.
Qui d’autres que l’ancien capitaine des gardes pouvait prendre en charge cette affaire?

La mine triste Valmeu se leva, il déposa un tendre et amical baisé sur le front de son amie légèrement assoupie, puis fixa Aranwae dans les yeux sans mots dire…Ils n’en avaient tout deux point besoin…

D'un pas décidé, il se rendit dans sa chambrée, il avait tant espéré ne plus en avoir besoin sans jamais avoir eu le courage de s’en séparer…
Il fit jouer la lourde clef dans la serrure du gros cadenas qui barrait l’ouverture de son imposante cantine militaire.

Le grincement tout a la fois familier et lointain que fit le couvercle du coffre le fit tressaillir un peu.

Il ôta sa robe de bure, puis revêtit la légère armure de cuir et de métal de Capitaine.
Enfin le linge immaculé qui contenait la longue lame glissa au sol…

Fermant les yeux, il ouvrit alors la fenêtre de sa cellule, aspirant profondément l’air frais qui pénétra lentement tout son être.

La longue épée claqua au fourreau le long de la cuisse.
Poussant la porte, il se dirigea d’un pas leste et décidé vers l’entrée principale afin se vérifier la sécurité des lieux…
Puis d'une voix audible…Il fit serment.


Par ma Foy ! Moi Valmeu De St Max! J’en fais ici le serment !
Quiconque viendrait à menacer la sécurité de Jenjitai ou de l’un de mes frères et sœurs me trouvera sur son chemin!




Était ce enfin la dernière fois qu'il devrait porter son arme?
Il l'espérait du plus profond de son être...Mais il savait aussi que l'Honneur, et l'amitié imposent parfois à l'homme épris de justice d'aller à l'encontre de ses aspirations les plus profondes...

avatar
Valmeu
Tribun

Nombre de messages : 255
Localisation IG : Aix En Provence
Voie Lescurienne : Tiers Ordre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par Statere le Ven 21 Sep - 9:48

Statere arriva dans la chambre précédé de la jeune soeur, que lui avait dépêché Carmen...
Soeur jenjitai était allongé sur le lit, elle divaguait !!! Aranwae un genou à terre, lui tenant une main, Soeur Carmen dans un fauteuil consultait son livre de Medecine..

Bonjour, Frère Aranwae, Soeur Carmen, j'arrive prestement de Bretagne, j'ai appris cette terrible nouvelle !!!
Je vous sais très proche tous les deux de Soeur jenjitai..

Il regarde Carmen et soupire....Je suis jeune Médicastre tu le sais bien...mais je serais plus objectif... si je peux vous apportez mon aide....
avatar
Statere
Diacre
Diacre

Nombre de messages : 74

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par Aranwae le Ven 21 Sep - 11:41

Chacun ses tourments et pour sur, Aranwaë voyait les yeux des lescuriens briller comme s'ils souffraient eux mesme.

A la tirade de Valmeu, il luy dit cecy :


Mon frère, a chaque instant de ta vie, engagé sur le reze pieu que tu as choisi, fais preuve de tempérance car la passion nuit à tout discernement. En ceste instant, ce n'estoit poinct ton cuer qu'il faille odir mais ton apensée. Enjoint Daniel et fais luy partager tes craintes quant à la sécurité du couvent sy tu en as. Et s'il te plait, mande à quelques loudiers d'aller en Rouen nous rapporter ce quy s'est vrayment passé en ceste église.

Lorsque Statere arriva , il luy tint se propos :

Mon jeune amy, bien que tu ne sois poinct encor lescurien, ou bien je me trompe, je te donne ma fiance car toutes cognoissance seroit bien utile. Crois tu cognoistre quelques mixtures pouvant faire dormir nostre douce Jen car elle en auroit grand besoin ?
avatar
Aranwae
Pape
Pape

Nombre de messages : 2499
Localisation IG : Lisieux
Voie Lescurienne : clergé séculier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par Statere le Ven 21 Sep - 14:01

Statere entendit frère Aranwae, mais déjà son esprit vif était ailleurs.....hummmmmmmmmmmm...Le tempérament sanguin est la résultante d’une prédominance dans le corps d’une des quatre humeurs hippocratique : le sang, il correspond au second âge de la vie,
Statere réflechit........tout haut après une longue inspiration...

Sur le plan psychologique, une sanguine comme soeur jenjitai est extrêmement sociable, recherchant le contact avec ses semblables elle est de nature cordiale, joviale, généreuse.
Il me semble qu'elle soit en grand dérèglement avec beaucoup d'atrabile ce qui expliquerait que son anxiété soit passée à de la folie passagère avec cette poussée d'échauffement !!!

Je voudrais être sur Carmen de ce que j'avance...!!!!
Mais rien de bien grave en soit ici lieu pour soeur jenjitai...

Que penses-tu de cette prescription car il va falloir en plus qu'elle apprenne la modération et cultiver la relaxation..


Les regardent et sourit.. il sait que juste l'expression de son visage rassure les proches de la patiente......
Donc racines de Withania séchées réduis en poudre, cinq grammes pour dix centilitres d'eau une fois par jour, ses propriétés en autre c'est un tonique et un anti stress.
Du tilleul en décoction pour vous évitez qu'elle se refroidisse trop vite et un meilleur sommeil, sinon si elle est agitée cette nuit deux grammes environ donc une cuillère à café de fleurs séchées dans 300 ml d'eau.
Je pense qu'une infusion de Millepertuis une cuillère à café dans une tasse d'eau avant chaque repas c'est un bon anti-depressif et excellent pour l'anxiété.
Enfin, je mettrai son lit au chaud et au sec face au sud, bien qu'ici je crois que c'est le cas.... et il lui faudrait confectionner un édredon de houblon pour que ces nuits soit d'un sommeil profond.

Statere se tourna vers Carmen, lui mis la main sur l'épaule... qu'en penses-tu ?
Ha !!! oui l'Aubépine sinon épine blanche son usage est conseillée aux personnes surmenées, anxieuses et stressées souffrant des troubles du sommeil..je sais que ces deux plantes sont de tout premier plan dont l'effet principale se manifeste sur le coeur, les personnes sont moins tendues, les battement sont plus régulier et plus faible.... dans un jule, deux grammes le matin.. !!
avatar
Statere
Diacre
Diacre

Nombre de messages : 74

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par Carmen_Esmée. le Ven 21 Sep - 16:03

Carmen avait relu tout ce qui pouvait l'aider à soigner Jen... Elle s'apprêtait à se lever et à rejoindre le jardin médicinal, quand Statère entra... Le jeune homme avait récemment obtenu son diplôme, il était donc capable de venir en aide à Jen.

Elle écouta attentivement chacune de ses prescriptions, tout cela était effectivement bon pour la soeur prise de folie.
Il lui demanda néanmoins ce qu'elle en pensait, Carmen lui offrit un petit sourire, le jeune médecin était déjà au bord de l'épuisement et ne savait plus où donner de la tête.


Oui, c'est très bien, je te fais confiance, Jen est maintenant elle aussi entre tes mains, peux tu préparer tout cela, je t'aiderai si tu le souhaite
avatar
Carmen_Esmée.
Lectrice

Nombre de messages : 1066

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par Statere le Ven 21 Sep - 16:16

Statere écouta avec calme et attention Carmen..

Oui j'ai besoin de toi.. conduit nous à l'auberge de l'Ordre, où tu m'avais enseigner de quoi réalisé un petit cas pratique. Il y avait là un mortier, un pilon, une cornue, un alambic et plus généralement, pleins d'ustensils pouvant servir à fabriquer remèdes et drogues. Il y avait avec cela, tous les ingrédients qu'un médecin pouvait désirer...et c'est donc là que nous devrions nous rendre.. oui ?

lui, sourit et regarde Carmen puis Aranwae....en attendant une réponse....
avatar
Statere
Diacre
Diacre

Nombre de messages : 74

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par Carmen_Esmée. le Ven 21 Sep - 17:00

Aranwae, Valmeu, je ne serai pas longue, que l'un de vous vienne me chercher si l'état de notre amie empire.

Carmen s'est avancé jusqu'au lit de Jen, elle la regarde une dernière fois... Depuis le début elle veut utiliser une plante sur son amie, la rose de serpent.. une fleur qu'elle a déjà donné à deux de ses patientes victimes de morsures de serpents, prises de folie, d'hallucinations, de crise de violence...
Après quelques jours, l'une d'elle retrouva une vie normal tandis que l'autre rejoignit le Très Haut dans son sommeil...

Elle chassa cette idée de ses pensées en hochant la tête et posa son regard sur Statère, elle devait l'aider à réaliser sa prescription...

Allons y, suis moi.

Dans la salle d'élaboration des prescriptions

Carmen se souvenait de chaque recommandations de Stat, les rôles s'inversaient, elle devenait élève et lui professeur.
Elle préparait ainsi les fleurs de Millepertuis machinalement, l'esprit ailleurs...
avatar
Carmen_Esmée.
Lectrice

Nombre de messages : 1066

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par Statere le Ven 21 Sep - 17:15

Statere soupira doucement en regardant Carmen préparer les fleurs de Millerpertuis...

Dis-moi te souviens-tu quand nous avons pas parlé des médicaments associés à l'ivoire, au corail, à l'or cuit, à l'argent ou aux perles, c'est infaillible enfin presque !!
hummmmmm...........
Tu n'aurais pas une idée derrière la tête, je te sent ailleurs ?

L'a regarde...
avatar
Statere
Diacre
Diacre

Nombre de messages : 74

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par Louisette2 le Ven 21 Sep - 19:13

[chambre des enfants]

La jeune damoiselle se leva et sortit sans faire de bruit , elle s'occuperait surement de Dame Jen
Louisette prit place auprès de enfants serra Françis tout contre elle , il c'était endormit paisiblement , quand à Tiphaine elle se reposait les yeux dans le vague, la pauvrette devait surement se demander ce qui se passait


"Ma p'tiote , ne t'inquiètes point , on prend bien soin ta mère, n' serons bien ici , le temps qu'les choses s'arrangent , dort p'tiote suis là pour veiller sur vous"
avatar
Louisette2
Croyant
Croyant

Nombre de messages : 16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par Aranwae le Ven 21 Sep - 20:37

Aranwae acquiesça avec un sourire tandis que les deux médicastres s'en retournèrent à l'auberge rechercher quelques ustensiles utiles à leur soin.

Il s'assit aux costes de Jen et ouvrit son Missel. Aranwaë lut alors les écritures sainctes.


Livre de l’Éclipse
Chapitre II - « Le brouillard »



1 Je marchai donc sur un pont rayé de six couleurs, en destination de la lune, sous un ciel d’encre vide de toute étoile. Le trajet me sembla durer une éternité. Mais, alors que je commençais à désespérer de la distance qui me restait à parcourir, je perdis l’équilibre. En effet, les bandes de couleurs qui constituaient le pont que je traversais se mêlèrent en une seule et unique lumière blanche. Celle-ci, telle de l’eau, s'abattait sur la surface de la lune en une cascade laiteuse. Je m’effondrai pathétiquement au sol et, fortement agacé, me relevai, essuyant la poussière de mes vêtements..

2 Tout autour de moi, je voyais un brouillard blanchâtre peu engageant. Il faisait chaud et moite au sein de cet air dense et irrespirable. J’essayais d’avancer mais mes mouvements étaient lents et maladroits, tant le brouillard semblait s’agripper à mon corps. Mes pieds s’enfonçaient dans le sol mou et visqueux. J’en venais à souhaiter que le vent se lève afin de disperser cette gangue crémeuse qui m’entourait. Mais ce lieu me donnait l’impression de ne pas avoir connu la moindre brise depuis la nuit des temps. C’était la même atmosphère moite qui régnait depuis. Je me croyais dans un tombeau...

3 C’est alors que je sentis une longue langue me lécher le torse. Paralysé par la terreur, je m’immobilisai. Regardant autour de moi, je discernai enfin des formes. Elles étaient innombrables et ressemblaient fort peu à des êtres humains. L’une d’elles, de taille gigantesque se dressa face à moi, et je pus en détailler la laideur. Entièrement nu, ce démon avait une peau lisse, gorgée de sueur, et des jambes arquées, entre lesquelles les attributs de la masculinité s’affichaient sans pudeur. Je vis également que sa poitrine portait les attributs de la féminité. J’espérais découvrir un visage humain, mais, à la place, se trouvait une gueule semblable à celle d’un serpent, de laquelle sortait une longue langue dressée vers moi.

4 Le monstre me dit: “ Je suis Asmodée, Prince de la Luxure. Raphaëlle, Archange de la Conviction, est mon opposée. Celui qui se complaît dans l’abus des choses de la chair et dans le nihilisme le plus total vient rejoindre les rangs de mes damnés.” Je ne savais pas quelle réponse donner à une si horrible créature, mais elle n’en attendait pas et s’écarta de mon chemin. C’est alors que je vis un long couloir creusé dans le dense brouillard. Je ne me fis pas prier pour l’emprunter et ainsi échapper à ces bêtes luxurieuses. Le sol était de moins en moins pâteux et devenait de plus en plus sableux. La couleur blanchâtre laissait peu à peu la place à une sombre lueur turquoise.

5 Au bout d’un temps indéfinissable, j’accédai à une gigantesque grotte. Des piliers titanesques soutenaient sa voûte, que j’avais du mal à discerner, étant donnée sa hauteur. Un lac aux dimensions homériques emplissait les lieux. Son liquide, qu’aucune onde ne venait troubler, irradiait d’une sombre lueur turquoise, colorant ainsi toutes les roches environnantes. Aucune vie ne semblait pouvoir se maintenir en ces lieux. Quelle ne fut pas ma surprise quand je vis, parmi les roches qui s’entassaient le long de la berge des formes obscures se lever. Leurs mouvements étaient lents, maladroits, et peu affirmés..

6 Elles semblaient devoir faire un effort surhumain pour entrer en mouvement. Je les voyais toutes pleurer leur état déliquescent et amorphe. C’est alors qu’une gerbe de liquide turquoise surgit de lac surface du lac. Une énorme créature à la peau écailleuse et à la longue queue de lézard surgit du liquide. Surmontant une mâchoire titanesque, deux petits yeux d’émeraude me fixaient. Elle me dit: “ Je suis Belial, Prince de l’Orgueil. Miguaël, Archange du Don de soi, est mon opposé. Celui qui a le sentiment de pouvoir vivre hors de la communauté, ou d’être capable d’atteindre le statut de divin, vient rejoindre les rangs de mes damnés.”


Aranwaë lut tel un murmure en la pièce, un souffle pieu venant apaiser l'atmosphère.
avatar
Aranwae
Pape
Pape

Nombre de messages : 2499
Localisation IG : Lisieux
Voie Lescurienne : clergé séculier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par Carmen_Esmée. le Sam 22 Sep - 9:56

Carmen s'éveille soudain,

Pardonne moi Statère, je suis distraite,

Elle essuie une larme qui s'apprêtait à couler sur sa joue, je pensais à la rose de serpent... la connais tu ?

Carmen continue sa préparation, tout en attendant une réponse
avatar
Carmen_Esmée.
Lectrice

Nombre de messages : 1066

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par jenjitai le Sam 22 Sep - 10:08

Mon amour il ne reste plus
Que les mots gelés où s'englue
Le jour qui sans espoir se lève.

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D'une homme inconnu que j'aime, et qui m'aime
Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait le même,
Ni tout à fait un autre, qui m'aime et me comprend.


Car il me comprend et mon coeur, transparent
Pour lui seule, hélas ! cesse d'être un problème
Pour lui seul, et les moiteurs de mon front blême,
lui seul les sait rafraîchir, en pleurant.


Est-il brun, blond ou roux ? Je l'ignore.
Son nom ? Je me souviens qu'il est doux et sonore
Comme ceux des aimés que la Vie exila.


Son regard est pareil au regard des statues,
Et pour sa voix, lointaine, si calme et grave, elle a
L'inflexion des voix chères qui se sont tues.

Il pleure dans mon coeur
Comme il pleut sur la ville ;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon coeur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un cœur qui s'ennuie,
Ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce cœur qui s'écoeure.
Quoi ! nulle trahison ?...
Ce deuil est sans raison.

C'est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon coeur a tant de peine !
(Paul verlaine)

A présent serais je damnée, maudite pour l'éternité , le sommeil est bien la solution , le sommeil sans fin , sans réveil ,oublier ne jamais revivre ces actes meurtriers , ne plus sentir ces odeurs de mort , fuir , partir pour ne jamais revenir

Etrange cet apaisement soudain , une présence , une voix douce et suave , une chaleur émanant d'une ombre à ses côtés , aurais tu rêver la douleur , le désespoir , n'était ce qu'un cauchemar , dans ce cas il faut te réveiller
Non , restée endormie , tendre la main, garder les yeux fermés , chercher la douceur, la sécurité d'une main amicale et dormir , dormir
Tout est si confus , si troublant , ma mémoire n'est plus qu'un amas de débris

_________________

LECTRICE
avatar
jenjitai
Lectrice

Nombre de messages : 966
Localisation IG : Rouen
Voie Lescurienne : séculière

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par Statere le Sam 22 Sep - 11:40

Statere s'empressa de donner un carré de tissus de lin à Carmen afin qu'elle essuie ses larmes.
Tiens...
S'approche d'avantage
Oui je connais L’Hellébore noir, appelé également herbe aux fous, pied de griffon, pied de lion, patte d’ours, ou pain de couleuvre
lui murmure tu sais que l'Helleborus niger , était considérée comme une plante magique associée à la magie noire !!!!.
j'ai entendu parlé de cette légende, lorsque le bétail paraissait empoisonné, il fallait lui percer l'oreille et y glisser un fragment de racine de Rose de Serpent et l'animal était rétablit dans la journée...

Il soupira,
Tu as été mon professeur et tu as encore beaucoup à m'apprendre...je te suivrais donc dans cette préparation...
La regarde....
avatar
Statere
Diacre
Diacre

Nombre de messages : 74

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par TiphainedeCreullet le Sam 22 Sep - 16:59

Dans la chambre obscure, il n'y avait plus que Louisette, Francis et Tiphaine. La fillette sentait que cette boule d'angoisse qui l'avait empêchée de parler depuis des heures, lui semblait-il, commençait à s'estomper. Au contraire, Francis n'avait pas arrêté de gémir et de crier :
"Je veux mamaaaaaaaaaaan !!!"
Maintenant, elle pouvait enfin demander des nouvelles, sinon elle ne pourrait jamais dormir, dans cet endroit inconnu, loin de sa maman qui était si... bizarre. Alors elle murmura :
"Dis, Louisette, que se passe-t-il ? Qu'est-il arrivé à maman, pourquoi elle est toute sale et qu'elle sentait la fumée quand vous êtes revenues de Rouen ? Pourquoi elle nous regarde si étrangement ? Une sorcière lui a t-elle jeté un sort ? Et où est papa ?? Oh, réponds-moi s'il te plaît, je suis grande maintenant, tu peux me dire...
avatar
TiphainedeCreullet
Croyant
Croyant

Nombre de messages : 7

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par Louisette2 le Sam 22 Sep - 19:21

"Dis, Louisette, que se passe-t-il ? Qu'est-il arrivé à maman, pourquoi elle est toute sale et qu'elle sentait la fumée quand vous êtes revenues de Rouen ? Pourquoi elle nous regarde si étrangement ? Une sorcière lui a t-elle jeté un sort ? Et où est papa ?? Oh, réponds-moi s'il te plaît, je suis grande maintenant, tu peux me dire...

Les questions qui fusaient , ce qu'elle redoutait par dessus tout , comment dire à cet enfant ce qui était arrivé , elle ne le pourrait point , comment faire , que dire il lui fallait de l'aide

"P'tiote, il est l'heure d'ormir à présent, demain s'ra un au't jour , d'main p'tiot demain on te dira "

Puis lentement de lui caresser la joue et les cheveux en chatonnant doucement
avatar
Louisette2
Croyant
Croyant

Nombre de messages : 16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par TiphainedeCreullet le Dim 23 Sep - 17:15

Louisette était bien réveillée, finalement et elle répondit à Tiphaine :

"P'tiote, il est l'heure d'ormir à présent, demain s'ra un au't jour , d'main p'tiot' demain on te dira "

Elle lui chantonna une berceuse qui l'apaisa.

J'ai confiance en Louisette, demain je saurais tout.

Pensa t-elle en fermant les yeux. Quelques minutes plus tard elle sombra dans le sommeil
avatar
TiphainedeCreullet
Croyant
Croyant

Nombre de messages : 7

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par belphegore le Dim 23 Sep - 20:01

Sur le point de se mettre à cheval pour repartir sur ses terres où sa présence était requise pour décider des labours d'automne, une jeune nonne vint à sa rencontre, lui demandant de la suivre prestement à la salle de soins où une urgence était survenue.

Belphegore remit les rênes de sa monture et la longe de sa mule au valet qui l'accompagnait, prit son sac de cuir ouvragé qui ne la quittait jamais et où elle avait toujours ses instruments de chirurgie et quelques plantes et simples, et suivi sa jeune Sœur qui avait l'air fort agitée.

Elles traversèrent rapidement nombre de couloirs pour arriver enfin au cloître et à sa salle de soins.

Plusieurs personnes étaient déjà là. Immédiatement, Belphegore se dirigea vers Carmen:


"Bonjour, ma Sœur..On m'a fait mander en urgence...Que se passe-t-il?"

_________________
avatar
belphegore
Evêque
Evêque

Nombre de messages : 561
Localisation IG : Conflans-les-Sens
Voie Lescurienne : Voie de la médecine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par Carmen_Esmée. le Lun 24 Sep - 15:43

Statère et Carmen réfléchissaient aux soins à donner à Jen dans une petite salle qui servait aux médicastres, herboristes et étudiants du séminaire médicale pour passer l'examen de la prescription médicale.

Tous deux connaissaient donc déjà bien cette salle, Ils préparaient une prescription quand Carmen distraite fut interpellé par Statère sur la nature de ses tourments, Elle lui expliqua donc qu'elle pensait utiliser la rose serpent pour apaiser Jen...

Merci Stat, je pensais mon idée saugrenue..

Elle soupire..
Nous n'en trouverons pas ici, je sais que ma cousine en garde précieusement chez elle, je serai de retour demain dans la matinée,
Elle pose sa main sur la joue du jeune homme,

Prend soin de notre soeur, je compte sur toi

Quand Carmen sort de la pièce pour rejoindre la salle de soin, elle croise Belphegore qui se dirige vers elle,

Bonjour ma Soeur, Il est heureux que tu sois là, C'est notre amie Jen, Sa santé est en danger, son époux lui a été enlevé de la pire des manières, assassiné...
Elle précise au cas où...
le désespoir l'a anéanti,
Et elle a ...
Carmen s'interrompt elle n'a encore jamais prononcé cela à voix haute depuis qu'elle est au courant,

Elle a eu l'occasion de se venger et elle l'a saisit, elle n'en dit pas plus, espérant que Belphegore aura compris...

Je dois rentrer chez moi, je serai de retour au levé du jour, Statère t'expliquera, il t'attend dans la petite salle, tu sais celle où l'on fait passer l'examen de la prescription ? C'est un bon élève, tu pourra compter sur lui.

Carmen laisse un peu de temps à Belphegore pour digérer cela et part ensuite, Elle rejoint rapidement sa jument, la chevauche, enfile sa capeline et disparaît dans la nuit...
avatar
Carmen_Esmée.
Lectrice

Nombre de messages : 1066

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par Aranwae le Lun 24 Sep - 21:35

Aranwaë passa la nuit au chevet de sa douce Jenjitai. Elle avait soupiré. Elle avait murmuré. Elle s'était un peu débattue. Mais elle avait dormi un peu et Aranwaë avait veillé à ce qu'elle ne soit poinct dérangée.

Au petit matin, à l'aurore d'un nouveau jour, il se décida à aller voir ses enfançons dormant dans une pièce non loin. Il fit appeler un novice et luy ordonna de ne poinct estre dérangé sous aucun prétexte.

Et c'est le cuer lourd qu'il entra dans la pièce. Les deux marmots dormaient à poing fermé. Il les contempla puy s'approcha de Tiphaine dont il replaça l'une de ses mèches.


Dors petit ange... Que la Vitae du Prophète anime ton amour tout au long de ta vie... Murmura-t-il doucement avec amour.

Louisette se retourna et Aranwaë sortit de sa rêverie. Il resta agenouillé à leurs costes, attendant que l'un ou l'autre ouvre une paupière.


Dernière édition par Aranwae le Mar 25 Sep - 21:57, édité 2 fois
avatar
Aranwae
Pape
Pape

Nombre de messages : 2499
Localisation IG : Lisieux
Voie Lescurienne : clergé séculier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SALLE DE SOINS pour tous les malades riche ou pauvre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum