[RP] Mélancolie peccatorienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP] Mélancolie peccatorienne

Message par Peccatore le Mer 16 Jan - 15:49

Il n'était rien de tel qu'un air froid et humide pour aider le corps à faire diversion et épargner ainsi l'âme d'être lacérée.

Car c'était bien le cas de l'âme du Doyen du Séminaire depuis quelques semaines. À vrai dire, si sa santé le laissait plus ou moins tranquille depuis lors, c'était avec son élection à l'évêché lexovien que le Comtois avait commencé à voir se succéder les catastrophes. En déambulant dans le cloître du couvent, il repensait à tous ces événements qui, jour après jour, avaient détruit sa confiance.

Les sourcils froncés, la tête penchée, il ressassait, ressassait, ressassait... comme pour se persuader qu'il s'agissait bien de la réalité, dans toute sa laideur.

Le déclic avait été cette annonce du Roy donnant ordre à ses servants d'arrêter le Cardinal Aaron et le Primat Navigius. À sa lecture, Peccatore était rentré dans une colère effroyable, digne de la fougue de sa jeunesse, en Franche-Comté, quand il s'insurgeait de l'audace de certains hérétiques. Une colère que Léviathan n'aurait pas reniée. Il faut dire que cela avait été la première surprise de toute cette histoire. Elle devait rester la seule, du reste. Car toutes les autres déclarations n'avaient été que les conséquences logiques de celle-là et Peccatore les avait vues s'enchaîner comme les scènes d'un scénario déjà-vu et bien connu, mais il était inédit.

L'arrestation de Navigius, les insultes d'Eusaias, la déclaration du Pape, la nouvelle salve d'insultes d'Eusaias, jusqu'aux déclarations les plus récentes, qui annonçaient la croisade et le schisme.

Il est extrêmement paradoxal de constater à quel point ces événements avaient "re-humanisé" Peccatore. Ses colères renaissaient, ce n'était pas forcément pour le mieux, même s'il s'efforçait d'adopter la tempérance de son cher frère le Primat emprisonné. Mais surtout, c'était le malheur et le désespoir qui étaient nés en lui.

Jadis incapable de ressentir de véritables sentiments, il les expérimentait à présent dans toute leur noirceur. La froideur de son expression avait cédé la place au vide du désarroi. Les Amis lescuriens voyaient peu cette mélancolie, excepté de visage, au couvent. À l'Assemblée des Évêques de France, où il avait trouvé sa place (presque davantage que lorsqu'il était Evêque de Rodez, étrangement), son teint oscillait entre le bleu et le blanc, non en raison de l'hiver extérieur, mais du pessimisme qui s'amplifiait de jour en jour chez lui. Il éprouvait une grande solitude. Peccatore n'avait jamais été quelqu'un de très sociable et avait toujours essayé de s'appuyer sur des subordonnés plus empathiques que lui pour compenser ce déficit de chaleur humaine qu'il dégageait, mais il n'avait jamais tant souffert de solitude qu'à présent. Quoiqu'il n'eût jamais eu un attachement immense envers son père récemment retrouvé, le bâtard avait été blessé de son ton et de sa certitude dans un récent courrier. L'incompréhension semblait insoluble entre le jeune prélat et ses contradicteurs.

Le paroxysme de ce désespoir était illustré par l'annonce, attendue hélas, de son cher ami Henriques. Comme un coup de grâce porté à l'espérance peccatorienne.

Le Comtois vagabondait donc dans les allées du cloître, l'esprit ailleurs, à la recherche d'une lumière improbable. Le froid vif de l'air perçait à travers la bure mal fagotée du théologien, et frappait sa peau juvénile... mais ce froid n'était pas aussi vif que celui qui fracturait son cœur.


Dernière édition par Peccatore le Mer 16 Jan - 17:45, édité 1 fois
avatar
Peccatore
Pape
Pape

Nombre de messages : 2499
Localisation IG : Lisieux (jadis)
Voie Lescurienne : Clergé séculier (jadis)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Mélancolie peccatorienne

Message par feuilllle le Mer 16 Jan - 16:24

avatar
feuilllle
Pape
Pape

Nombre de messages : 2039

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Mélancolie peccatorienne

Message par stephandra le Mer 16 Jan - 18:50

La quiétude a déserté la jeune femme, son esprit est torturé même par tout ce qui se trame actuellement... "Être je peux, paraître ne veux" telle est la devise familiale des Moutier, devise qui lui est chère, pourtant qu'il lui est difficile actuellement de ne point sembler paraître...

La colère a pris la place de la bonne humeur de la brune, la Colère, celle qui n'est pas bonne conseillère, celle qui fait parfois trop rapidement dire les choses ou les penser, cette Colère qu'elle tente de rejeter, d'évacuer... Mais elle n'est pas aussi forte que le Très Haut et a bien du mal à évacuer ce vile sentiment.
Elle ne compte pas laisser cette dernière mener sa vie, ni prendre le pas sur elle, non elle s'y refuse et c'est donc en colère après elle même qu'elle attrape rapidement sa cape et l'enfile rapidement sans s'emmitouflée dedans.

Le temps est froid et humide, mais peu lui importe, ainsi on ne distinguera pas ses yeux larmoyants, et le froid sera toujours moindre que celui qui lui glace les sangs par ses émotions.

Errer, marcher, évacuer, tenter de se changer les idées, cela lui est nécessaire. Besoin d'Air! Où aller? Fuir ces murs? Sa présence ne serait peut-être bientôt plus souhaitable... Elle se sent perdue, démunie face aux évènements, mais aussi trahie oui trahie..

Elle marche en boitillant légèrement, elle n'est pas prête de courir pour l'heure, il lui faudra panser ses blessures, mais même celles-ci lui sont moins douloureuses que les émotions qui l'envahissent.

Elle arpente à sa vitesse donc les extérieurs de l'ordre, songeant à Navigius au Châtelet, bien traité mais en geôle, elle s'est promis de lui rendre visite, même si elle se doute que ce ne sera pas forcément bien vu, toutefois une promesse faite même à elle même , se tient! Elle est ainsi.

Mille questions l'envahissent, au moins... Sa tête en est pleine, mais aucune réponse ne la satisfait nope aucune. L'incompréhension règne en son esprit, la prière ne lui suffit plus. Elle se sent délaissée, elle était déjà seule auparavant dans ses fonctions, mais là le sentiment de solitude est extrême...

Torturée, elle ne sait plus à qui elle peut faire confiance, même avec son époux elle a eu des mots...Pas doux nope... La Stéph lui avait dit "Faites comme bon vous semble, moi j'ai pris ma décision.... Je ne plierai pas devant ceux qui sont prêts à acheter des titres et des fonctions...Et si je ne vous conviens plus..." Bref...Ceci est une autre histoire, mais elle avait du faire un choix et deux annonces Romaine l'avaient totalement orienté vers son choix.

Là, elle ressasse, ressasse les derniers jours, les dernières annonces, les derniers mois, les combats récents....Elle a beau ressasser Stéphandra reste paumée.
L'air la rafraîchit et sa révolte intérieure doucettement se fait moins forte.

Elle redresse le nez et se rend compte qu'elle se trouve dans le cloître, se croyant seule, la brune laisse ses larmes couler, cherchant réponse, n'y parvenant pas, sa douleur est silencieuse et interne à son être. L'eau salée vient s'écouler sur ses joues et mourir sur ses lèvres, elle stoppe ses pas lorsqu'elle odit un bruissement de bure, ou un pas autre que le sien.

La brune essuie rapidement ses yeux, ne laissant rien paraître, quelques pas se font plus proches là voilà nez à nez avec Peccatore. Première réaction , fuir ! Là pour le coup ses blessures se montreraient plus virulentes.
Seconde réaction elle se remémore la démission d'Henriques, donc affronter le fils de David.
Troisième réaction, elle l'imagine aussi en colère qu'elle, ne sait ce que peut donner une conversation mais pourtant.


Bonjorn mon frère!

Mots dit simplement, d'une voix claire et aimable, la jeune femme le fixe et esquisse un sourire. Elle est blessée moralement, physiquement et n'est pas du genre à fuir. De plus, chose non négligeable, elle a besoin de parler... Autant que ce soit avec lui, elle a une sincère affection pour le jeune homme, même si tout semble vouloir les éloigner l'un de l'autre.

Depuis leur dernier entretien bien des évènements se sont produit, bien des décisions ont été prises, mais il n'en reste pas moins le jeune homme qu'il est... Ni même le fils de son père...Quoi que là! C'est à lui qu'elle désire parler, elle a besoin de comprendre et peut-être l'aiderai-t-il? Peut-être lui montrera-t-il qu'elle a tort sur toute la ligne?

Une chose est certaine, elle croit à l'écoute, à la parole et au pardon, elle a eu des "ennemis" sur les champs de bataille qui pourtant étaient ses amis dans la vie... La différence est une richesse. ...

Droite comme un "i", Stéphandra est maintenant à un pas ou deux de lui, si elle jouait à la soule elle pourrait signifier que la balle est dans son camp. La brune lui fait face, ses larmes ne se voient guère, elle reste là dans l'attente d'une réponse.
avatar
stephandra
Curé
Curé

Nombre de messages : 119
Localisation IG : Aux côtés de son époux...
Voie Lescurienne : Au fond à droite!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Mélancolie peccatorienne

Message par Peccatore le Jeu 17 Jan - 18:32

Un sursaut. Ce n'était pas si extraordinaire que cela de croiser une autre personne dans le cloître, le couvent n'était pas si immense que cela, après tout. Quoique par un temps pareil, il fallait être au moins aussi dérangé que l'était le Comtois pour mettre le nez dehors.

Bonjour ma soeur.

Aucune expression particulière nouvelle ne se vit sur le visage du Doyen du séminaire. Il ne pensait pas trouver de personne qui pût partager son point de vue et doutait qu'une laïque, a fortiori du Saint-Sépulcre, donc a priori sur la même ligne, peu ou prou, que le Grand-Maître, pût lui ramener quelque espoir. Mais enfin, d'une part, il n'allait pas se défiler à une discussion. De deux, il appréciait Stephandra et comme elle lui posait toujours tout un tas de questions, il allait forcément avoir à extérioriser un peu tout ce qu'il avait sur le coeur. C'était plus commode dans un cadre comme le cloître qu'à l'assemblée des évêques (où néanmoins il appréciait, dans l'ensemble, les échanges) ou que dans un échange formel.

Comment vas-tu ?

Question posée sans guère de conviction. Mais il fallait entamer la conversation. Et le Comtois fixa ses yeux sur Stephandra.
avatar
Peccatore
Pape
Pape

Nombre de messages : 2499
Localisation IG : Lisieux (jadis)
Voie Lescurienne : Clergé séculier (jadis)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Mélancolie peccatorienne

Message par stephandra le Jeu 17 Jan - 18:49

Le jeune homme est courtois et poli, logique en même temps, mais même si leurs regards sont fixés l'un à l'autre il n'y a pas d’animosité. Soit, ils n'ont peut-être pas la même vision des choses d'une part et également pas les mêmes apports non plus d'autre part, mais ils restent Frère et Soeur aux Yeux de Dieu, de cela elle est certaine et si avec lui elle ne peut parler librement avec qui le pourra-t-elle?
Elle n'ose plus écrire à Uriel pour discuter, mais Peccatore ? Si... Avec lui, elle a envie de converser de leurs points de vues. Pour la brune, les opinions divergentes sont toujours intéressantes...Mais bon à voir.

Question qu'il lui pose et la surprend légèrement mais elle ne laisse rien paraître et répond tout bonnement


Sincèrement, j'ai connu mieux et pire enfin je crois...Et vous même?

Elle n'est pas genre à en rester là et ajoute avant qu'il n'ait le temps de répondre.

Mon frère, je suis perturbée par tout ce qui se trame. J'imagine qu'il en est de même pour vous?

Regard toujours fixé dans celui de son interlocuteur, elle n'est pas genre à tourner autour du pot, ni même à passer par quatre chemins, cela ne sert qu'à parfois noyer le poisson ou à exaspérer celui à qui on s'adresse. Hors, elle apprécie de trop Peccatore pour envisager ce genre de comportement.
avatar
stephandra
Curé
Curé

Nombre de messages : 119
Localisation IG : Aux côtés de son époux...
Voie Lescurienne : Au fond à droite!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Mélancolie peccatorienne

Message par Peccatore le Ven 18 Jan - 13:20

Ayant soutenu quelques instants le regard, Peccatore détourne les yeux d'une manière qui signifie tout le dépit qui est le sien, et sa marche continue avec la jeune femme à ses côtés :

Oui.

J'ai connu mieux... mais je ne crois pas avoir connu pire, pour ma part.


Oubliées les longues maladies, les colères et les petites déceptions. Tout cela était loin.

Je vois le monde s'effondrer et j'ai l'impression de ne rien pouvoir y faire. Depuis le début de cette folie, rien ne semble devoir enrayer la belle mécanique qui broie la raison et la paix ici-bas.

Le mot "belle" avait été prononcé avec une évidente ironie teintée de cynisme et de désespoir.

L'Eglise se jette dans un conflit dans lequel elle surestime ses forces, tandis que les partisans d'Eusaias sont persuadés de leur bon droit...

Puis, plus bas :

Les imbéciles...

Il y a longtemps, Peccatore avait été diplomate de l'Eglise. Mais il n'avait jamais eu ce tempérament mesuré auquel on reconnaît les diplomates, adeptes du compromis et du moindre mal.

Parfois excessif de violence verbale, toujours absolu dans sa certitude de la justice, bien que souvent aussi froid dans son abord, le Comtois avait de plus en plus de mal à dissimuler son mépris évident pour la bêtise et la lâcheté. Le plus curieux est qu'il n'avait jamais apprécié la bureaucratie et les intrigues romaines, mais que c'était dans cette crise rare qu'il trouvait le plus de conviction et de droiture dans la Ville Eternelle. Voilà pourquoi il y était souvent ces derniers temps. Il n'était à la solde de personne, n'avait plus aucune ambition particulière. Mais depuis l'éviction de Clodeweck et Verty pour qui il avait en secret la plus grande inimitié, il se sentait bien mieux à Rome. Oh, il y avait toujours quelques excités et quelques intrigants de bas étage. Rien qui méritât une grande attention de la part du prélat lexovien. Et l'espoir était rené en lui depuis la purification de la Curie. Bien qu'imparfaite, l'Eglise était en voie de rédemption.

Peut-être d'ailleurs était-ce précisément parce que la gangrène faisait de la résistance et manœuvrait avec habileté avec des seigneurs temporels sans scrupule pour abuser les esprits peu clairvoyants, que Peccatore déplorait à ce point la situation.

C'était à l'époque où l'Eglise était la moins critiquable qu'on voulait l'abattre.


Rien ne peut arrêter cela, je le crains. Rien ne peut arrêter le sang de couler.

Jamais le bâtard n'avait été si pessimiste. Il devait prendre garde à ce que le Sans Nom ne vienne pas s'immiscer dans son âme... Car colère, haine, acédie n'étaient pas très loin. Sa défiance envers l'arrogance impie de la noblesse et son mépris pour la bêtise crasse du peuple ne devaient pas en arriver à pourrir son analyse, ni son action sacerdotale.


Dernière édition par Peccatore le Ven 18 Jan - 13:48, édité 1 fois
avatar
Peccatore
Pape
Pape

Nombre de messages : 2499
Localisation IG : Lisieux (jadis)
Voie Lescurienne : Clergé séculier (jadis)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Mélancolie peccatorienne

Message par stephandra le Ven 18 Jan - 13:43

Marchant à ses côtés,toujours boitillant malgré les efforts qu'elle fait pour éviter cette démarche, la brune l'écoute avec attention, ses yeux fixent le sol marque de réflexion, parfois ils se dirigent plus haut marque pour elle d'Espoir, puis elle grimace à son murmure qu'odit "Les imbéciles..." Prends toi ça dans les dents ma pépétte. Mais elle ne relève pas... Nope, il a le droit de penser cela si telle est sa conviction.
Elle aurait pu répondre "Imbécile toi même!" Mais elle n'en fait rien pour diverses raisons, la première elle ne le pense pas une seconde, la seconde elle le vouvoie, la troisième, elle respecte les choix de chacun.

Personnellement les titres elle s'en tape, elle est devenue Baronne sans jamais même y songer alors? Mais est-elle là pour lui dire de but en blanc ce qu'elle pense? Peut-être! Il semble qu'ils ne voient pas les choses de la même façon, en fait il est simple d'avoir "jugements" opposés, lui a ses entrées à l'Eglise Aristotélicienne et elle ailleurs, mais certes pas là bas.

Elle pense à tout ce qu'elle pourrait lui signifier pour lui expliquer que peut-être il a tort, ou elle a tort et si ils avaient tort tous les deux? Bah vi, cela reste dans le domaine du possible.
Stéph fait évoluer quelques phrases dans sa tête pour tenter d'ouvrir plus la conversation et qu'ils puissent communiquer simplement chacun donnant son avis, son expérience quand elle l'entend "Rien ne peut arrêter cela, je le crains. Rien ne peut arrêter le sang de couler."

A cet instant, elle sent dans sa voix un pessimisme qui la fait frémir, ses pas se stoppent net! Elle secoue la tête vivement, et effectue de longs pas pour revenir à ses côtés, elle grimace de douleur , mais son minois étant dirigé vers ses bottes, cela n'est point visible pour lui.

Une fois arrivée à ses côtés, sa main se pose sur le bras de Peccatore


Non! Non! Je vous prie, gardez Espoir! Moi, je le conserve cet Espoir et bien plus que je ne puisse le signifier. Y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis ou qui ne tentent rien!

Stéph soupire et le fixe un instant, bien entendu elle ne se voit pas là expliquer tout ce qu'elle pense sur bien des choses, car faut pas croire, elle n'est peut-être pas très cultivée mais elle pense plus qu'elle en a l'air.

Par contre, il y a imbécile et imbécile, ne mettez pas tous ceux que vous nommez imbéciles dans le même sac! Comme tentez une seconde d'imaginer que du côté de l'Eglise certains ont leur place chez les imbéciles et certainement plus que vous ne le pensez.

Elle soupire

Nombreuses choses m'interpellent et ce des deux côtés... Des maladresses! Des mots trop forts utilisés... Des menaces terribles! Et vous? Rien ne vous interpelle? Pensez-vous sincèrement que seul les imbéciles ont tous les torts?

Pour la brune cela n'est pas envisageable, elle voit l'Eglise et la Couronne comme une sorte de mariage et comme dans toutes relations lorsqu'il y a souci, les torts sont partagés.

Pensez-vous que ma Foi est nulle parce que vous me rangez dans un sac?

avatar
stephandra
Curé
Curé

Nombre de messages : 119
Localisation IG : Aux côtés de son époux...
Voie Lescurienne : Au fond à droite!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Mélancolie peccatorienne

Message par Peccatore le Sam 19 Jan - 14:48

Peccatore remarqua le boitillement... Sans doute la relique d'un combat quelconque... se dit-il.

Puis les pas s'arrêtèrent. Les derniers mots de l'avorton avaient eu un effet. Un frémissement lorsqu'elle posa sa main sur son bras. Depuis toujours, Peccatore se tenait à distance des gens, le contact physique le mettait mal à l'aise. Mais il ne broncha pas.

La regardant lorsqu'elle lui parla d'espoir, il songea que pour "son camp", il y avait de l'espoir, mais ne dit rien.

Le jeune homme n'était pas spécialement fier d'être aussi désespéré. Il donnait le change en public. Ses lettres et ses annonces étaient toniques, violentes envers ses contradicteurs, mais convaincues et positives pour ceux qui lui demandaient conseil. Si l'Evêque n'y croyait plus, comment ses fidèles ouailles pourraient-elles croire ?

Mais il n'avait pas envie, dans ce cloître, de paraître. Il n'ignorait pas, du reste, la devise de sa vis-à-vis, et la faisait sienne pour cette discussion.

Il l'écouta sans parler. Elle semblait méjuger ses dires. Comme son époux, du reste, qui prétendait faire la leçon au Comtois. Ce dernier conservait toujours en travers de la gorge l'insulte du Gascon, qui avait osé accuser Peccatore d'orgueil blasphématoire. En matière de dogme et de vertu, il n'avait pas grand chose à apprendre d'un chevalier du Royaume, le bâtard. Telle était son opinion, et telle la raison qui l'avait dissuadé d'apporter une réponse à ce dernier pli paternel.

En d'autres temps, il aurait sans doute usé d'ironie pour répondre à Stephandra, mais il était trop dégoûté du monde tel qu'il tournait pour en avoir même l'envie aujourd'hui.

Avec un ton froid et inexpressif, il dit :


Non, ta foi n'est pas nulle. Celle de mon père non plus. Je n'ai pas dit cela.

Puis d'ajouter :

Des imbéciles et des extrémistes, il y en a dans tous les camps.

Certains en tenaient une bonne couche à l'AEF...

Des bonnes âmes et des esprits brillants aussi...

Si Talleyrand et Fouché devaient être, bien plus tard, "le vice appuyé sur le bras du crime", Eusaias et la France étaient pour Peccatore "le sacrilège appuyé sur le bras de l'indifférence". Quoique désespéré et absolu dans sa conception du bien et du mal dans ce conflit, le Comtois n'avait pas pour autant abandonné son indépendance d'esprit ni sa subtilité.
Il ne faisait pas partie de ceux qui vouaient tous les Grands Officiers aux gémonies pour leur prétendue "peur de perdre leur titre". S'il estimait que bon nombre de Comtes et Ducs provinciaux souhaitaient avant toute chose préserver leur peuple et leur territoire et que c'était donc la peur de la dévastation qui dictait leur conduite, il voulait croire aussi que les Grands Officiers n'étaient pas ces lâches ni ces cyniques que de rares excités ultramontains stigmatisaient à longueur de temps. Non, ce qui désolait Peccatore, c'était l'indifférence.

Des maladresses ? Des mots trop forts ? Des menaces terribles ?

Une nouvelle fois très froid dans son ton et dans son regard, Peccatore dit :


L'homme que les sujets français ont porté sur le trône a reconnu un Duc hérétique, fait arrêter le Primat de France et donné ordre à son "Mignon" de pourchasser un Cardinal.

Le reste n'était que broutilles, aux yeux dévitalisés de Peccatore. Soit des conséquences verbales des actes odieux d'Eusaias et sa clique, soit des montages de fumée sans intérêt.

Il y avait des personnes de bien de part et d'autre. Des êtres méprisables de part et d'autre. Mais d'un côté était la Justice, et d'un côté seulement. La conviction de Peccatore était sur ce point inébranlable.
avatar
Peccatore
Pape
Pape

Nombre de messages : 2499
Localisation IG : Lisieux (jadis)
Voie Lescurienne : Clergé séculier (jadis)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Mélancolie peccatorienne

Message par stephandra le Sam 19 Jan - 15:27

La colère, la désillusion, tout cela faussent parfois les écrits, les mots dit ici et là, mais une conversation comme celle là, où la sincérité et la franchise sont de mises, où les regards se croisent, où le moindre mouvement de l'autre et perceptible à l'autre. De ces conversations là, la brune en attend beaucoup, en tous les cas, elle en a besoin.

Pourquoi lorsqu'on se sent incompris, on prend mal tout ce qui est dit ou écrit? Pourquoi la solitude semble nous gagner?

Elle lâche son bras et le regarde, il est froid et lointain, elle le conçoit tout à fait, pourtant il semble faire quelques erreurs sur les faits, enfin elle voit ça différemment... Mais elle l'écoute car non seulement elle respecte l'homme, mais elle respecte aussi ses opinions. Stéph n'a rien à lui cacher aussi elle reprend après lui


Des imbéciles et des extrémistes, il y en a dans tous les camps.....Des bonnes âmes et des esprits brillants aussi... J'ose espérer que les bonnes âmes sauront trouver terrain pour discuter d'une part et tenter de raisonner les imbéciles... Oui, aussi pessimiste puis-je être en général, j'ai cet Espoir.

Esquisse de sourire en tous les cas, à sa façon, elle tente tout pour, mais elle n'est qu'une goutte d'eau, elle en est bien consciente. La jeune femme observe le visage de Peccatore, il se sent incompris sûrement, comme son père s'est senti incompris à leur échange épistolaire... Elle connait David et sait que parfois il peut être blessant dans ses écrits, surtout lorsqu'il est blessé lui même d'ailleurs. Les hommes ont grand mal à laisser paraître leurs sentiments et émotions souvent, les femmes sont plus bavardes et moins timides vis à vis des leurs... Il en est ainsi.

Elle ne souhaite pas blesser Peccatore, non, Stéph cherche à comprendre. Trop de choses se passent actuellement, elle a besoin de mettre les choses à plats et prendre du recul fasse à tous les évènements pour mieux percevoir les choses. Mais elle a également ce besoin intime de parler avec Peccatore... Pourquoi?
Pas de réponse, il en est ainsi, c'est ancré au plus profond d'elle, elle en a besoin tout simplement et avec lui pas avec un autre.

Son regard file vers le bout de ses bottes avant de revenir vers lui et reprendre


En fait...C'est bien plus complexe que cela...C'est Feue Sa Majesté Vonafred qui a anticipé, gardant l'espoir du pardon et de...Bref..Mais il est mort peu après et..Voilà... Lorsque Eusaias a été élu, le "Mignon" était déjà Duc.

Soupire, elle en a gros sur le coeur, car tout ça est tellement compliqué et depuis il y a eu trahison, mise en danger, combats et rejet de ce dernier, mais de cela...Il n'est peut-être pas au courant. Par contre, elle ne voit pas de quel Cardinal il parle... Aussi, honteusement elle demande

De quel Cardinal parlez-vous?

Car si celui qui se trouve au Châtelet actuellement, c'est le Béarn qui a effectué l'arrestation. Et le "Mignon" a rien fait, enfin pas à sa connaissance.
Paumée? Elle doit l'être un peu, elle déteste qu'ainsi les gens se déchirent... Elle trouve cela inimaginable.

Stéphandra ose le regarder se disant qu'il va finir par la détester d'être ainsi si naïve...David lui dit parfois qu'elle est "candide", fort possible.
Si il pense à Clodeweck , Falco est un "con" opportuniste, elle a grand mal avec cet homme et l'évite comme les miasmes. D'ailleurs il est comme ceux choisit actuellement par le Eglise, ingérables...N'en faisant qu'à leur tête...Et de cela, elle est bien placée pour le savoir et en à payer quelquefois les conséquences.
Si pour certains, la Provence est oubliée... Pour elle, il n'en est rien. Les semaines passées à crever de faim dans le trou du cul de Provence sont toujours vives en son esprit, en son coeur aussi et les cicatrices la tenaillent encore lors de grands froids. Non! Elle n'oublie pas.

Sans les mots, comment Peccatore et Stéphandra sauraient-ils ce qu'il en est de l'autre?
Cet échange lui est essentiel...Même si elle est bien souvent maladroite dans ses mots.
Si elle n'a aucune idée de comment va tourner cette discussion, ni même l'issue, ce dont elle est sûre et certaine, c'est que rien ne changera la tendresse qu'elle a pour ce jeune homme qui lui fait face, ni le profond respect qu'elle a à son égard. Et cela, n'a rien à voir avec David, non rien de rien.
avatar
stephandra
Curé
Curé

Nombre de messages : 119
Localisation IG : Aux côtés de son époux...
Voie Lescurienne : Au fond à droite!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Mélancolie peccatorienne

Message par Isabelle Mac Campbell le Sam 19 Jan - 18:40

Isabelle avait observé la promenade de Frère Peccatore et d'une dame inconnue à elle. Oserait-elle aller à leur rencontre ? Elle s'était assise sur la fontaine, contemplant le clapotis de l'eau tandis que les jets de la fontaine venaient retomber en doux bruissements dans le bassin. Ils semblaient tous deux soucieux. Avait-elle le droit de venir se mêler d'une conversation qui ne la regardait certainement pas ?

Elle se contenta de leur adresser un petit sourire ainsi qu'un salut pour Peccatore qu'elle appréciait grandement.

Elle jeta un oeil au soleil qui peu à peu déclinait, faisant chatoyer de rouge feu et d'orange les murs de pierre du cloître. Bientôt, ils redeviendraient gris... Ainsi allait la vie... Eternel recommencement de journées plus ou moins réussies, plus ou moins inoubliables... Parfois l'on se disait " Je n'oublierais jamais ce jour " puis finalement, le temps aidant, l'on oubliait...

_________________
avatar
Isabelle Mac Campbell
Notaire

Nombre de messages : 293
Localisation IG : Pense à lui... Bayonne et bientôt Alexandrie et les Siciles
Voie Lescurienne : Théologie/ Médecine/ Juridique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Mélancolie peccatorienne

Message par Peccatore le Dim 20 Jan - 14:53

Un petit déplaisir lorsque Stephandra corrige ses propos simplificateurs.

Oui, je sais que feu le Roy Vonafred avait déjà effectué cette reconnaissance, déjà pointée du doigt à juste titre par l'Eglise. Mais Eusaias n'était pas obligé de renouveler sa confiance à cet homme, ni d'en faire par la suite l'un de ses hommes de main les plus importants.

D'autant qu'il était allé plus loin que cela... La récente disgrâce de Falco aux yeux du Roy-élu ne devait pas, du reste, être prise pour ce qu'elle n'était pas. C'était l'instabilité et la désobéissance de l'homme, et non son hérésie, qui avaient motivé son désaveu par Eusaias.

Quant au Cardinal en question, il s'agit de Son Eminence Aaron de Nagan, déclaré iniquement Félon à la Couronne, Traître et Ennemi de la France, au même titre que le Primat, pour avoir porté la parole pacifique et sensée de l'Eglise aux yeux et aux oreilles de l'excommunié.

Je n'ai plus la mémoire exacte de la date précise, mais c'était il y a environ un mois. Eusaias annonçait ce qu'il appelait ses "Mesures Préliminaires".


Doux euphémisme. Dès cette époque se lisaient les intentions du Roy-élu, qui n'étaient ni plus ni moins que de mettre la main sur l'Eglise de France et d'affaiblir, si ce n'est détruire l'Eglise romaine.

Quelques jours plus tard, Eusaias a donné l'ordre à la Comtesse du Béarn d'arrêter le Primat Navigius, qui se trouvait sur ses terres. La Comtesse, aristotélicienne fervente et amie du Primat, avait alors demandé conseil à ce dernier, qui, en homme de paix, a accepté son sort dans le but d'éviter de mettre le Béarn en porte-à-faux.

Peccatore se souvenait fort bien de ces premiers événements tragiques car ils avaient déclenché chez lui une colère inouïe, qui s'était peu à peu muée en désespoir et en écœurement.
Il était néanmoins heureux pour Frère Navigius, Ami Lescurien, qu'Eusaias fût un trop habile politicien pour l'exécuter. Le Roy-élu avait muselé la voix la plus pacifique du Royaume dans l'indifférence générale, mais s'était bien gardé d'en faire un martyr.

Relevant les yeux, Peccatore aperçut Isabelle Mac Campbell qui séjournait au couvent. Il la salua d'un hochement de tête courtois et invita Stephandra à marcher jusqu'à la dame pour l'admettre dans la conversation.


Bonjour ma soeur, fit le Doyen lorsqu'ils abordèrent à la fontaine.
avatar
Peccatore
Pape
Pape

Nombre de messages : 2499
Localisation IG : Lisieux (jadis)
Voie Lescurienne : Clergé séculier (jadis)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Mélancolie peccatorienne

Message par stephandra le Dim 20 Jan - 16:17

Stéphandra l'écoute et va pour lui répondre, nombreuses choses à lui dire mais elle ne relève rien pour la simple raison qu'il la guide jusqu'à la fontaine où se trouve une jeune femme qu'elle ne connait pas.
Il la salue, ce qui pour Stéph revient à l'inviter à prendre part à leur conversation, coeur qui se serre violemment, la brune salue d'une inclinaison de tête la donà et ajoute


Bonjorn donà!

Certainement les derniers mots qu'elle dira... Blessée à l'idée de ne pas pouvoir terminer cette conversation, se dit également qu'elle l'agace et donc il ne désire pas poursuivre avec elle.
Voilà que l'escargot s'en rentre dans sa coquille, que ses opinions , phrases et questions qu'elle voulait lui poser, vont s'enfouir au plus profond d'elle même.

Deux possibilités, les écouter sagement ou prendre le large... Voilà notre bernique de retour, ainsi donc n'est-elle pas digne d'une conversation intéressante? Elle ne pourra donc plus librement donner son point de vue?
Car lui, elle le connait un peu et accepte les jugements ou la colère qu'il peut avoir à son encontre, mais la jeune femme aussi jolie ou aimable soit-elle, lui est totalement inconnue...
Quelque chose en elle s'écroule subitement... Inexplicable émotion et sentiment, serait-elle donc exclusive? Du tout. En fait, elle contrairement à lui espérait pouvoir aller au bout des choses, elle se rend compte que cela est compromis et que désormais sans calculer la chose, elle vient de se fermer complètement, recevant par la même une grand claque dans la figure, cela reste une image mais c'est totalement ce qu'elle ressent.

Ne pourra-t-elle donc pas avoir avec lui une conversation ayant une introduction, un développement et une conclusion? Il semblerait que non. Déçue, contrariée, blessée, la jeune femme s'interroge vivement sur la situation, ici donc elle n'aura pas l'occasion de s'ouvrir totalement. Elle ne sait pas parler d'elle aux autres et pour une fois qu'elle y parvient tout se rompt.

Ou simplement, ne souhaite-t-il pas poursuivre, en colère après elle ou quoi que ce soit d'autre, il rejette l'entretien. La jeune femme déglutit douloureusement et se pince les lèvres.

Très bien, donc elle serait muette et à l'écoute des deux autres et si sa présence se fait lourde ou difficile, elle les laissera parler tous les deux. Mais quoi qu'il arrive maintenant, elle a l'impression de ne pas avoir sa place, ni la chance de dire tout ce qu'elle a à dire, enfin avait car "l'hermétique" vient de réapparaître et il lui serait difficile de parler avec confiance.
Fâché après son père, il devait l'être également après elle à cet instant.
avatar
stephandra
Curé
Curé

Nombre de messages : 119
Localisation IG : Aux côtés de son époux...
Voie Lescurienne : Au fond à droite!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Mélancolie peccatorienne

Message par Isabelle Mac Campbell le Lun 21 Jan - 17:42

Isabelle leva les yeux tandis qu'elle venait de lire une courte missive reçue le matin même. Elle avait la fâcheuse impression de déranger et Dieu savait qu'elle détestait cela.

Bonjour mon frère, comment vous portez-vous ? demanda-t-elle à Peccatore en le regardant, un peu pâle, visiblement pas au mieux de sa forme.

Puis son regard se tourna vers la dame qu'elle salua en inclinant légèrement la tête.
Bonjour Dame, je me présente, je suis Isabelle Campbell, ravie de vous rencontrer, je ne voulais pas vous déranger. Pardonnez-moi mon impertinence.

Déjà mal par ce qu'elle venait de lire, il fallait en plus qu'elle les interrompe en pleine conversation. " Tout toi " auraient sans doute dit son frère. Carmen aurait sourit, Aedan... Aedan, qu'aurait-il fait ? Certainement rien, lui tenant la main, la soutenant quoi qu'elle ne fasse. Malgré son mal être, elle eut un sourire pour lui. Il lui manquait tant. Vivement qu'il soit là. Mais au moins, tant qu'il n'était pas là, il arrivait à ne pas voir à quel point les choses allaient se compliquer. Il fallait se consoler ainsi.

_________________
avatar
Isabelle Mac Campbell
Notaire

Nombre de messages : 293
Localisation IG : Pense à lui... Bayonne et bientôt Alexandrie et les Siciles
Voie Lescurienne : Théologie/ Médecine/ Juridique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Mélancolie peccatorienne

Message par Peccatore le Jeu 24 Jan - 14:44

Peccatore perçut insensiblement la gêne qui prit Stephandra sans trop la comprendre. À l'exception des rituels religieux, l'avorton parlait rarement pour ne rien dire et n'était pas du genre à taire ses pensées convaincues lorsqu'il était en bonne compagnie. C'est pourquoi il ne songea qu'il pût être indélicat d'incorporer une nouvelle personne dans la conversation. Cela ne diminuait pas la sincérité du prélat, ni sa liberté de pensée et de parole.

Disons que je pourrais aller mieux... Cela pouvait laisser entendre que le mal était d'ordre physiologique plus que moral, mais ce n'était pas le cas.

Et toi-même, comment te portes-tu ?
avatar
Peccatore
Pape
Pape

Nombre de messages : 2499
Localisation IG : Lisieux (jadis)
Voie Lescurienne : Clergé séculier (jadis)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Mélancolie peccatorienne

Message par Isabelle Mac Campbell le Jeu 24 Jan - 19:01

Isabelle le considéra sérieusement, comprenant que ce n'était décidément pas la grande forme, elle se demandait la cause de tout ceci mais n'oserait pas lui demander, cela ne la regardait pas vraiment, mais elle s'inquiétait pour lui car elle le trouvait très amical et désireux de toujours bien faire.

Je vais assez bien, quelques ennuis de famille malheureusement, un peu de mélancolie, je ne sais trop pour quelle raison mais je ne veux pas vous ennuyez avec mes soucis, mon Frère.

Elle lui sourit.

_________________
avatar
Isabelle Mac Campbell
Notaire

Nombre de messages : 293
Localisation IG : Pense à lui... Bayonne et bientôt Alexandrie et les Siciles
Voie Lescurienne : Théologie/ Médecine/ Juridique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Mélancolie peccatorienne

Message par stephandra le Dim 27 Jan - 18:34

Ecoute un instant et se présente à son tour

Enchantée donà Isabelle Campbell, je suis Stéphandra Dandolo du Moutier, étudiante en cet ordre.

Elle les écoute échanger un instant, sent que la jeune femme souhaite parler avec le jeune homme et comme contrairement à lui, elle ne la connait pas du tout et malgré qu'elle se sente libre de parler aisément avec lui, elle ne peut le faire décemment devant une inconnue à ses yeux, aussi elle se décale légèrement et esquisse un sourire.

Bien maintenant c'est elle qui se sent de trop que la jeune femme avait peut-être l'envie de s'épancher sur ses problèmes familiaux qui ne la regardaient en aucune façon.


Béné, je vais vous laisser discuter entre vous...

La brune les salue de la tête

Vous avez sûrement besoin de parler entre vous et je suis certaine que Frère Peccatore vous sera d'une grande aide et écoute.

Esquisse un sourire sincère même si elle regrette de ne pas pouvoir aller dans le fond des choses avec Peccatore. Il en est ainsi, elle fera avec , de toutes façons elle n'est pas sortie le cul des ronces, mais ça il ne doit même pas le savoir et peut-être même s'en moque-t-il, plutôt que de l'aider à mettre tout ça à plat, il a réouvert une tonne de questionnement... Bref, elle incline la tête respectueusement en guise de salut aux deux et commence à faire quelques pas, elle se dit qu'il doit être comme son père et ne tentera pas de la retenir ou de savoir exactement ce qu'il en est de sa façon de penser à elle.
avatar
stephandra
Curé
Curé

Nombre de messages : 119
Localisation IG : Aux côtés de son époux...
Voie Lescurienne : Au fond à droite!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Mélancolie peccatorienne

Message par feuilllle le Lun 28 Jan - 16:55

C'est à e moment que feuilllle se souvient d'une petite bougie posée délicatement dans un angle du petit jardin, sur une pierre surélevée formant comme une étagère.

Elle sourit à la voir allumée encore. Il ne manque de personnes icelieu pour transmettre la flamme, ou la raviver simplement quand un courant de miasmes incertains la fait pâlir...

Les salue tous trois gentiment :


"- Bonjour Frères et Sœurs.
Sous le coup d'une magnifique pensée de Woland, je suis venue ici prendre une pause au sein d'une des plus belles Créations du Très-Haut : notre écrin, à nous créatures imparfaites : la terre, la nature."

avatar
feuilllle
Pape
Pape

Nombre de messages : 2039

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Mélancolie peccatorienne

Message par Isabelle Mac Campbell le Mer 30 Jan - 9:12

"Bonjour à toi Feuillle, tu t'enfuis un moment du baptême ? " rit Isabelle en regardant sa Soeur. " Je puis aisément te comprendre, aussi je vous demanderai à tous deux d'excuser la conduite inqualifiable de Monsieur Mon Père. Comme vous pouvez le constater, ses relations avec Duncan sont des plus glaciales.

Isabelle se tourna vers sa soeur Stephandra et lui dit :
" Oh Dona, nous serions honorés de vous compter avec votre époux au baptême de Duncan, après tout, il semble que vous ayez reçu votre diplôme en même temps que lui. Au nom de notre Amitié Aristotélicienne, vous êtes les bienvenus ! "

Elle lui sourit.

_________________
avatar
Isabelle Mac Campbell
Notaire

Nombre de messages : 293
Localisation IG : Pense à lui... Bayonne et bientôt Alexandrie et les Siciles
Voie Lescurienne : Théologie/ Médecine/ Juridique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Mélancolie peccatorienne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum