[RP] Disputatio professorale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP] Disputatio professorale

Message par Peccatore le Mar 11 Juin - 11:24

Peccatore avait donné rendez-vous à Woland dans le jardin du couvent. Le printemps était propice à respirer un peu l'air normand qu'affectionnait l'avorton. Cela lui permettait de s'aérer l'esprit. Il n'était pas à proprement parler en repos, mais en vagabondage. En attendant le Savoyard, Peccatore réfléchissait à diverses choses, les mains dans le dos.
avatar
Peccatore
Pape
Pape

Nombre de messages : 2499
Localisation IG : Lisieux (jadis)
Voie Lescurienne : Clergé séculier (jadis)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Disputatio professorale

Message par Woland_von_selenios le Mar 11 Juin - 12:02

La guerre à Genève, les chevauchées, toutes ces aventures avaient donné le feu au corps à Woland, qui se sentait rajeuni, comme les fleurs qui reprennent en beauté au printemps. Le vieil homme qui marcha vers Peccatore avait donc un pas assuré, sa bouche dessina même un sourire amical. Il portait une robe sombre, comme à son habitude et une épée ceignait son flanc, il venait d'arriver au couvent et n'avait pas pris la peine de passer par sa cellule pour déposer son baudrier. Il s'approcha pour donner l'accolade au jeune moine :

"Mon ami !" fit le Prêtre-Chevalier, "quel plaisir de te revoir !"

_________________
avatar
Woland_von_selenios
Doyen du Séminaire
Doyen du Séminaire

Nombre de messages : 546
Localisation IG : Chambéry (Savoie)
Voie Lescurienne : Clergé séculier

Voir le profil de l'utilisateur http://professeurw.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Disputatio professorale

Message par Peccatore le Mar 11 Juin - 14:27

Le Recteur accueillit l'accolade avec contentement.

Plaisir partagé, cher frère !

Il était sensible que l'Ordre Lescurien avait quelque peu humanisé et tempéré le Franc-Comtois. Il était jadis bien plus froid et colérique, alors qu'à présent il était passablement assagi, et souriait plus souvent.

Un regard pour l'épée.


Quelles nouvelles me donnes-tu ?
avatar
Peccatore
Pape
Pape

Nombre de messages : 2499
Localisation IG : Lisieux (jadis)
Voie Lescurienne : Clergé séculier (jadis)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Disputatio professorale

Message par Woland_von_selenios le Mer 12 Juin - 9:46

Après l'accolade, Woland observa le visage du jeune homme, il ne manqua pas de remarquer qu'il mirait son épée, il n'y fit pas attention. Il parla ainsi :

"Oh les nouvelles... Genève a été conquis par l'Empire et donné à la Savoie... Nous pouvions espérer guider certaines âmes perdues, mais j'ai appris avant de quitter mes terres, que Genève avait de nouveau été faite ville franche. Tout cela n'a plus aucun sens... Je te disais dans une lettre que l'hérésie reculait de par chez moi, je ne sais plus véritablement ce qu'il en est... Le clergé, dans ces terres presque partagées entre l'hérésie et les savoyards, m'a semblé sans vie, vain, il n'est consulté en rien, mais cela en vaudrait-il la peine, compte tenu de la mollesse dont ils font preuve ?"

Le vieil homme poussa un soupir :

"Enfin, je parle, je parle, je reprends les mauvaises habitudes, quelles sont les nouvelles de ton côté ?"

_________________
avatar
Woland_von_selenios
Doyen du Séminaire
Doyen du Séminaire

Nombre de messages : 546
Localisation IG : Chambéry (Savoie)
Voie Lescurienne : Clergé séculier

Voir le profil de l'utilisateur http://professeurw.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Disputatio professorale

Message par Peccatore le Mer 12 Juin - 10:56

Ils commencèrent à marcher, pendant que Woland expliquait les nouvelles d'Empire... Cela faisait bien longtemps que Peccatore, Impérial de naissance, ne côtoyait plus ces provinces devenues lointaines pour lui. Une moue en apprenant les nouvelles de Genève. Jadis, il connaissait bien ce problème helvétique. Un prometteur disciple, Barbizon, qui voyageait en Helvétie, lui avait un jour fait un portrait terrible de cette ville genevoise corrompue par le Sans Nom.

Peccatore répliqua :


Vois-tu, mon frère, mon expérience de la religion et du milieu clérical me fait penser de manière de plus en plus précise que nous sommes dans une sorte de cercle vicieux :

Il y a beaucoup de gens très remarquables parmi les clercs de notre église. À côté d'eux, il y a aussi certes des personnes plus limitées, ou paresseuses. Mais je veux croire que dans l'ensemble, les clercs sont plutôt bons. Le problème est qu'ils sont si peu nombreux qu'ils doivent tout prendre en charge.


Peccatore parlait d'expérience. Il avait l'impression d'être sans cesse au four et au moulin, de devoir assumer d'innombrables responsabilités, car non seulement il dirigeait l'Ordre, son Séminaire et l'évêché de Lisieux (ce qui était en soi très fatigant à cumuler), mais, de facto, il était aussi un peu curé de sa paroisse de Lisieux, vicaire des autres paroisses normandes vacantes (dont il baptisait souvent des croyants, ne trouvant personne d'autre pour le faire), vicaire de l'Ordre, nonce apostolique, ambassadeur de l'Ordre etc.
S'il avait pu trouver une personne pour chacune de ces charges, qui remplisse bien son rôle, il l'aurait fait volontiers, et cela aurait largement allégé sa charge, lui permettant de se consacrer avec plus de concentration sur ses véritables prérogatives.


Assommés de travail, ne parvenant pas à trouver de personnes à qui déléguer certaines choses, ils finissent par se lasser de tant de travail, et parfois abandonnent, ce qui évidemment nuit encore plus à l'Eglise, qui perd ainsi de très bons serviteurs.

La crise des vocations est une réalité, dont la solution est difficile à trouver hélas.
Je me suis toujours efforcé de ne pas assommer de travail mes subordonnés, pour ne pas les dégoûter du sacerdoce, mais cela a été à moi d'assumer les manques, de ce fait.
Je crois que cela est largement répandu. Les bons clercs se décourageant, il ne reste que des clercs moins présents, mous, comme tu le décris.


Le Lexovien se tut un instant, avant de reprendre.

De mon côté, eh bien, la situation n'a pas beaucoup évolué. Je m'attends toujours à voir arriver d'un instant à l'autre les sicaires d'Eusaias à ma porte pour me déloger de mon évêché, mais je poursuis mon travail. Je me disperse un peu dans mes diverses activités, j'aurais bien besoin d'un peu d'aide au couvent et au séminaire...
À l'évêché, du moins, je puis compter sur une excellente abbesse en Avranches. Je bénis le Très-Haut de l'avoir.
Je cherche toujours des clercs et des chanoines pour m'aider, mais sans guère de succès. Il y a très peu d'étudiants en théologie dans mon diocèse et hélas, je ne suis pas toujours irréprochable dans ma campagne pour favoriser ces études universitaires, car je n'ai guère le temps de m'y consacrer.


Une pointe d'amertume dans la bouche de Peccatore, mais il se reprit pour enchaîner sur le sujet du jour :

Mais veux-tu que nous parlions du professorat ? As-tu réfléchi à ma proposition ?
avatar
Peccatore
Pape
Pape

Nombre de messages : 2499
Localisation IG : Lisieux (jadis)
Voie Lescurienne : Clergé séculier (jadis)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Disputatio professorale

Message par Woland_von_selenios le Jeu 13 Juin - 12:24

Woland acquiesçait gravement à ce que disait Peccatore : 

"Tu as bien raison mon Frère, nous vivons une crise des vocations à n'en point douter. Peu viennent à l'état où nous nous trouvons, et ceux qui y arrivent y perdent parfois l'espérance et plonge dans une acédie profonde."


Son regard se leva vers le jardin du couvent, le printemps était enfin là, les fleurs revenaient à la vie, les arbres avaient revêtu leurs manteaux feuillus : 


"N'ai pas de regret mon Frère, chacun connait la force de ta volonté et de ta foi. Nous ne pouvons être partout car le Très Haut a voulu que nous soyons hommes, nous vieillissons, nous nous inquiétons, nous devons dormir, nous protéger du froid... Rien n'est fait dans ce monde pour nous rendre irréprochable, nous devons simplement faire de notre mieux, sans orgueil ni fierté. Ainsi, n'y pense plus, personne ne peut être irréprochable..."


Il se racla la gorge, pensant à ses propres péchés, mais revint vite à la conversation se disant qu'il n'avait pas le temps d'en faire mentalement le catalogue. Woland en vint donc au sujet du jour, tout comme Peccatore :


"Mes terres sont trop éloignées pour que je puisse t'apporter une aide quotidienne dans ta paroisse, mais au couvent, je puis te donner assistance, ainsi que tu m'en parlais. Je suis soumis au voyage, c'est-là le malheur, mais ma foi, ce n'est déjà pas si mal je pense !"


Le vieil homme posa une lourde main sur l'épaule du jeune : 


"Alors dis m'en plus, mon Frère, je suis ouïe et prêt à te suivre !"

_________________
avatar
Woland_von_selenios
Doyen du Séminaire
Doyen du Séminaire

Nombre de messages : 546
Localisation IG : Chambéry (Savoie)
Voie Lescurienne : Clergé séculier

Voir le profil de l'utilisateur http://professeurw.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Disputatio professorale

Message par Peccatore le Jeu 13 Juin - 15:36

Enchaînant :

Eh bien comme je te le disais, je te proposais de devenir professeur de théologie au Séminaire, aux côtés de Sœur Feuilllle et moi-même. Le séminaire n'a jamais été aussi actif depuis bien longtemps, presque toutes nos cellules sont à ce jour occupées par des séminaristes assidus. Le recrutement de professeurs s'impose, pour le présent, car nous sommes un peu surchargés, et pour l'avenir de ce séminaire.

Tu as été un étudiant brillant, et tu ferais un très bon enseignant, j'en suis persuadé. De plus, ton expérience et tes connaissances seraient bénéfiques à nos étudiants, sans nul doute.

Le seul véritable inconvénient, pour toi, serait que cela te ferait logiquement renoncer à briguer le brevet lescurien comme tu le souhaitais initialement. Tu pourras naturellement étudier les leçons en question par toi-même, puisque tu y auras accès, mais cela ne t'ouvrira pas droit au diplôme.


Un silence après avoir évoqué cet aspect négatif, avant de reprendre.

Le séminaire achève une mutation que tu as en partie connu, avec la réforme que j'ai portée depuis de nombreux mois, visant à distinguer plus clairement les cursus et à actualiser certains cours.
Je serai là pour t'aider si tu as besoin d'un peu de temps pour assimiler un fonctionnement qui n'est pas des plus simples.


Il y avait encore quelques ratés, et quelques ajustements à faire dans l'enseignement des cours. C'était là le cœur du travail de Peccatore, qui avait hélas une tendance un poil technocratique.

En vérité, il ne s'agit pas d'une masse de travail surhumaine (du moins, si le collège professoral est assez fourni), en revanche cela exige une certaine présence. Il faudra prévenir les étudiants de possibles absences, éventuellement le cas échéant leur donner du travail d'avance, pour éviter qu'ils n'abandonnent par dépit et manque de communication, ce qui est arrivé par le passé. De même, ne pas trop tarder à donner les corrections. C'est une condition indispensable pour avoir une certaine assiduité de la part du séminariste.

Depuis plusieurs mois, la Préfecture à l'Enseignement Aristotélicien oblige les professeurs à passer un diplôme professoral avant d'enseigner. Tu devras donc y passer...


Une pensée de Peccatore en souvenir de l'époque de cette ordonnance romaine, lui qui avait horreur de voir se superposer les obligations superfétatoires avait pesté contre cette énième obligation... Discipliné, il y avait néanmoins consenti. Au moins, le cursus professoral n'était pas long.... Cinq leçons.

Je ne connais pour ma part que deux séminaires professoraux francophones. J'ai suivi le séminaire cistercien, mais il existe aussi le séminaire Saint-Bynarr de Lyon. Je te laisse choisir. Je suis assez sûr de la fiabilité du premier, je pense que le second est bon, aussi.


Il se tut... Il lui semblait avoir abordé les points importants.

Voilà... j'espère avoir fait le tour du sujet... as-tu des questions en particulier ?
avatar
Peccatore
Pape
Pape

Nombre de messages : 2499
Localisation IG : Lisieux (jadis)
Voie Lescurienne : Clergé séculier (jadis)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Disputatio professorale

Message par Woland_von_selenios le Dim 16 Juin - 20:30

Le prêtre écouta sans mot dire les explications de son jeune professeur. Quand il eût fini, Woland acquiesça lentement : 

"Effectivement, le brevet m'intéressait, mais surtout par curiosité, grâce au nouveau système que tu as mis en place, j'ai sélectionné les cours qui m'intéressaient le plus..."

Le vieil homme s'arrêta de marcher, il baissa son regard sur lui-même : 

"Mais es-tu sûr, mon Frère, de vouloir livrer tes séminaristes à un tel professeur ?"


D'un sourire légèrement narquois, il désignait sa propre vêture: sa robe sombre assurait l'austérité du personnage, mais ses chausses dans ses bottes de cavalier boueuses et son épée tenaient plus de l'aventurier que du prêtre. La question de Woland, bien que dite sur le ton de la plaisanterie, en était bien une. Il ne voulait pas que tel envoyé de la Préfecture reproche un jour au jeune évêque sa nomination.

"Si tel est le cas, je prendrai la route bien vite pour Noirlac, je connais là-bas quelques vieux amis qui voudront vite me recevoir, je l'espère !"

_________________
avatar
Woland_von_selenios
Doyen du Séminaire
Doyen du Séminaire

Nombre de messages : 546
Localisation IG : Chambéry (Savoie)
Voie Lescurienne : Clergé séculier

Voir le profil de l'utilisateur http://professeurw.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Disputatio professorale

Message par Peccatore le Mar 18 Juin - 13:40

La question de Woland surprit un bref instant le Recteur, qui esquissa un sourire et répondit :

Tout à fait certain, tu peux aller à Noirlac dès que tu le souhaites en toute tranquillité.

En vérité, la seule chose que Peccatore demandait de ses professeurs était une certaine disponibilité pour leurs élèves. Pour le reste, quoique malingre, il avait les épaules assez larges et ne craignait personne. Tant que ses collaborateurs n'étaient pas frappés d'excommunication, il ne voyait pas de raison de s'en priver s'ils étaient compétents. Peccatore avait acquis un certain sens des réalités et était très pragmatique dans sa conception de ses charges. La Préfecture n'avait d'ailleurs pas un grand pouvoir sur son séminaire... Il se conformait aux règles, mais ne faisait pas de zèle avec la bureaucratie romaine.
avatar
Peccatore
Pape
Pape

Nombre de messages : 2499
Localisation IG : Lisieux (jadis)
Voie Lescurienne : Clergé séculier (jadis)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Disputatio professorale

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum