cellule Pieii

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: cellule Pieii

Message par Pieii le Ven 21 Déc - 15:44

Pie II se mit en devoir de réciter le Credo

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

Amen
avatar
Pieii
Evêque
Evêque

Nombre de messages : 340

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cellule Pieii

Message par jenjitai le Sam 22 Déc - 19:07

"Nous voici arrivé à la fin , partie la plus rude à mon avis , prend ton temps surtout
Choisis un thème sur un sujet qui te touches ou que tu aimes particulièrement
Ce thème doit être conforme à nos croyances bien entendu
Bon courage l'ami , je te laisse travailler et je reviendrais dès que possible"


Sur ce elle quitta la pièce pour aller se ressourcer un peu

_________________

LECTRICE
avatar
jenjitai
Lectrice

Nombre de messages : 966
Localisation IG : Rouen
Voie Lescurienne : séculière

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cellule Pieii

Message par Pieii le Mar 25 Déc - 17:47

Le curé se mit à travailler; après quelques heures de réflexion, il choisit le thème du bien et du mal.

"Bien" et "mal" sont deux mots qui sont couramment utilisés, aussi bien par les clercs que par les laïcs, tant pour régler leur conduite interne et externe que pour juger des actes et des actions de la vie courante et, lorsque nous avons besoin d'émettre un jugement ou un avis sur une chose, ne disons-nous pas facilement: "ceci est bien", "cela est mal", comme si ces notions étaient universelles et instinctivement comprises par tous. Et il en va de même quand il s'agit de régler notre conduite interne et externe où, trop souvent, nous nous fions, suivant les tempéraments ou nos humeurs, à notre seul instinct, à notre intérêt du moment ou à notre seule raison .

Pourtant, comme le montre l'extrait d'Oane que nous allons citer, juger de son propre chef de ce qui est bien ou mal en se fondant sur son propre jugement, qu'il soit dominé par son seul instinct, ses passions, son intérêt immédiat ou par un excès de la raison raisonnante, comme lors du débat entre l'apôtre Nikolos et Escartus, n'aboutit à rien de probant, sinon à constater que le bien et le mal sont deux notions relatives quand chacun se met à s'en faire sa propre idée.



L'incertain du bien et du mal
Mais, en vérité, en dehors de la Créature et de ses serviteurs attitrés, rares sont les personnes qui savent si leurs actions sont bonnes ou mauvaises.
J'ai connu un homme persuadé que le bien était ce qui faisait son bonheur et que seul l'argent pouvait l'accroitre.
Aussi passa-t-il le plus clair de son temps à s'enrichir, à vendre sa femme comme esclave sexuelle à d'autres hommes pour en tirer encore plus d'argent et plus il était riche et plus il semblait heureux.
Et puis, je le vis gagné par l'oisiveté et s'enivrer d'ennui car le vin était devenu sa seule source de distraction.
Je le vis devenir un homme plein de fureur et de colère, et, dans ses soirées d'ivrognerie, chercher finalement à sacrifier son fils unique à Dieu.
Alors, au dernier moment, alors que le couteau du père sacrificateur allait s'abattre sur la victime et qu'un infanticide allait se commettre, je ne sais quoi, mais quelque chose retint son geste, comme si soudain, l'éclat du bien et du mal venait de l'aveugler comme un métal brillant et réveiller sa conscience.
Le bien, le mal, où est la frontière ?
Cet homme avait voulu faire le bien et ses actes engendrèrent le mal.
Il avait voulu faire le mal et le bien en était sorti.
Souvent, je pense qu'en voulant faire le bien, on arrive parfois, involontairement à faire le mal.

D'ailleurs, dans une certaine mesure, on doit bien constater parfois que le bien ou le mal ne résident pas dans les actes, les actions ou les jugements eux-mêmes, mais dans la finalité poursuivie, rendant encore plus incertaines, en apparence, les frontières entre ce qui est bien et ce qui est mal. Prenons un exemple: dans l’absolu, la violence est un mal et personne ne songerait à la classer dans la catégorie des bonnes actions, donc du bien. Pourtant, si vous en usez pour vous défendre contre un agresseur, vous aurez usé de la violence comme d’un moyen de défense légitime et cela sera considéré comme un bon usage de celle-ci, donc un bien. Par contre, usez de ce même moyen pour vous débarrasser d’un concurrent pour un poste sera considéré comme un mauvais usage de la violence, donc comme un mal. Le bien et le mal semblent donc n'avoir rien d’absolu et il peut sembler vain d'y faire référence sans cesse car il est évident que plus chacun passera son temps à définir de lui-même, suivant sa propre vision des choses, ce qui est bien de ce qui est mal, plus il semblera vain d'y mettre une valeur universelle derrière.

C'est pourquoi, nous clercs, avons un devoir impérieux qui est de remettre chacun d'entre nous, mais aussi et surtout le peuple des laïcs, sur le bon chemin. Et ce chemin, ce sont nos prophètes, c'est le Livre des Vertus qui le tracent. "Que nul ne se fie à son propre jugement pour définir ce qui est bien de ce qui est mal, mais qu'il écoute la voix de Dieu, celle d'Aristote et celle de Christos, car hors d'elle, point de salut !", tel doit être notre message, afin que nous ne vissions plus des hommes comme celui que cite Oane qui errent aveugles au milieu des aveugles et ou les borgnes sont rois.


Dieu est souverain en toutes choses.
De cette souveraineté dérive la Loi et pour la plupart des Hommes de tous les pays la morale.
L’Eglise a été voulue par Christos pour représenter cette souveraineté divine.
C'est pourquoi l'Eglise agit et légifère en son nom.
C’est l’Eglise que Dieu a délégué aux hommes pour fixer la Loi et la morale en suivant ses paroles contenues dans le Livre des Vertus.

nous dit l'apôtre Nikolos. C'est pourquoi chacun doit comprendre que le bien et le mal ne peuvent être définis qu'en fonction des décrets de la divine providence que traduisent la Loi et la morale institués par Dieu même et au nom duquel l'Eglise légifère. Dieu confia particulièrement cette mission à deux hommes.
A Oane, tout d'abord, qui, après avoir constaté l'incertain du bien et du mal lorsque les humains les définissent à leur propre aune, institua les premières règles de la morale


J'inventai la morale.
Tous les sentiments sont jouissifs en eux-mêmes : l'amour, la perversion, la haine. C'est d'ailleurs pour cela qu'ils se transforment généralement en actes. Seulement certains comme le mal, à la fois séduisent mais également détruisent celui qui les ressent.
Je listai tout ce qui me semblait pouvoir détruire ceux qui ressentent le mal et j'édictai des lois qui formèrent la base de la morale: ne pas voler, ne pas tuer, respecter son père et sa mère, ne pas témoigner faussement contre son voisin, ne pas convoiter son bien, agir avec tempérance, respecter la liberté d'autrui.
Ainsi, j'incitais chacun à avoir les mêmes règles que son voisin et à avoir les moyens de distinguer plus clairement où était la frontière entre le bien et le mal.
De la morale et des sept commandements qui en résultèrent, découlèrent les premières lois qui régirent la communauté.

A Aristote, ensuite lorsqu'il fixa les principes du Juste milieu

Nous ne devons donc pas espérer atteindre la perfection dans une ou plusieurs vertus, car cela est impossible et donc péché d’orgueil. Nous devons plutôt rechercher le Juste Milieu entre chaque vertu et chaque péché

car il précisa les idées de bien et au mal en les assimilant à celles de "vertu" et celle de "péché". Et afin que nul n’ignore de quoi il s’agissait, il en donna une liste précise ce qui, au final, est bien plus parlant qu'un jugement prononcé à l’aune de chacun et de ses propres intuitions. Ainsi, le bien, qui devint la vertu, correspond désormais aux valeurs d’amitié, de conservation, de don de soi, de tempérance, de justice, de plaisir et de conviction, tandis que le mal devint le péché qui correspond aux valeurs d’avarice, de gourmandise, d’orgueil, de colère, d’envie, d’acédie et de luxure.

Aussi est-ce par un bien involontaire abus de langage que nous continuons à parler vaguement du bien et du mal, sans préciser outre mesure les fondements théologiques de notre jugement ou de notre conduite, quand nous savons parfaitement depuis longtemps que derrière le bien se cache la vertu et derrière le mal, le péché. Il en résulte parfois quelques dommages ou incompréhensions avec certains laïcs, insuffisamment instruits des vertus divines et qui croient de bonne foi que l'intuition personnelle suffit à distinguer le bien du mal, mais aussi entre laïcs et clercs, quand, au nom de l'idée personnelle qu'ils se font du bien et du mal, ceux-ci viennent contester l'autorité divine comme l'aveugle au milieu des aveugles que citait Oane.
L'un des premiers devoirs du clerc est donc d'enseigner que derrière le bien et le mal se cachent des vérités concrètes, intangibles, la vertu et le péché, définis par Dieu via Oane et Aristote et que nul n'a le droit d'interpréter ce qui est bien et mal par son propre jugement sans le secours de l'Eglise.

avatar
Pieii
Evêque
Evêque

Nombre de messages : 340

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cellule Pieii

Message par jenjitai le Mer 26 Déc - 19:51

"Pour l'homme qui ne cherche que la satisfaction du plaisir immédiat , les mots bien et mal on une consonance gênante
Il aimerait pouvoir profiter de l'existence sans se poser de question , sans qu'on lui dise ceci est bien ou ceci est mal en étant libéré des hésitations et des remises en cause morale
Mais est il possible à un être humain de vivre sans se poser la question du bien et du mal
N'est ce pas se tromper soit même que d'essayer de se maintenir dans l'inconscience ?
Or très souvent l'inconscience nous rend complices d'actes destructeurs
Nous devons sans cesse faire des choix et prendre des décisions, pour cela il faut délibérer
L'homme vital est en nous , mais il est soumis à l'homme mental, il ne peut pas nier sa propre conscience et sa pensée
Et cet homme qui pense à besoin de repère du bien et du mal de principe sur de ce qui est bien ou de ce qui est mal
En d'autre termes il nous faut des critères
Je vais inviter nos amis afin qu'ils donnent leurs avis ensuite nous procéderons à ton intégration "



_________________

LECTRICE
avatar
jenjitai
Lectrice

Nombre de messages : 966
Localisation IG : Rouen
Voie Lescurienne : séculière

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cellule Pieii

Message par Othilie le Jeu 27 Déc - 0:58

Je ne dirai pas que derrière le bien se cache la vertu et non plus que derrière le mal se cache le péché.

J'ai connu des gens de biens qui ne l'étaient que pour asseoir leur pouvoir ou leur fortune.

J'ai connu également des soldats qui tuaient pour préserver des valeurs

Peut-on alors parler de bien?

Je pense que cette notion de bien et de mal, caractérise avant tout notre humanité. Car Dieu n'a pas créé le mal.

"Le Mal est simplement l'absence de Dieu. Il est comme l'obscurité et le froid, un mot que l'homme a créé pour décrire l'absence de Dieu. Le Mal n'est pas comme la foi, ou l'amour qui existe tout comme la lumière et la chaleur. Le Mal est le résultat de ce qui arrive quand l'homme n'a pas l'amour de Dieu dans son coeur. Il est comme le froid qui vient quand il n'y a aucune chaleur ou l'obscurité qui vient quand il n'y a aucune lumière."

(entre guillemets citation d'Albert Einstein)

Dieu nous a toutefois donné le Libre Arbitre et notre courte existence fera que nous prendrons quelques décisions , bonnes ou mauvaises.

Le Devoir du Clerc est de nous guider dans ce choix, pour le salut de notre âme


avatar
Othilie
Lectrice

Nombre de messages : 232

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cellule Pieii

Message par Pieii le Jeu 27 Déc - 11:31

Pie se tournant vers Jenjitai

Il nous faut des repères, c'est exactement cela, et ses repères ne peuvent venir que de Dieu lui-même et des ministres du culte, comme je l'explique, car si chacun se met à suivre sa propre intuition sans guide et sans repères, alors il sera comme l'homme que cite Oane, mu par ses instincts personnels, ses désirs immédiats, incapable de comprendre ce que sont véritablement le bien et le mal.

Puis, se tournant vers Othilie

des gens de bien qui ne l'étaient que pour asseoir leur pouvoir et leur fortune, des soldats qui tuaient pour préserver leurs valeurs ... mais justement, étaient-ce réellement des gens de bien ? Ne ressemblent-ils pas plutôt à l'homme que cite Oane et qui, mus par leurs propres intérêts, jugent à leur propre aune de ce qui est bien ou mal en oubliant ce que Dieu, via Oane et Aristote, entend par là.
Celui qui, derrière ses actions, ses actes, cherche d'abord la satisfaction d'un intérêt particulier avant l'intérêt général, ne peut pas être véritablement qualifié d'homme de bien.


avatar
Pieii
Evêque
Evêque

Nombre de messages : 340

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cellule Pieii

Message par Peccatore le Jeu 27 Déc - 15:50

Le Frère Peccatore, Doyen du Séminaire Théologique de l'Ordre, avait toujours grand plaisir à lire, étudier et discuter les thèmes des novices, souvent riches en réflexion et en érudition. Étudiant celui-ci, puis écoutant les premiers commentaires, il prit alors la parole :

C'est un thème délicat à traiter, et je trouve que tu évites beaucoup d'écueils, mon frère. Je ne puis que t'en féliciter.
Loin de rejeter les valeurs de "bien" et de "mal" comme infondées, tu invites à les user avec prudence et, surtout, à les fonder sur les enseignements sacrés de Dieu. Je te rejoins en tout point sur cette thèse.
De même que j'approuve tes réponses aux commentaires de nos soeurs.

Il est bien vrai que nous estimons parfois à tort qu'untel est bon ou mauvais. Seul Dieu reconnaît parfaitement le Bien ou la Vertu et le Mal ou le Péché. Cela ne signifie pas que nous devions nous abstenir absolument de porter un jugement.

Ce n'est pas parce que le jugement humain est faillible qu'il ne faut pas l'exercer, tant qu'il n'est pas grossièrement fallacieux. De même que ce n'est pas parce que la pomme n'est pas aussi magnifique que nous le voudrions, qu'il ne faut pas la manger, tant qu'elle n'est pas gâtée.
L'équilibre de la société impose que nous exercions avec Humilité certains jugements, pour approcher la Vertu. Mais il faut garder la conscience que nous pouvons faire des erreurs. Et il faut toujours chercher à fonder notre jugement sur les enseignements d'Aristote et Christos.
avatar
Peccatore
Pape
Pape

Nombre de messages : 2499
Localisation IG : Lisieux (jadis)
Voie Lescurienne : Clergé séculier (jadis)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cellule Pieii

Message par Pieii le Jeu 27 Déc - 18:56

Pie II remercia Peccatore pour son commentaire; le jugement du responsable du Séminaire théologique lui allait droit au coeur.
avatar
Pieii
Evêque
Evêque

Nombre de messages : 340

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cellule Pieii

Message par Valmeu le Ven 28 Déc - 17:19

Frère Valmeu, en amoureux qu’il était de la pensée humaine n’était jamais en reste lorsqu’il s’agissait de philosopher sur un thème donné.
Le sujet lui parut cependant ardu, bien que somme toute assez banal.
La récurrence de la recherche du juste milieu entre le bien et le mal, lui apparaissait comme datée du Grand Erode lui-même.
Le propos n’avait de cesse pourtant de demeurer d’actualité et par le fait de défier les siècles, les civilisations…et les divinités. Shocked

Rapportés aux Saintes Écritures et à la position de l’Eglise qui comme l’avait souligné très justement Frère Pieii, avait pour mission de porter le Dogme et de guider les laïcs, l'opinion du novice lui parut correcte et de bon aloi. Ce fut donc presque conquis qu’il prit la parole à son tour.
Wink

Mon frère ! Tes idées sur l’aspect fondamental du Bien et du Mal sont proches de celles que je défends moi-même.
Comme tu le dis, il n’y a surement rien d’absolu dans l’essence de ces deux valeurs.
Une phrase que tu as prononcée a particulièrement retenue mon attention.
Le Bien et le Mal étant deux notions abstraites ne sont souvent visibles que par le reflet que leur apporte le miroir de la « Finalité poursuivie » par le protagoniste.

Bien sur comme tu le soulignes, il est nécessaire de fixer des repères…N’est pas philosophe qui veut.
Ainsi nous nous assurons que certaines limites ne devront pas être dépassées.

Si tu le permets j’émettrais cependant une retenue quand à l’exemple que tu as choisi, j’ai nommé le concept de violence légitime.

J’ai été soldat et connait malheureusement bien le dilemne.
Il ne faut pas oublier que les royaumes qui dirigent le monde sont souvent, et je le déplore, conduit par des êtres de peu de Foy dont le but principal est bien la queste de puissance par le biais des richesses qu’ils accumulent pour parvenir à leur funeste dessein.
Ces hommes là sont passés maistres dans l’art de « communiquer » à la masse des laïcs.

Par le biais, il leur suffit de gagner des guerres pour justifier leur morale et la vision de leur « bien ».

Bien des années après le pauvre soldat honnête dans sa Foy et ses conceptions du bien et du mal s’aperçoit qu’il a été berné…
Il est difficile de justifier la violence quelque soit sa forme…Les exceptions à cette règle sont à mon sens rarissimes.


Baisse les yeux…ému puis reprend plus jovial que jamais !

A part ce notable aspect que je me suis permis de développer pour l’avoir vécu, Mon frère ! J’abonde dans ta vision des choses !




Dernière édition par Valmeu le Dim 30 Déc - 12:57, édité 3 fois
avatar
Valmeu
Tribun

Nombre de messages : 255
Localisation IG : Aix En Provence
Voie Lescurienne : Tiers Ordre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cellule Pieii

Message par Pieii le Sam 29 Déc - 11:47

Pie II remercia à nouveau pour les compliments reçus pour son travail et ajouta

Mon frère, je pense comprendre ce que tu dis car cela me fait penser au prêché de St-Thomas sur le Parisianisme .
avatar
Pieii
Evêque
Evêque

Nombre de messages : 340

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cellule Pieii

Message par Valmeu le Dim 30 Déc - 13:04

Mon frère effectivement ce parallèle est parfait..

Le Parisianisme, cette doctrine tout à la fois nouvelle et ancestrale sur sa forme, qui consiste à n'être Aristotélicien que pour la montre pour mieux s'en détourner dans la vie quotidienne.
Ainsi prospère une hérésie d'autant plus redoutable qu'elle n'affronte pas ouvertement le Dogme, mais cherche à le vider de sa substance en le contournant habilement.


[hrp]Si tu as le lien des ecrits exacts du St Homme j'suis preneur [/hrp] Wink
avatar
Valmeu
Tribun

Nombre de messages : 255
Localisation IG : Aix En Provence
Voie Lescurienne : Tiers Ordre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cellule Pieii

Message par Pieii le Jeu 3 Jan - 11:48

Pie II attendit la suite des événements

[hrp]je n'ai pas très bien compris le sens de ta demande. Le texte que j'ai mis en lien est le prêche de saint Thomas tel qu'il est inclus dans le dogme officiel, il n'y en a pas d'autre.[/hrp]
avatar
Pieii
Evêque
Evêque

Nombre de messages : 340

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cellule Pieii

Message par Valmeu le Ven 4 Jan - 20:22

[hrp]Au temps pour moi, je les ai effectivement trouvés^^[/hrp]
avatar
Valmeu
Tribun

Nombre de messages : 255
Localisation IG : Aix En Provence
Voie Lescurienne : Tiers Ordre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cellule Pieii

Message par Peccatore le Mar 8 Jan - 13:00

Je pense que nous pouvons valider ce noviciat, n'est-ce pas ? En tout cas, je serai heureux d'accueillir Frère Pie parmi les Amis.
avatar
Peccatore
Pape
Pape

Nombre de messages : 2499
Localisation IG : Lisieux (jadis)
Voie Lescurienne : Clergé séculier (jadis)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cellule Pieii

Message par jenjitai le Mar 8 Jan - 19:15

"Bien entendu je ne vois aucune objection , donc je ferais l'intronisation ce we
Es tu d'accord frère Pieii ?"

_________________

LECTRICE
avatar
jenjitai
Lectrice

Nombre de messages : 966
Localisation IG : Rouen
Voie Lescurienne : séculière

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cellule Pieii

Message par Pieii le Mar 8 Jan - 19:46

Pie écouta la question puis répondit

Oui ma soeur, aucune objection, je serai disponible.
avatar
Pieii
Evêque
Evêque

Nombre de messages : 340

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cellule Pieii

Message par feuilllle le Sam 12 Jan - 13:00

Qu'est-ce que le Bien?
Le bien est Création.
Qu'est-ce que le Mal?
Le mal est Destruction.

Pour moi c'est cela...
avatar
feuilllle
Pape
Pape

Nombre de messages : 2039

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cellule Pieii

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum