Les sacrements (par Pouyss)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les sacrements (par Pouyss)

Message par lexartey le Ven 27 Avr - 7:14

Les sacrements


I Introduction:


Comme vous le savez, nous sommes les enfants du Dieu, car Il nous a fait le plus beau des cadeaux: une âme. De ce fait, il nous encourage à vivre dans la vertu afin d'accéder au Paradis solaire. Mais les humains seuls ne parviennent pas à vivre ainsi, tant ils sont tentés par le péché. Il leur faut donc s'unir dans l'amitié Aristotélicienne et apprendre la Parole de Dieu. C'est pour cela qu'il y a un clergé, non pas pour imposer la Vérité Divine, mais pour la transmettre. Ne dit-on pas que la plume est plus forte que l'épée?

Et lorsque l'un d'entre nous suit ce chemin de vertu et décide d'aimer à la fois ses semblables et Dieu, ce dernier en bénit chaque étape. C'est le principe même des sacrements: la bénédiction de Dieu lors du passage d'une étape à une autre du chemin de la foi. Et les clercs ne sont là que pour assurer que la nouvelle étape est correctement atteinte par le fidèle. C'est donc Dieu qui donne aux gens les sacrements, mais ce sont les clercs qui les administrent, qui les gèrent, qui font le lien entre Dieu et les fidèles.

II Les cinq sacrements:

Ainsi, nous avons cinq sacrements: La confession, le baptême, le mariage, l'ordination et les funérailles.

Lorsqu'on demande à Dieu de lui pardonner ses péchés, le sacrement de la confession nous est administré. La confession se fait en trois étapes. Tout d'abord, il doit faire preuve de contrition. Bref, le simple fait d'aller avouer ses fautes demande qu'on ait honte de ses mauvais actes ou de ses mauvaises pensées. Ensuite, il y a la confession elle-même. Le confessé (le fidèle qui se confesse) avoue les fautes qu'il a commises ou pensé au confesseur (le clerc). Si le clerc juge honnête la contrition du confessé, il lui donne l'absolution: il lui pardonne ses fautes. Mais cette absolution ne sera valable que si le confessé fait pénitence: il applique la "punition" choisie par le clerc. Si tout cela n'est pas bien fait, Dieu ne pardonne pas les fautes du confessé, même si le clerc lui a donné l'absolution.

Tout seul, il est toujours plus difficile de vivre dans la vertu, car on est facilement tenté par le péché. Mais ensemble, on se soutient muturllement. On appelle ça la communion: on se purifie par le côtoiement de ses semblables. Afin d'entrer dans la communauté Aristotélicienne et ainsi débuter son parcours vertueux vers le Paradis, on reçoit le sacrement du baptême. C'est dans cet esprit de communion qu'il est conseillé, mais pas obligatoire, d'avoir un parrain et une marraine (qui doivent être baptisés) lors de la cérémonie. Le baptême est le fondement de l'amitié Aristotélicienne et son plus important sacrement.

On peut bien sûr s'arrêter au baptême, mais on peut aussi continuer sur la voie de la vertu en choisissant un des deux sacrements suivants: le mariage ou l'ordination. On ne peut pas se voir administrer les deux: il faudra faire un choix.

Si on choisit le mariage, c'est pour vivre l'amour que l'on appelle "charnel" avec un de ses semblables. Ainsi, on partage tout et on fait des enfants. C'est le sacrement préféré de la plupart des gens, mais nombre d'entre eux oublie qu'il suppose de grosses responsabilités. Ainsi, cet amour est exclusif envers l'être épousé, et trompé son mari ou sa femme peut amener à dissoudre ce lien bénit. De plus, il faut apprendre à vivre ensemble, ce qui est parfois difficile. C'est pour cela qu'on demande un délai de fiançailles d'un mois dans la province de Rouen, afin que les deux futurs mariés se marient en connaissance de cause et non sur un coup de tête. Un bon mariage est un mariage qui résiste aux aléas de la vie, et même qui se renforce avec le temps.

Si on choisit l'ordination, c'est pour entrer dans le groupe restreint de ceux qui consacrent leur vie à Dieu. Ceux-là, tout comme Christos et ses apôtres, abandonnent la possibilité de pouvoir vivre l'amour charnel pour avoir celle de se donner totalement à l'amour divin. Ainsi, ils ne peuvent pas se marier, mais peuvent devenir curés, voire évêques. Cela ne veut pas dire pour autant qu'ils n'aiment pas leur semblables, mais ils préfèrent ne pas se consacrer à aimer une seule personne pour pouvoir aimer tous leurs semblables et leur transmettre l'amour de Dieu. Pour recevoir ce sacrement dans la province de Rouen, il faut au moins avoir la Licence.

Enfin, lorsque nous mourrons, nous traversons l'Enfer lunaire puis le Paradis solaire. A la fin de ce périple, Dieu nous demande si nous choisissons d'accepter d'être jugés ou si nous voulons ressusciter pour corriger nos erreurs. Si nous choisissons le jugement, nos amis vivants témoignent de leur amitié avec nous par le biais des funérailles. Celles-ci célèbrent le retour du corps à la terre. Afin de ne pas enterrer une personne qui ressusciterait, les théologiens ont choisi un délai de dix jours entre la mort et ce que l'on appelle l'éradication, avant la fin duquel on ne peut enterrer le mort. Enfin, même si on peut enterrer tout le monde, seuls ceux qui ont été baptisés peuvent recevoir le sacrement des funérailles, car ce témoignage d'amitié n'a de valeur qu'au sein de la communauté de foi Aristotélicienne.

III La chaîne des sacrements:

Voici un schéma de la chaîne des sacrements:




Le principe est simple:

Tout le monde peut se faire confesser:
Vu que tout le monde pèche, mais que Dieu ne restreint Sa divine compassion à personne, même un infidèle peut demander à Dieu de le pardonner de ses péchés. Bien entendu, la confession n'a de valeur que si elle est sincère de la part du confessé.

Tout le monde peut se faire baptiser:
Le baptême est même le moyen privilégié pour un infidèle de prouver qu'il revient dans la foi Aristotélicienne. Cependant, dans la province de Rouen, il est exigé d'avoir le diplôme du Catéchisme (que vous êtes en train de passer) pour pouvoir se faire baptiser.

Seuls les baptisés peuvent se marier:
Le mariage est la bénédiction divine de l'union de deux humains. De ce fait, il faut être au coeur de l'amitié Aristotélicienne pour développer des liens si forts. Le Catéchisme est donc le diplôme exigé dans la province de Rouen. De plus, il faut avoir passé un délai d'un mois de fiançailles avant de pouvoir se marier. Enfin, il n'est pas possible de se marier si on est ordonné.

Seuls les baptisés peuvent se faire ordonner:
L'ordination est l'entrée au sein de la communauté restreinte de ceux qui vouent leur vie à Dieu. De ce fait, faire partie de la communauté Aristotélicienne par le biais du baptême est une exigence naturelle. De plus, on ne peut être ordonné si on est marié. Enfin, dans la province de Rouen est exigé le fait d'avoir sa Licence pour se faire ordonner.

Enfin, seuls les baptisés peuvent avoir des funérailles:
Ce sacrement bénissant le retour du corps à la terre, il faut que le défunt soit membre de la communauté Aristotélicienne pour l'obtenir. Les fidèles non baptisés et les infidèles peuvent être enterrés, mais sans avoir droit à ce sacrement. Les théologiens ont estimé que le délai séparant la mort et la décision de se faire juger ou non par Dieu est de dix jours. Pour éviter qu'un défunt ne ressuscite dans sa tombe, une personne ne peut pas être enterrée avant le terme de ce délai.

IV Le contrat sacramentel:

Se faire administrer un sacrement est un droit, mais qui amène des devoirs.

Jamais vous ne serez obligé de recevoir un sacrement. C'est un choix qui doit venir de vous et non de n'importe qui d'autre. Ainsi, un sacrement qui aurait été administré sous la contrainte ou en l'absence du bénéficiaire n'aurait aucune valeur. De plus, pour faire ce choix, vous devez être conscient des conséquences de ce choix, d'où la formation que vous suivez. Celà explique aussi pourquoi il est interdit d'administrer un sacrement à une personne qui ne serait pas consciente des conséquences de ses actes, comme pour un fou, et que l'administration de sacrements à des enfants est strictement limité.

Chaque sacrement exige que vous fassiez des voeux. Ce sont les conditions obligatoires pour que le sacrement ait une valeur. Par exemple, pour une confession, le simple fait de vous confesser suppose que vous faites voeu de contrition (de volonté de se faire pardonner vos fautes) et de pénitence (de réparer vos fautes). Vous pouvez très bien refuser de faire ces voeux, mais cela annule le sacrement. Si vous les faites, vous vous devez de les respecter à la lettre toute votre vie durant. Rompre un serment devant Dieu est un acte très grave devant Dieu et les humains, et vous devrez en assumer les conséquences si vous le faites.

Enfin, les sacrements sont des bénédictions divines. En cela, elles sont les plus belles récompenses qu'un Aristotélicien peut recevoir. Apprenez à les apprécier à leur juste valeur et votre vie s'en trouvera illuminée. Chaque sacrement reçu est un grand pas en avant sur le chemin du Paradis solaire. Vous pouvez très bien y arriver sans jamais recevoir un sacrement, mais vous devrez fournir d'autant plus d'efforts pour atteindre cet objectif. Car les sacrements sont des aides inégalables dans la recherche de la vertu.

Que Dieu soit remercié pour Ses bénédictions, car elles nous soutiennent sur la route difficile du bonheur éternel.
avatar
lexartey
Chanoine
Chanoine

Nombre de messages : 193
Localisation IG : En pleine application de la valeur d'Enseignement en Champage
Voie Lescurienne : clergé séculier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum